Aller au contenu
Accueil - Chtipecheur d'images - Photoreportage - Photowalking - Haliotika, la Cité de la pêche au Guilvinec

Haliotika, la Cité de la pêche au Guilvinec

Nous sommes arrivés au Guilvinec sans savoir… Il y avait foule à attendre les bateaux de pêche sur le quai du port. Haliotika – La Cité de la pêche – au Guilvinec (Finistère) propose au visiteur de plonger au cœur de la filière qui fait vivre le Pays bigouden.

Le Guilvinec Port de pêche

Le Guilvinec est le premier port de pêche artisanale de France. De ce coin de la pointe bretonne partent des camions remplis de poissons qui alimentent le marché européen.
Cette activité, qui fait vivre tout un pays, draine de nombreux touristes, grâce à Haliotika, la Cité de la pêche.
Juchée au-dessus de la criée, la vaste salle de ventes aux enchères du poisson, elle propose de découvrir le rude métier de marin-pêcheur. Quels genres de poissons sortent des chaluts, ces grandes poches que traînent derrière eux les bateaux ? Un petit jeu de devinettes entre le guide et les visiteurs autour d’une belle exposition et le tour est joué !
En sortant, on est incollable ou presque.

Bateaux de pêche au Guilvinec, 2008
Bateaux de pêche au Guilvinec, 2008
Port de pêche du Guilvinec - Vue générale, 2008
Port de pêche du Guilvinec – Vue générale, 2008

Haliotika (2008)

Haliotika, c’est aussi une plongée dans l’histoire du port du Guilvinec-Léchiagat depuis 1949. Comment le port s’est-il développé et agrandi pour rester aujourd’hui l’un des fleurons de la pêche fraîche française ?
Images et vidéos accompagnent un récit riche en anecdotes.

Paniers de pêche. - Haliotika, la Cité de la pêche au Guilvinec, 2008
Paniers de pêche. – Haliotika, la Cité de la pêche au Guilvinec, 2008
Le Guilvinec d'antan. - Haliotika, la Cité de la pêche, 2008
Le Guilvinec d’antan. – Haliotika, la Cité de la pêche, 2008

Mais le moment le plus impressionnant reste la visite en bas, à la criée. Un immense espace de quelque 6 000 m2. Attention ! Frileux s’abstenir. La criée est réfrigérée pour mieux conserver le poisson.
À quai, c’est le cœur de l’activité. Poissons et crustacés y sont vendus aux enchères…

Difficile de comprendre pour les non-initiés !
Les mareyeurs se retrouvent pour acheter la meilleure marchandise, qui sera ensuite « travaillée » dans les magasins de marée.
De l’énorme lotte pêchée entière, il ne restera plus que les joues, vendues sur les étals à prix d’or. Mais la reine du Pays bigouden, gentiment surnommée la Demoiselle, reste la chatoyante langoustine, tout de rose vêtue.

La dégustation proposée en fin de visite fait l’unanimité. Point besoin de beurre ni de mayonnaise pour déguster le crustacé. Nature, il ravit les palais des petits comme des grands.

La visite d’Haliotika propose aussi un autre regard sur le monde de la pêche. Depuis plusieurs années, les marins-pêcheurs ont pris leur avenir en main. Il passe par la pérennité de la ressource. Grâce à des systèmes de capture sélectifs, petite langoustine passe entre les mailles du filet pour arriver dodue à point, un jour peut-être, dans votre assiette !

Revue de presse : Ouest-France – 19 juillet 2009 Renée-Laure EUZEN.
La criée au Guilvinec, 2008
La criée au Guilvinec, 2008
La criée au Guilvinec, 2008
La criée au Guilvinec, 2008

YouTube – La criée du Guilvinec

En résumé

Août 2008 – A peine arrivé dans le secteur du port de pêche, Haliotika nous emmène dans le monde fascinant de la pêche en mer. Tout le monde s’installe sur la terrasse panoramique du Guilvinec le long du quai et nous assistons au retour de la flotte de pêche avec le débarquement des poissons et crustacés.
La visite nous apprend un peu plus encore sur le dur métier des marins pêcheurs. La criée est absolument à voir.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale : 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Étiquettes: