La pêche aux leurres de surface

Il s’agit d’un montage hyper simple. En général il faut raccorder directement le leurre au fil du moulinet, par un nœud de pendu ou par un émerillon à agrafe.

Pêche au leurre par pechemaniac
Pêche au leurre par pechemaniac

Le Bar ne possède pas de dents coupantes, donc inutile d’utiliser un bas de ligne spécial. Mais si la mer est agitée, l’utilisation d’un bas de ligne de 60/100 et d’une longueur de 80 cm permettra au leurre de plonger du nez. Si vous utilisez un corps de ligne en 35/100, l’aboutage se fera au moyen d’un émerillon à agrafe, la différence de diamètre étant trop importante pour utiliser un nœud.

Si vous montez un poisson à hélice, avec des tresses multi-filaments en corps de ligne, rajoutez 1 mètre de nylon devant le leurre, car la tresse à tendance à s’enrouler autour de l’hélice. Le raccord se fait par un émerillon.

La pêche au Buldo

Pour le montage au Buldo, un petit conseil extrêmement pratique, ne montez jamais sur les 2 oreilles du lest. En effet, le leurre effectuera un travail plus que moyen, et en cas de casse, le bas de ligne qui n’est pas relié au corps de ligne s’en ira avec le poisson.

Montage buldo par pechemaniac
Montage buldo par pechemaniac

Le bon montage s’effectue entre 2 émerillons simple, ou alors en fixant le bas de ligne à l’oreille du buldo. La longueur du bas de ligne est difficile à déterminer. Avec une longueur de 3 mètres, le lancer sera plutôt difficile mais sera idéal si le poisson est peu agressif, tandis qu’un bas de ligne court et le fait que le Bar à tendance à suivre le Buldo rendra service, si on sait se servir de celui-ci comme teaser, dans le cas ou la pêche est aisée.
Enfin, concernant le leurre, on pourra utiliser aussi bien des cuillers légères, des petits poissons-nageurs, mais surtout des leurres souples à queue en bavette ou faucille.

La pêche à soutenir

Voici la méthode la plus classique employée sur le littoral. Pratiquée depuis une jetée, elle vous permettra de pêcher en toute tranquillité, même par fort vents.
La meilleure solution est d’y aller après quelques jours de forts vents. Les courants ayant remués le sable ont fait sortir tous les petits crustacés, les coquillages et les petits poissons dont sont friands les Bars.
Le meilleur coefficient est compris entre 60 et 80.
Après un bon casse-croûte, 2 ou 3 histoires et on peut commencer.

Montage pour gros temps

montage à soutenir gros temps par pechemaniac
Montage à soutenir gros temps par pechemaniac

Montage pour mer calme ou peu agitée

Montage à soutenir par temps calme par pechemaniac
Montage à soutenir par temps calme par pechemaniac

Pour choisir votre poste, il faut repérer les endroits avec un léger courant et des tourbillons, dans lesquels sont emportés les petits crustacés. Ces endroits sont les lieux de prédilection des Bars. Il faut savoir observer !

Pêcher le bar à la mouche

Le printemps annonce le retour de la pêche pour de nombreuses personnes. Et le bar étant le poisson roi, il est intéressant de savoir comment le pêcher.

L’utilisation d’une mouche est une solution à la fois simple et efficace.
Un hameçon de 1/0 équipé d’une queue composée de 6 pelles funaces (*) de couleur rouge et un collier de Bucktail (*) blanc ou jaune fera un appât idéal.
(*) Je n’ai pas compris la référence de l’auteur.

mouche par pechemaniac
Pêche à la mouche par pechemaniac

Conclusion

Le bar, ce poisson-roi, réserve les plus belles émotions. Et comme tout roi, il faut le respecter. N’oubliez pas les tailles minimales et inutile d’en pêcher des tonnes, sachez ménager la mer.

Il s’agit ici de la copie de la page intitulée DOSSIER SPECIAL LE BAR publiée à l’époque sur {{pechemaniac.ifrance.com/pechemaniac}}, site référent de la région de Dunkerque aujourd’hui disparu

Vous aimerez également


Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.