DIY Pique à coques afin de faciliter leur fixation à l'hameçon

Si le coquillage fait parti de l’alimentation de nombreux poissons, en tant qu’appât il est sans doute celui qui est le plus difficile à maintenir à l’hameçon et tout particulièrement lorsqu’il doit subir un lancer à partir d’une plage ou d’une jetée.
Avec le coquillage type bivalve, la première difficulté est d’enfiler la chair du coquillage à l’hameçon et la seconde de la fixer solidement. Dans la série bricolage, voici un petit outil à confectionner soi même et qui permet de faire une brochette de coques ou de coquillages afin de faciliter leur eschage à l’hameçon.

 

Cet outil que je nomme pique à coques permet d’enfiler plusieurs chairs de coquillage à la suite afin de former une espèce de brochette toute gluante.
Je l’utilise pratiquement à chaque fois que coque rime avec appât.

Fabrication de l’outil

Le pique, celui que j’ai réalisé, est un morceau de 18cm de corde à piano en 10/100 plié en forme de U, glissé dans un petit manche en bois que j’ai pré percé. Un peu de colle forte sur le talon du manche , talon finalement enrobé de ruban adhésif. Les deux trous du manche sont espacés d’1centimètre. La longueur utile est de 4 cm.

A améliorer: la corde à piano en 10/100 est bien trop souple pour pouvoir allonger la longueur du pique : il est alors impossible de glisser correctement les chairs par le manque de tenu de l’outil. Il faudrait utiliser une fine tige métallique ou du tube (vieille aiguille) nettement plus rigide. Cependant, mon pique d’une longueur de 5 centimètres convient pour enfiler jusque 5 coques à la suite de l’autre.

pique-a-coquillage.JPG

Utilisation

  1. Commencer par ouvrir le coquillage à l’aide d’une fine lame de couteau et libérer délicatement la chair des coquilles,
    pique-a-coque-20110727-01.jpg
  2. Enfiler la chair sur les deux avancées métalliques de l’outil,
    pique-a-coque-20110727.jpg
  3. Répéter l’opération afin de remplir le pique.
  4. A ce niveau, j’embroche avec la pointe de l’hameçon les coquillages afin de remplir la hampe;
    pique-a-coque-20110727-02.jpg
  5. C’est alors que j’utilise du fil élastique indispensable pour ficeler étroitement le coquillage à l’hameçon. Le fil élastique de pêche ou fil élastique à ligaturer les appâts, est disponible chez tout bon dépositaire.
    pique-a-coque-20110727-03.jpg
    Il est aussi possible de saucissonner toute la longueur de la brochette avec le fil élastique en fixant un bouchon à l’extrémité de l’outil de manière à pouvoir tirer sur l’élastique sans plier les deux axes métalliques. On peut alors imaginer une brochette d’amandes de trente centimètres et que l’on coupe selon les besoins.

Une idée découverte sur un forum ou blog il y a déjà pas mal de temps et que j’avais copié sur mon petit calepin. Si l’auteur se reconnait, qu’il n’hésite pas à nous laisser un petit mot.

Vidéo

Commentaires

1.Le lundi 21 mai 2012, 13:17par potagerman

merci pour cette bonne idée.
Je suis étonné par le fil élastique pour ligaturer : on ne fait pas de noeud à la fin du "saucissonage", et ça tient qd même ?

Ajouter un commentaire




Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.