Les monofilaments : Le nylon, le fil Amnesia et le fluorocarbone - La tresse - L'arraché ou shockleader

La matière plastique de type polyamide fut inventé par Wallace Carothers en 1935 qui travaillait dans l’entreprise de chimie américaine Du Pont de Nemours, le fil de nylon fut créé par cette même entreprise en 1942. La première application fut la fabrication de la brosse à dents en poils de nylon (1938). En 1940 sortaient les bas nylon pour femme, en France il faut attendre la Libération. Le fil de pêche en nylon également appelé monofilament doit sans aucun doute dater de cette époque.


Les caractéristiques du fil de pêche

Le diamètre du fil - Pendant longtemps, les pêcheurs élaboraient leurs montages en tenant compte du diamètre du fil se disant que plus il est fin moins il sera visible des poissons et vice versa. On parle alors en centièmes de millimètre, un fil en 35/100, un autre en 12/100.

La résistance du fil - Cette caractéristique représente la charge maximale admissible par le fil de pêche avant qu’il ne casse. Cette données est précisée sur la bobine de fil exprimée généralement en kilogramme mais également en valeurs anglo-saxonnes. Il s’agit d’une résistance linéaire. Par exemple, avec un fil dont la résistance serait annoncée à 2,5 kg, si on l’accroche à un charge de 3 kg, le fil devrait céder et casser. C’est une information importante car elle détermine le type de poissons à pêcher, un gardon pèse en moyenne entre 30 à 100 grammes, il ne sert à rien de pêche avec un fil de 10 kg, en tenant compte du combat, un nylon de 0,5 kg devrait suffire soit en moyenne un nylon standard d’un diamètre de 0,065 mm ou 0,08 mm.

Exemple: Nylon Sensas pour la pêche au coup des poissons blancs : Fil clair, souple et résistant.

Diamètre du nylon Résistance
6,5/100 ou 0,065 mm 0,47 kg
8/100 ou 0,08 mm 0,65 kg
10/100 ou 0,1 mm 0,95 kg
12/100 ou 0,12 mm 1,5 kg
14/100 ou 0,14 mm 1,9 kg

Les progrès sont tels que les nylons sont plus solides qu’auparavant, il n’est pas rare de trouver un 16/100 aussi solide qu’un 12/100 de début de gamme. Le choix du pêcheur se résumera à un compromis entre le prix du produit et le diamètre du fil et sa résistance. La pratique actuelle est de parler en kilo plutôt qu’en centième de millimètre.

L’élasticité du fil - Le nylon s’allonge avec la charge. Dans certains cas, l’élasticité du fil se trouve être un avantage, le nylon amortira mieux le choc d’une rencontre avec un gros poisson et n’en sera que plus résistant. Son principal défaut, me semble-t-il , serait son manque de sensibilité au niveau des touches lorsque l’appât est éloigné, comme à la pêche au surf-casting, dans un lieu où les courants et les vents créent un large ventre avec la ligne.

Le vieillissement du fil - Les rayons UV du soleil, les pêches répétées, les frottements sont des sources d’usure. Les bobines doivent être stockées dans un endroit frais et sombre. Certains prétendent qu’il faille en changer une fois par an.

D’autres caractéristiques entrent également en jeu : la rigidité, la mémoire du fil, la densité du fil (faculté de couler ou de rester en surface). Les fabricants regorgent d’ingéniosité pour jouer sur ces caractéristiques afin de répondre au mieux aux différentes techniques de pêche: lancer, feeder, coup, carpe ...

VueScan13.jpg
 


Le nylon Amnesia un fil sans mémoire (memory free)

Les principales caractéristiques du nylon Amnesia sont l’absence de mémoire et sa rigidité. Le vrillage de ligne est minimal et si jamais cela devait arriver comme le vrillage des empiles, il suffirait de le pincer entre deux doigts et de tirer dessus pour qu’il reprenne sa forme initiale, toute droite. Ce nylon trouve sa place dans la confection des bas de ligne pour les pêches à la calée et surf-casting. Il est disponible en 3 couleurs : Transparent (on dit blanc), rouge et noir. 

Personnellement, dans le Nord de la France, je monte les bas de lignes de surf en Amnesia de 6 et de 9 kg selon l’époque et la situation de la mer.
Nylon Amesia
Nylon sans mémoire "Amesia"
Diamètre de l’Amnesia Résistance
0,27mm 3,6 kg
0,31mm 4,5 kg
0,37mm 5,6 kg
0,40mm 6,8 kg
0,45mm 9,1 kg


Le Fluorocarbone

Le fluorocarbone (ou polyfluorure de vinylidène) est un monofilament rigide et sans mémoire comme l’Amnesia, qui le prédispose pour le montage des bas de ligne et des empiles, on évite ainsi quelques mémorables emmêlements. Les autres avantages par rapport au nylon résident en sa résistance à l’abrasion et sa discrétion lorsque les eaux sont claires. Son indice de réfraction est proche de celle de l’eau.
Les autres caractéristiques sont sa résistance aux UV du soleil et sa masse volumique plus importante que celle de l’eau: il coule.

VueScan14.jpg
 

Pour ceux qui se posent la question à choisir entre fluorocarbone ou Amnesia, voici une règle simple

Temps ensoleillé et eau calme, transparente Fluorocarbone
Temps nuageux, eau trouble Amnesia
Le fluorocarbone est aujourd’hui largement utilisé comme bas de ligne pour la pêche des carnassiers au leurre comme le brochet.

Chaque fabricant propose des fluorocarbones avec des caractéristiques différentes et il est parfois difficile de s’y retrouver. Se méfier également des inscriptions "fluorine" , "fluoro" ...qui ne sont pas forcément du fluorocarbone. C’est sans compter avec l’apparition de nouvelles innovations comme le Coating, du nylon recouvert de fluocarbone.


La tresse

Les tresses sont fabriquées à partir de fils de polyéthylène (PE) et sont multifilaires en 4 ou 8 brins tissées mais les tarifs pratiqués sont élevés pour ne pas dire exorbitant par rapport au prix du nylon.
A diamètre égal, la résistance linéaire est beaucoup plus importante que celle du nylon, cette finesse de fil offre aux pêcheurs la possibilité de lancer beaucoup plus loin mais elle est plus fragile à l’abrasion et n’est pas transparente. C’est la raison pour laquelle un bas de ligne en nylon ou en fluoro termine la ligne.

L’un des gros avantages de la tresse reste à mon avis la précision de lecture des touches en surfcasting.
Tresse début de gamme de qualité mais de contenance un peu faible
Tresses "début de gamme" de qualité mais de contenance un peu faible notamment pour le Surfcasting.


L’arraché ou shock leader

Le shock leader ou tête de ligne aussi appelée "arraché", est un gros fil de pêche qui s’intercale entre le corps de ligne et le bas de ligne. Ce fil doit être d’une résistance suffisante pour absorber le choc des lancers à longues distances.

Plusieurs éléments interviennent pendant le lancer.
En premier lieu, le début du lancer où la traction exercée sur le lest se trouve être importante, le fil utilisé devra pouvoir soutenir un tel effort. Si le fil se trouvait être d’une résistance trop faible il céderait. En seconde partie du lancer, le plomb se trouve propulsé et emmène avec lui le bas de ligne lequel présente un poids et une résistance à l’air non négligeables, plus le fil sera fin mieux ce sera, moins il y aura de contraintes.
La solution est d’ajouter entre le corps de ligne (fil venant du moulinet) et le bas de ligne un morceau de nylon de forte résistance, une fois le lest propulsé, le corps de ligne se débobine sans à-coup.

La longueur de l’arraché sera environ de 2 fois la longueur de la canne.
Pour rester efficace, l’arraché devra former un bloc unique entre la bobine du moulinet et le bas de ligne: cinq ou six tours dans la bobine du moulinet conforteront le principe.
 

Il existe une règle approximative américaine permettant de déterminer la résistance linéaire du shock-leader à utiliser en fonction du poids à lancer:
Pour un lest de n oz, la résistance du shockleader sera au minimum de 10 x n lbs.
tableau_oz-lbs.jpg
 
Poids à lancer Résistance shock-leader
80 g 12 kg
110 g 18 kg
125 g 20 kg
150 g 24 kg
170 g 27 kg
190 g  30 kg
Si ces valeurs semblent dépasser les normes, les forces de rupture misent en jeu le sont. Encore faut-il pouvoir et savoir générer une telle puissance de lancer rien qu’à la force des bras.

 

L’accrochage avec le dernier anneau de la canne, souvent violent, peut se produire selon le type de noeud réalisé pour abouter le corps de ligne à l’arraché. Un point de colle cyano permet "d’arrondir" les formes. Plus onéreux qu’un nylon en 60/100, il existe également dans le commerce des arrachés en queue de rat, c’est à dire un long fil qui augmente linéairement son diamètre. La problématique du noeud est résolu.

VueScan16.jpg
 

Dernière mise à jour: Avril 2018 - Date de création Décembre 2004

Commentaires

1.Le mardi 09 mars 2004, 10:35par carpe 77
En ce qui me concerne j'utilise l'amnésia pour mes avant bas de ligne et mes empiles ou trainards Si les poissons sont plus difficiles j'utilise alors du fluorocarbone et le cas échéant je les monte en "queue de rat" pratiquant souvent en Espagne, je me suis apercu que les Espagnols utilisent plus les montages coulissants et semblent étonnés de voir mes montages types composés de deux empiles de 30 à 40 cm et d'un trainard avec montage décollé (bille flottante) fixé sur un clipot rotatif en plastique
2.Le mercredi 28 avril 2004, 10:34par Guital
Salut, je suis un pêcheur du Sud Ouest (de Cap Feret à Hossegor) j'utilise une tresse en 20/100 et l'ensemble de mon bas de ligne est fait en Amnésia 9k, hameçon de 1/0 à 3/0 Les inconvenients de la tresse : plus sensible au vagues, impossibilité de pêcher quand il y a de l'herbe (algues). Avantage très sensible aux touches, solide et durable, Gain de 30% au lancer, visibilité dans la dérive. Si vous avez besoin de "trucs" pour pêcher dans ma région, n'hésitez pas à me contacter. Guy.
3.Le mardi 18 mai 2004, 10:34par steph
voila une bonne description de la ligne avec son arraché,merci
4.Le jeudi 24 février 2005, 10:35par pechman
Le fluorocarbone bien qu'assez onéreux est très efficace pour les pêches discrètes. En effet, qd il s'agit de pêcher la sôle, j'utilise systématiquement du fluorocarbone et j'ai toujours eu de très bon résultats. Amicalement PIERROPECH
5.Le jeudi 16 février 2006, 10:36par alex
bonjour, j'utilise maintenant tortue en fluoro moins cher grande contenance bonne résistance car avant l'apparition de celui-ci j'utilisais platil ghost cher très efficace et que je garde pour des montages plus spécifique et plus discret car la ou je pêche la mer est très clair .kenavo
6.Le samedi 12 mai 2007, 22:57par le_cameleon11

bonjour je suis un pecheur amateur en mer mediterranne en algerie , le surfcasting sur nos regions n'est pas porteur du fait de la rareté du poisson ces dernieres années , mais pecher en bord du bateau a quelques centaines du rivage est tres riche en varietés de poissons loups chinchards saurels
sar congres murenes , comme je disais ce n'est qua bord du bateau ou on pourrait attraper du beau poisson . je voudrais que quelkun me donnerait des astuces et conseils quant au montages efficaces ( utilité du broumé) pour attirer les pans de poissons au rivage merci mille merci

7.Le vendredi 08 février 2008, 15:18par chasky

salut je te remercie pour tes conseils trés instructifs.je viens de m'inscrire à un club de pêche en mer et j'aurai bien voulu avoir d'autres conseils de montage pour concours.diametres de nylons tailles des hamecons etc...ou puis-je me renseigner

8.Le samedi 25 septembre 2010, 23:28par zellal sidi mohamed

je suis un pêcheur de la région de Tlemcen et j'adore le surfcasting , cherche groupe d'amis.

Ajouter un commentaire




Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.