Techniques de pêche en mer

La pêche à soutenir - C’est la pêche que l’on pratique le plus tout au long des côtes françaises. On pêche à soutenir aussi bien du bord qu’en bateau.
La technique se résume à lancer un plomb sur les lieux présumés où se trouvent les poissons. Ce plomb, à quelques variantes près, est suivi d’une ligne sur laquelle sont fixés un ou plusieurs hameçons amorcés.
La ligne est alors maintenue sur place, sur le coup, jusqu’au moment où un poisson vient gober l’appât.

Le surfcasting  est le nom donné à la pêche à soutenir à partir des plages et où il est nécessaire de lancer le plomb dans la vague.

Pêche à la ligne flottante  - On pêche très peu à la ligne flottante en mer. Cependant, il est possible de rechercher les petits poissons (éperlan, tacaud), comme certains autres de bonne taille (mulet).
Le plomb ne repose pas sur le fond et ne sert qu’à équilibrer le flotteur au mieux possible et sert d’indicateur de touche.

Pêche au lancer  - La pêche au lancer se résume à lancer un leurre et à le ramener. Cette technique s’adresse à la recherche des poissons chasseurs comme le bar, le lieu, le maquereau, l’orphie.

Sommaire:

 


Pêche à soutenir

  • Pêche au surfcasting (bord)
    La pêche en surfcasting est la technique de pêche du bord de mer pratiquée à partir des plages où le "lancer dans la vague" prend tout son sens.
    Aujourd’hui vulgarisé, le surfcasting perd de son panache: le terme surfcasting (surf fishing en anglais) , avec renfort de la publicité, regroupe bien souvent l’ensemble des techniques de pêche de fond (pêche à la calée, à la plombée, à soutenir) pratiquées sur les ouvrages portuaires et les côtes rocheuses.
    Le mot surfcasting est parfois orthographié surf-casting ou surf casting.

  • Pêche à la cuiller sur épave ou banc de sable (bateau)
    La pêche au bar en bateau n’est pas évidente, sur ridens (haut-fonds rocheux) ou sur épave. Il y a beaucoup de facteurs à tenir en compte. La connaissance des lieux est primordiale à la bonne réussite des prises.

  • Palangrotte (bateau)
    La pêche à la palangrotte est une pêche fine à soutenir qui se pratique à partir d’une embarcation mouillée au-dessus d’un fond rocheux ou d’une épave.

  • Maquereau au jigging
  • Pêche à la dérive (bateau)
    La pêche à la dérive est une technique économique en carburant pratiquée de jour comme de nuit sur tout type de fond et permet de prospecter de grandes zones à des profondeurs différentes avec toutes sortes d’appâts entiers ou en morceaux. Un amorçage confectionné à partir de morceaux de poissons gras, de pain de sable, sera lancée régulièrement.

Pêche à la ligne flottante

Cette technique de pêche propose de présenter un appât sur un hameçon à toutes les hauteurs d’eau mais sur une surface restreinte et appâtée, limitée à la longueur et à la portée de la canne: c’est ce que l’on nomme le coup.
La pêche le long des quais et des jetées est sans doute la pêche la plus prisée par les vacanciers. Elle permet à chacun, adulte comme enfant de passer de très bons moments en famille ou entre amis. Une ligne initialement prévue pour la pêche au coup est généralement fixée à l’extrémité d’une canne télescopique ou au nylon d’une canne avec moulinet.

Pêche au lancer

  • Pêche à la mitraillette
    Cette technique estivale se pratique en bateau, soit à la dérive au milieu du courant en dandinant, soit à la traîne à 2 ou 3 nœuds. Il est aussi possible de pratiquer au bout des jetées lorsque le poisson est près du bord.
  • Pêche à la Bombette (bord & bateau)
    La pêche à la bombette est une technique originaire d’Italie, apparue en France voici une dizaine d’années environ. Elle permet de pêcher loin du bord, avec des appâts naturels de faible poids, d’animer ces appâts à distance, et de prospecter toute la couche d’eau.
  • Pêche à la tirette (bord & bateau)
    La tirette est une variante de la pêche au lancer ramener et qui consiste à trainer un appât sur le fond. C’est une technique ancienne largement plébiscitée il y a quelques années alors que le sandre était à la mode.
  • Montages à ramener pour le poisson plat

Pêche de l’amateur à pied ( ou pêche à pied)

La pêche à pied se pratique uniquement à marée basse, elle consiste à capturer à la main ou à l’aide d’outils des coquillages, des crevettes, des crustacés et des céphalopodes. Selon l’environnement, deux types de pêche peuvent être différenciés: les coquillages et les crevettes sur les plages sableuses, les crustacés, coquillages sur les plages rocheuses. La ressource n’est pas inépuisable ! Pensez à ne prélever que ce que vous consommerez, protégez les juvéniles, respectez les habitats et l’environnement !

Pêche aux engins

Pêches insolites

  • Pêche à la main
    La pêche à la main consiste, en eau douce comme en mer, à attraper un poisson à la main. En eau douce, cette pratique est interdite en France
  • Pêche électrique
    La pêche électrique, réservée en Europe aux seules autorités halieutiques compétentes, consiste à faire passer un courant de faible intensité dans le cours d’une rivière à l’aide d’une perche conductrice terminée par un anneau alimentée par une batterie. Le poisson, légèrement choqué vient alors flotter à la surface d’où il peut facilement être récupéré grâce à une épuisette. Cette technique de pêche n’est utilisée que pour réaliser des études sur les ressources halieutiques : comptage, mesures, pesée et éventuellement baguage. C’est donc une méthode à seul but scientifique et les poissons, après avoir retrouvé leurs « esprits » et avoir été ré-oxygénés sont relâchés dans leur milieu naturel. - wikipedia
    http://electro-fisher.com/whatisFR.html
    http://acces.inrp.fr/santo/donnees/fmr/rivieres/la-peche-electrique
  • Pêche à la dynamite
    La pêche à la dynamite est interdite en France et dans de nombreux autres pays, elle est parfois règlementée comme aux Philippines. Cependant, trop de pêcheurs de part le monde utilisent encore cette malheureuse technique qui met en péril la richesse de la faune et de la flore dans les endroits ou elle est pratiquée.

Connaissance et savoir-faire

Carnets de pêche

Ajouter un commentaire




Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.