La capture des vers de côte[1]

Une balade le long de la plage. La "pique" des vers de côte s’apparente à une longue balade le long de la plage.

peche_au_ver.jpg

Pour piquer quoi ?

Il existe deux espèces d’arénicoles le long de nos côtes dont l’habitat est différent ainsi que le mode de capture:

  • A la fourche
    Le ver d’eau plus petit que la seconde espèce, couleur rougeâtre et que l’on attrape à l’aide dune fourche mais aussi au pellot.
    Il est totalement inutile de vouloir les prendre avec une pompe à cause des galeries creusées en forme de U qui parfois partent dans toutes les directions lorsque la densité du sable le permet.
    Pour donner une idée de la situation sur la plage, ces vers se capturent 2 à 3 heures avant la basse mer (région de Dunkerque). Il suffit de retourner le sable sur une trentaine de centimètres.
    Si vous utilisez une pompe au mieux vous ne retirerez que des bouts de queues et un bon mal de dos.
  • Au pellot ou à la pompe
    Le ver noir que l’on trouve à fort coefficient (65 et plus), le long de l’eau.
    Les vers de côte semblent vivre verticalement et remontent à quelques centimètres au dessus des tortillons lorque la mer est sur le point de monter. C’est à ce moment que toutes les conditions sont réunies pour réussir à ramener le ver d’un seul coup de pompe.

Périodes favorables

  • L’été est la saison royale pour piquer les vers, profitez des mois d’août et de septembre pour réaliser votre « stock » pour la saison froide.
    En hiver, les vers sont profondément enfouis dans le sable : laisser votre pompe à la maison.
  • les coefficients élevés pour le ver de côte.

La polémique

les pro du pellot collèrent amicalement contre l’utilisation parfois incohérente des pêcheurs (pique des vers d’eau) et du nombre de pompages ratés. Le nombres de ratés entrainant généralement le charcutage du ver et donc une mort prématurée. Certains n’hésitent pas à mettre en parallèle la diminution du cheptel de vers sur nos côtes avec l’apparition des pompes sur le marché.
Personnellement, au fils des ans, je suis devenu un inconditionnel de la pompe car bien utilisée, elle me permet en un demi-heure de capturer un nombre suffisant de vers pour mes parties de pêche et sans trop de dégâts.

La pompe à ver

Fabricants : Amiaud pêche et Alvey Reels
prix moyen: 50-60€

En haut la pompe de fabrication française Amiaud, en bas celle de l’australien Alvey reels

Pompes à ver

Entretien

  • Rangement : désserrer le joint pour éviter qu’il se déforme,
  • Lubrifier l’intérieur de la pompe avec du liquide vaisselle,
  • Graisser l’axe de la pompe (partie apparente) à la graisse mécanique en fin de saison.

Comment utiliser la pompe

action_pompe.jpg

L’utilisation de la pompe comme le pellot d’ailleurs demande quelques saisons, histoire de parfaire la technique. La patience et la persévérance devraient au bout de plusieurs essais vous mener vers la réussite.
Le choix entre le pellot et la pompe dépend, à mon sens du degré de fatigue physique engendré par cet exercice.

Donc le long de l’eau, à l’étale basse (voire au tout début de la montante) et à fort coefficient, balader le long du rivage à la recherche de beaux tortillons.
Poser la pompe sur le tortillon et pomper verticalement une ou deux fois, pas plus, sur une quinzaine de centimètres de profondeur. Se faire mal au dos n’est pas le but!

Sujets liés

Photographies



Note

[1] On dit à Dunkerque "piquer" les vers