Photos de phares français en Manche

Cartes-postales et photographies - Un périple qui nous permet de lister les feux, les phares, parfois d’anciens phares, les feux , des bateaux-feu, des bouées le long des côtes de la Manche et qui débute à partir de Boulogne-sur-Mer pour s’achever du côté de la mer d’Iroise.

Le cap Gris Nez qui marque le point le plus étroit du pas de Calais délimiterait une frontière fictive entre la Manche et la mer du Nord. [voir note 1]


Phares et feux du Pas-de-Calais

Phare de Boulogne - Phare d’Alprech - Phare du Touquet - Phare de Berck


Phare de Berck-Plage

Un premier phare bâti en 1836 fut détruit pendant la seconde guerre mondiale en 1944. le phare actuel date de 1950, à quelques pas de l’hôpital maritime. C’est une tour en maçonnerie de béton précontraint avec tirants de force peinte de bandes blanches et rouges, bien reconnaissable, surnommé "la chaussette".

  • Hauteur : 44,50 mètres - Élévation de 57 mètres
  • Portée de 24 milles (44 km)

Le phare ne se visite pas - www.berck-tourisme.com.

Inventé en 1928 par Eugène Freyssinet, le béton précontraint est un matériau de construction composite qui vise à améliorer la résistance de celui-ci face à des sollicitations très élevées, en introduisant des tensions opposées à celles qu’il devra subir.
Phare de Berck
Phare de Berck

Phares et feux de la Somme

Phare du Crotoy - Phare de Saint-Valery-sur-Somme - Phare du Hourdel - Phare de Cayeux - Phare d’Ault


Phare de Cayeux

Trois phares se succédèrent. Le premier daterait de 1770. Il s’agissait d’une tourelle de 9 mètres de haut avec dans un premier temps un feu fixe réalisé avec un creuset à charbon puis, par la suite, d’une lanterne de cinq lampes à huile avec des réflecteurs paraboliques.

Le deuxième inaugura son allumage en 1835. C’était une tour cylindrique d’une hauteur de 27 mètres bâtie sur un soubassement carré abritant le logement du gardien. Ce phare fut détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale par les troupes allemandes.
Un feu provisoire fut construit à partir de 1945.

Le phare de Cayeux est à feu varié, de quatre en quatre minutes, par un éclat rouge suivi d’une courte éclipse. Il signale les bancs de sable de l’embouchure de la Somme. Près de ce phare est un sémaphore. Une cloche est installée à Cayeux, comme au Hourdel, pour indiquer les signaux à faire en temps de brume; seulement la cloche du Hourdel ne fonctionne qu’une heure avant l’arrivée du flot et pendant la pleine mer, tandis que celle de Cayeux est en mouvement pendant tout le temps que dure la brume.
Les côtes de la France. De Dunkerque au Havre (Edition 1886) - Mme De Lalaing
17 - Cayeux-sur-Mer - Le Phare
17 - Cayeux-sur-Mer - Le Phare
209 Cayeux - Le Feu de Marée.- LL.
209 Cayeux - Le Feu de Marée.- LL.

Le phare actuel date de 1950, il mesure 28 mètres (élévation de 35 mètres) et dispose d’une portée de 19 milles.
Il ne se visite pas.

Phare de Cayeux
Phare de Cayeux
Détails de la porte d'entrée Phare de Cayeux
Détails de la porte d’entrée

Les Pilotes de la baie de Somme

L’Amaranthe - Le remorqueur de Saint-Valery.
La navigation du port à la mer est assez difficile, et les bateaux qui veulent entrer seuls ont souvent à s’en repentir. Sans doute, en ce moment, quelque navire attend en face de Cayeux que l’Amaranthe aille le remorquer ; si vous restez ici un peu de temps, vous verrez bientôt revenir notre gentil vapeur, ramenant un navire anglais, suédois ou norwégien.
Nous nous assîmes sur un des bancs de la place des Pilotes, et nous attendîmes. Une demi-heure plus tard, nous vîmes en effet rentrer l’Amaranthe, suivie de deux beaux navires aux voiles déployées. Au grand mât du premier, flottait le drapeau anglais, l’autre déployait le pavillon norwégien ; l’un amenait un chargement de charbon, l’autre apportait des bois de sapin. C’étaient deux beaux navires d’assez grande dimension ; nous les admirâmes au passage, et les vîmes bientôt entrer dans le port et aller se ranger le long du quai où s’effectue le débarquement des marchandises.
Les côtes de la France. De Dunkerque au Havre (Edition 1886), Mme De Lalaing.
Vignette - Amaranthe - Embarquement de troupe - 1886
Vignette - Amaranthe - Embarquement de troupe - 1886
SAINT-VALERY-SUR-SOMME - Le remorqueur Picardie. - LL.
SAINT-VALERY-SUR-SOMME - Le remorqueur "Picardie". - LL.

Aujourd’hui les navires se présentent à la bouée nommée ATSO 2h30 avant la pleine mer pour suivre le cap 100 jusqu’aux bouées dites S1-S2 qui délimitent le début du chenal balisé jusqu’au port de Saint-Valery-sur-Somme. Les bateaux avec un grand tirant d’eau devront choisir des marées avec un fort coefficient. - www.portsaintvalery.fr

Bouées le long du chenal menant au port de Saint-Valery-sur-Somme - Images vidéo 8mm
Bouées le long du chenal menant au port de Saint-Valery-sur-Somme - Images vidéo 8mm

Phare d’Ault-Onival

Cette tour date de 1950 en remplacement d’un phare plus ancien de 1885 lequel fut dynamité pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il se situe sur la falaise d’Onival à Ault sur un terrain militaire avec sémaphore.
Cet tour mesure 28 mètres mais se trouve sur une élévation de 108 mètres de par son positionnement, sa portée est de 17 milles (31 km).
Le phare ne se visite pas.

Phare de Ault-Onival
Phare de Ault-Onival
1938, phare d'Onival-sur-Mer
CPA - 1938, phare d’Onival-sur-Mer

Phares et feux de la Seine-Maritime

Phare du Tréport - Phare de Dieppe - Phare d’Ailly - Phare de Saint-Valery-en-Caux - Phare de Fécamp - Phare d’Antifer - Phare de la Hève - Phare du Havre - Phare de Tancarville


Phare du Tréport

Le phare du Tréport, tour blanche et verte, se trouve au bout de la jetée Ouest du Tréport. Il mesure 15 mètres de hauteur et sa portée est de 14 milles marins (26 km). Une corne de brume a été utilisée jusque 2005, lorsque le temps était mauvais, elle sonnait 2 heures avant et 2 heures après la pleine mer.

Phare du Tréport
Phare du Tréport

Le feu de la jetée Est fut installé en 1999. La hauteur est de 7 mètres et la portée est de 6 milles.

La jetée Est du Tréport
La jetée Est du Tréport

Feux d’entrée du port de Dieppe

Le feu date des années 90. Il présente une hauteur de 7 m et une portée de 8 milles. La jetée Ouest est plus longue que la jetée Est qui lui fait face afin de protéger l’avant port.

Feu de la jetée Ouest à Dieppe
Feu de la jetée Ouest à Dieppe
La jetée Est de Dieppe
La jetée Est de Dieppe

Le phare d’Ailly - Sainte-Marguerite-sur-Mer

Ce phare fut construit en 1775 sur le cap des Roches. On l’a malheureusement placé trop au bord de la falaise, dont une partie s’éboule chaque année. Sa tour quadrangulaire est surmontée d’une plate-forme ronde. Nous demandâmes à y monter. Le gardien nous fit inscrire sur un livre nos noms, adresses et qualités. Après avoir rempli cette formalité, indispensable, parait-il, quoique nous n’ayons pu en comprendre le motif, nous nous engageâmes à sa suite dans l’étroit escalier de la tour. L’ascension n’est pas bien difficile. Arrivés sur la plate-forme, à 93 mètres d’altitude, nous découvrîmes le plus magnifique des panoramas, et pûmes examiner de près le beau phare à éclipse dont les réverbères projettent leur lumière à dix lieues en mer.
Les côtes de la France. De Dunkerque au Havre (Edition 1886), Mme De Lalaing.

Il est exact que trois phares se sont succédé sur la falaise laquelle recule régulièrement sous les assauts répétés des marées et des tempêtes. Le premier phare dont il est question dans le passage précédent date de 1775 et se situait sur la pointe d’Ailly.
Le second fut construit dans les années 1896-97 et fut détruit par les bombardements alliés en 1944.
Le phare actuel est allumé en 1953, mesure 24 mètres et présente une élévation de 84 mètres. Sa portée est de 31 milles (57 km). Pour atteindre le sommet, un escalier de 91 marches est à gravir.
Ce phare est inscrit au Monument Historique en 2010. Quelques journées de visites sont organisées - www.pharesdefrance.fr

Le phare d'Ailly
Le phare d’Ailly - lanterne à coupole contemporaine peinte en vert
Le phare d'Ailly - Ste-Marguerite-sur-Mer
Le phare d’Ailly - Ste-Marguerite-sur-Mer

Phares et feux de l’Eure

Phare de Quillebeuf - Phare de Fatouville - Phare de La Roque

BEUZEVILLE - Le phare de Patouville en 1908
BEUZEVILLE - Le phare de Patouville en 1908

Phares et feux du Calvados

Phare de Honfleur - Phare de Trouville - Phare de Deauville - Phare de Ouistreham - Phare de Courseulles-sur-Mer - Phare de Ver-sur-Mer - Phare de Port-en-Bessin


Phare de Honfleur

Le phare sur la jetée Est du port de Honfleur présente une hauteur de 12 mètres avec une portée de 6 milles. Il a été mis en service en 1843.

Le phare de la jetée Est du port de Honfleur
Le phare de la jetée Est du port de Honfleur

Les feux du chenal de Trouville

Au bout des jetées en estacade du chenal du port de Trouville se dressent les feux rouge et vert.
Le feu rouge se trouve sur l’estacade Est également accessible par la plage à marée basse. Il s’agit ici d’une tour octogonale reconstruite après la seconde guerre mondiale. Haute de 11 mètres, la porté est de 12 milles.

Le chenal du port de Trouville est balisé par les feux rouge et vert au bout des jetées en estacade.
Le chenal du port de Trouville
Phare rouge de Trouville
Phare rouge de Trouville
CPA - TROUVILLE-DEAUVILLE - Les jetées vues du Casino LL
CPA - TROUVILLE-DEAUVILLE - Les jetées vues du Casino LL

Phare de Ouistreham

C’est le seul phare du Calvados qui se visite (uniquement en juillet-août, le samedi et le dimanche).
Caractéristiques:

  • Hauteur: 38 mètres, 171 marches
  • Portée: 16 milles marins (30 km)
  • Construction en 1905
  • Le phare se visite.
Le phare de Ouistreham
Le phare de Ouistreham, 2018

Phares et feux de la Manche

Phare de Saint-Vaast-la-Hougue - Phare de Gatteville - Phare du Cap Lévi - Phare du fort de l’Ouest à Cherbourg - Phare de la Hague - Phare de Carteret - Phare du Sénéquet - Phare du Ronquet - Phare de la pointe d’Agon - Phare de Chausey - Phare de Granville


Phare de Saint-Vaast-la-Hougue

Le phare de Saint Vaast la Houge se trouve en bout de la jetée du Saint Vaast, face à l’île de Thatiou.
Il disposait de la toute dernière corne de brume qui fonctionnait encore en 2010. Installée dans les années 30, elle se déclenchait de jour comme de nuit lors des forts brouillards. Il s’agit d’un feu rouge à l’entrée du port.
Caractéristiques:

  • Feu rouge, à proximité le feu de l’épi et le feu du brise-lames
  • Hauteur environ 11 mètres
  • Portée de 7 milles marins.
Phare de Saint-Vaast-La-Hougue
Phare de Saint-Vaast-La-Hougue

Feux d’alignement du Port de Barfleur

Avec l’accroissement du trafic en mer, en 1832, le port de pêche de Barfleur se voit doté de deux feux d’alignement, le premier pour assurer l’alignement à l’entrée du port et le second au fond du port derrière le premier.
Les marins alignent alors les 2 feux qui ne sont pas à la même hauteur et indiquent ainsi le chemin à suivre pour entrer dans le port.


Feu antérieur d’alignement

C’est un feu d’alignement de couleur blanc d’une hauteur de 7 mètres et d’une portée de 10 milles.

Feu antérieur d'alignement de Barfleur
Feu antérieur d’alignement (Barfleur)

Feu postérieur d’alignement

Ce deuxième dispositif est constitué d’une tour carrée centrée en façade d’une maison, d’une hauteur de 13 m et d’une portée de 10 milles.

Feu postérieur d’alignement - Barfleur
Feu postérieur d’alignement (Barfleur)

Phare de Gatteville

Le phare de Gatteville se situe sur la pointe de Barfleur sur la commune de Gatteville-le-Phare. Il prévient des forts courants du Raz Blanchard.
Caractéristiques:

  • Hauteur: 71 mètres, 365 marches
  • Portée: 29 milles marins (environ 56 km)
  • Construction de 1829 à 1834
  • Il est inscrit au titre des monuments historiques.
  • Le phare se visite - En savoir plus: www.phare-de-gatteville.fr
Phare de Gatteville
Phare de Gatteville
Phare de Gatteville - 2 lentilles de Fresnel
Phare de gatteville - 2 lentilles de Fresnel - Lanterne au xénon de 1600 Watts - 2 éclats blancs toutes les 10 secondes
Panorama du haut du phare
Panorama du haut du phare

Phare du cap Lévi

Il s’agit d’un phare relais entre celui de Gatteville et de la Hague.
Caractéristiques:

  • Hauteur: 28 mètres
  • Portée de 20 milles (37 km)
  • Construction en 1854 puis en 1947
  • Bâtiment inscrit aux Monuments Historiques
  • Le phare ne se visite pas
Phare du cap Lévi
Phare du cap Lévi
Autour du Cap Lévi
Autour du Cap Lévi

Phare de la Hague

Le cap de la Hague est un promontoire syénitique qui termine, au nord-ouest, la presqu’île du Cotentin et domine l’entrée du golfe des îles normandes, ce golfe si redouté des navigateurs à cause de ses courants et de ses écueils. Un détroit de 16 kilomètres de large, le raz Blanchard, sépare le cap de la Hague de l’île anglaise d’Aurigny. Dans ce terrible détroit, le flot de marée et le jusant, resserrés entre des chaînes d’écueils et de bas-fonds, coulent avec une vitesse de 16 kilomètres à l’heure.

syénitique  : qui possède le caractère de la syénite, une roche granitique, sans quartz, constituée en grande partie de feldspath alcalin et d’amphibole.

Près du cap de la Hague, à un kilomètre de la côte, sur un écueil appelé le Gros-du-Raz, se dresse un phare haut de 47 mètres, ayant 9 mètres de diamètre à la base et 7 mètres au sommet. Ce rocher, battu de tous les côtés par une mer houleuse, est d’un abord difficile et même dangereux. Désirant cependant le visiter, nous nous procurâmes un canot et nous y fîmes conduire; mais ce ne fut pas sans peine que nous y abordâmes. Heureusement le temps était parfaitement claire ce jour-là, et le magnifique panorama, qui du rocher frappa nos regards, celui des îles anglaises et françaises, émergeant du sein des eaux tourmentées de la baie, nous fit facilement oublier les difficultés que nous avions éprouvées pour arriver jusque-là.
Les côtes de la France. De Cherbourg à Saint-Nazaire page 8 (Edition 1888), Mme de Lalaing.

Le phare se situe à 800 mètres du rivage au cap de la Hague en Manche. Autre appellation: phare de Goury
Outre son rôle de phare, il signale le fort et dangereux courant le Raz Blanchard l’un des courants de marée les plus puissants d’Europe.
Caractéristiques:

  • Élévation : 52 mètres
  • Portée: 19 milles marins (35 km)
  • Construction de 1834 à 1837
  • Il est inscrit au titre des monuments historiques
  • Le phare ne se visite pas.
Phare de la Hague
Le phare de la Hague vu du rivage.
vache à proximité du phare de la Hague
Vache à proximité du phare de la Hague

Phares et feux d’Ille-et-Vilaine

Phare de la Pierre-de-Herpin - Phares de Saint-Malo (de Rochebonne, du Grand Jardin, des Bas-Sablons, de la Balue)


Phares et feux de Côtes-d’Armor

En partant des Côtes-d’Armor vers la Mer d’Iroise:
Phare du Cap Fréhel - Phare du Grand Léjon - Phare des Roches-Douvres - Phare de L’Ost-Pic - Phare du Rosédo à Bréhat - Phare du Paon à Bréhat - Phare de la Croix dans l’archipel de Bréhat - Phare de Bodic - Phare des Héaux de Bréhat - Feu de Barnouic - Feu de la Horaine - Phare de Ploumanac’h - Phare des Sept-Îles - Phare des Triagoz


Phare de Ploumanac’h

Le premier phare construit en 1860 a été détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale en 1944. Il était alors en granit gris de l’île Grande et si on y regarde bien, on trouve encore quelques pierres en contrebas. Il a été reconstruit en 1947 et automatisé en 1980 et indique l’entrée de la passe menant au port de Ploumanac’h (commune de Perros-Guirec).
Au loin, il est possible d’apercevoir celui de Triagoz en pleine mer et celui de l’île aux Moines.

  • Hauteur de 15 mètres - Élévation de 26 mètres.
  • Portée de 12 milles pour le secteur blanc et de 9 milles pour le secteur rouge.
  • Ne se visite pas.
  • Phare de Mean Ruz construit en granite rose, 2007
    Phare de Mean Ruz construit en granite rose, 2007

    Phare des Sept-Îles

    Le phare des Sept-Îles, encore appelé phare de l’île aux Moines, se situe sur l’île aux Moines la seule île de l’archipel des Sept-Îles où l’on peut débarquer. Le tout premier phare a été construit dans les années 1830, il s’agissait alors d’une tour ronde. Il a été remplacé en 1854 par une tour plus haute, carrée accolée à la première tour. Il fut détruit pendant la dernière guerre en 1944 et reconstruit en 1949 pour être allumé en 1952. L’archipel des Sept-Îles est une réserve ornithologique qui compte l’une des plus belles colonies européennes de fous de bassan.

    • Hauteur 20 mètres - Élévation 59 mètres
    • Portée de 24 milles
    Le phare des Sept-Îles est situé sur l'île aux Moines
    Le phare des Sept-Îles est situé sur l’île aux Moines

    Phares et feux du Finistère

    Phare de la Lande à Carantec Phares de la baie de Morlaix - Phare de l’île Noire à Morlaix - Phare de l’Île Louët - Phare de Roscoff - Phare de l’Île de Batz - Phare de Pontusval à Brignogan-Plages - Phares de Plouguerneau - Phare de l’Île Vierge - Phare de Lanvaon - Phare de l’Île Wrac’h - Phare du chenal du Four à Porspoder - Feu de l’Aber-Ildut à Lanildut


    Notes

    [1] - Limites géographiques de la Manche : les limites géographiques de la manche ont été défini par l’Organisation Hydrographique Internationale de la façon suivante :

    • Avec la mer du Nord : une ligne joignant Leathercote Point (Dover Patrol Memorial, au nord-est de Douvres) au phare de Walde (à l’est-nord-est de Calais) mais il est courant d’attribuer cette frontière au niveau du Cap Gris-Nez.
    • Avec la mer Celtique : une ligne joignant l’île Vierge (Finistère) à Land’s End (Cornouailles). Il est également courant de positionner cette limite au niveau de la rade de Brest, plus précisément au lieu-dit le Goulet de Brest, un passage large de 1,8 km qui débouche sur la mer d’Iroise.

    Vous aimerez également


    Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.


    Articles similaires


    Ajouter un commentaire




    Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.