Aller au contenu
Accueil - Chtipecheur d'images - Photoreportage - Aquariums, zoos et parcs animaliers - Visite photographique au Musée Aquarium d’Arcachon

Visite photographique au Musée Aquarium d’Arcachon

La ville d’Arcachon abritait en son cœur un très ancien musée aquarium encore exploité en 2017 et qui nous emmena dans un voyage dans les années 50.
Un shooting photo tranquille.

Aujourd’hui (2020), cet espace est fermé pour travaux mais aucune date de réouverture n’est prévue.

Le musée d’histoires naturelles et l’aquarium

En 2019, après l’avortement du transfert de la Station Marine et du musée-aquarium au Petit Port d’Arcachon, les bâtiments demeurent sur le même site, face à la place du Dr. Peyneau.

Suite à la fermeture du musée-aquarium pour travaux, tous les organismes marins ont été transférés à l’aquarium de La Rochelle.

Un voyage dans les années 50

Le bâtiment vous semblera vétuste, il daterait des années 1860, idem pour l’aménagement. Nous sommes bien loin du magnifique centre ville d’Arcachon pourtant si proche.

Cet aquarium est totalement à l’opposé des aquariums modernes qui proposent bien souvent des spectacles, des effets de lumières, de la technologie. Il est plus à mon sens un musée d’histoire naturelle qu’un aquarium en tant que tel. Crée en 1865, il appartient à la Société scientifique d’Arcachon.

Pour qui sait y voir la richesse d’informations cumulées au fil des années, ce musée est un régal et rare.

Aquarium d'Arcachon, 2017
Aquarium d’Arcachon, 2017

A l’extérieur des poisons plats vous accueillent dans un bassin relativement usagé.
A l’entrée du bâtiment, rien que la billetterie donne le ton.

La billetterie, sur la gauche les poissons exotiques. - Arcachon, 2017
La billetterie, sur la gauche les poissons exotiques. – Arcachon, 2017

Youtube – Présentation de l’aquarium d’Arcachon

Présentation de l’aquarium d’Arcachon réalisé pour le compte d’arca tv la web tv du bassin d’Arcachon.

– cédric eyma

L’aquarium

L’aquarium des espèces locales (anémones, étoiles de mer, hippocampes, daurades, …) se trouve dans un demi sous-sol, sombre ou simplement éclairé par les lueurs des aquariums. Les poissons y semblent bien soignés et si leur descriptif ne semble pas dater d’hier, il donne l’information nécessaire.

La salle aux espèces locales - Arcachon, 2017
La salle aux espèces locales – Arcachon, 2017

Le Gobie noir

Gobius niger (Godiibés)
Taille maxi: 15cm

Ce poisson, parmi les plus courants du bassin, vit en grand nombre sur toute la côte, par faible profondeur. En tant que source alimentaire de beaucoup de poissons de rapport, il est indirectement d’une grande importance pour la pêche.
Ses nageoires ventrales sont soudées en une ventouse qui lui permet de se coller aux algues ou aux rochers.
Les œufs (1000 à 5000) sont déposés en été sous une pierre, ou une coquille retournée, utilisée comme abri; le mâle surveille le frai et en assure la ventilation.
Il se capture à la senne, quelquefois à la ligne et peut être utilisé comme appât. Sa chair n’est pas très estimée, mais peut entrer dans le constitution d’excellentes soupes de poissons.

Transcription de l’affichage à l’aquarium.
Gobie noir. - Aquarium d'Arcachon, 2017
Gobie noir. – Aquarium d’Arcachon, 2017

Les Girelles

Girelles, Aquarium d'Arcachon, 2017
Girelles, Aquarium d’Arcachon, 2017

Le Serran chevrette

Serranus cabrilla

Serran chevrette. - Aquarium d'Arcachon, 2017
Serran chevrette. – Aquarium d’Arcachon, 2017

La Rascasse rouge

Scorpaena scrofa

La rascasse rouge (ou Chapon) se distingue de la Rascasse grise, présentée ailleurs dans l’aquarium, par sa coloration et les lambeaux cutanés visibles sous sa mâchoire inférieure et sur l’opercule.
Elle vit sur les fonds caillouteux ou rocheux, ou dans les herbiers, et se rencontre de 15m jusqu’à plus de 100 m de profondeur.
C’est un prédateur qui chasse à l’affût happant ses proies à l’aide de sa large bouche. Ses nageoires dorsale et anale portent des épines venimeuses qui peuvent provoquer des blessures très douloureuses si on saisit le poisson à la main en le sortant de l’eau.
Cette espèce est surtout connue pour l’importance qu’on lui attribue dans la composition de la Bouillabaisse.

Transcription de l’affichage à l’aquarium.
Rascasse rouge - Aquarium d'Arcachon, 2017
Rascasse rouge – Aquarium d’Arcachon, 2017

Les Sars communs

Diplodus sargus

On le rencontre sur toute notre façade maritime, de la Bretagne jusqu’en Méditerranée.
Corps de forme ovale, aplati latéralement, ventre clair. Les flancs sont barrés par des lignes verticales sombres. Le pédoncule caudal porte une tâche noire. Sa taille atteint une longueur de 40 cm.
C’est une espèce grégaire, côtière, rencontrée au-dessus des fonds meubles ou rocheux, pouvant vivre jusqu’à 50 m de profondeur. L’été, les jeunes s’approchent des côtes où ils trouvent une nourriture abondante, surtout dans les herbiers (invertébrés divers), des dents robustes leur permettent de broyer les coquilles des mollusques, les carapaces des crustacés et des oursins.
Espèce hermaphrodites : les individus naissent femelles et deviennent des mâles au bout de 5 ans. La ponte a lieu au printemps avec une fécondation externe donnant des larves planctoniques. Les juvéniles gagnent la côte en été.

Transcription de l’affichage à l’aquarium.
Sars communs - Aquarium d'Arcachon, 2017
Sars communs – Aquarium d’Arcachon, 2017

L’Araignée de mer

Maia squinado

L’araignée de mer est largement répandue de la Méditerranée, à l’Atlantique et la Manche.
Sa carapace caractéristique, triangulaire, bombée, couverte de soies et de tubercules, est hérissé » de pointes épineuses sur les bords. L’espace entre les yeux porte deux pointes allongées. Ses pattes eu nombre de 10, comme chez les autres crabes, sont longues: la première paire est armée de pinces relativement grêles. Sa couleur est généralement brun rosé (devenant rouge à la cuisson) mais elle est souvent couverte d’algues, d’éponges ou autres invertébrés. La longueur de sa carapace peut atteindre 18 cm.

On la rencontre jusqu’à une centaine de mètres de profondeur, les jeunes individus fréquentent le littoral. L’été, les adultes peuvent se rassembler en amas considérables et gagnent les fonds de plus de 50 m pour la reproduction. C’est une espèce détritivore qui se nourrit de débris animaux et végétaux ainsi que de petits invertébrés.

La fécondation a lieu au printemps, après la dernière mue de la femelle. Lors de la ponte les œufs (de 50 000 à 100 000) sont conservés en un amas ventral, sous l’abdomen. L’éclosion des larves s’effectue à la fin de l’été.

Transcription de l’affichage à l’aquarium.
Araignée de mer - Aquarium d'Arcachon, 2017
Araignée de mer – Aquarium d’Arcachon, 2017

Le Congre

Conger conger

On le rencontre sur toutes nos côtes (Mer du Nord, Atlantique et mer Méditerranée).

Son aspect général est serpentiforme, avec un corps plutôt rond, se comprimant latéralement vers la queue. Sa longueur est couramment voisine de deux mètres, mais des exemplaires dépassant 3 mètres ne sont pas exceptionnels. La tête est aplatie sur le dessus. la bouche, grande, aux lèvres épaisses s’étire en arrière de l’oeil. La mâchoire supérieure dépasse la mâchoire inférieure (c’est l’inverse chez l’anguille). Les yeux sont assez globuleux. Les nageoires dorsale, anale et caudale sont réunies, formant une nageoire continue. Sa couleur est grise à noirâtre, claire sous le ventre.

Le congre vit solitairement, sur les fonds rocheux et sableux, ou dans les épaves des eaux côtières. C’est un prédateur nocturne vorace se nourrissant de poissons, de crustacés et de céphalopodes; il se cache le jour dans les anfractuosités ou sous les roches. Il se déplace lentement et attaque par surprise. Une seule détente lui suffit pour attraper sa proie. Il peut aussi se nourrir de proies mortes. Il avale ses proies d’un seul coup ou les déchiquette grâce à de violents mouvements latéraux ou en tournent sur son axe comme une toupie.

Il se reproduit une seule fois dans sa vie. Il effectue une migration est nage vers une zone de ponte en pleine mer. On connait deux zones de reproduction pour l’Europe, l’une en Méditerranée l’autre entre Gibraltar et les Açores. A maturité le poisson se modifie profondément, toutes ses réserves passant au service de la fabrication du frai: atrophie du tube digestif, chute des dents, décalcification, gonflement de l’abdomen, les glandes reproductrices atteignant le tiers de son poids. La femelle peut pondre jusqu’à 8 millions de très petits œufs. Les géniteurs meurent après la ponte. La larve, en forme de feuille comme chez l’anguille (leptocéphale), dérive pendant un ou deux ans avec les courants pour se métamorphoser près des côtes en un petit congre de 15 cm.

Transcription de l’affichage à l’aquarium.
Congre - Aquarium d'Arcachon, 2017
Congre – Aquarium d’Arcachon, 2017

Le Cérianthe

On rencontre le Cérianthe sur les côtes de la Méditerranée occidentale, en Atlantique jusqu’en Bretagne. Hexacoralliaire de coloration changeante, il vit sur les fonds meubles, dans un tube de mucus agglutiné avec des particules de substrat. C’est une fausse anémone de mer et, contrairement à ce dernier, il ne colonise jamais la zone des marées.

Cerianthus membranaceus (Spallanzani, 1784)
Famille des Cerianthidés

C’est un grand polype solitaire vivant dans un tube muqueux. Il peut atteindre 20 cm de long et porte à l’extrémité une couronne de plus de 100 tentacules fins qui entourent la bouche. Ils sont déposés en cercles concentriques; les extérieurs sont les plus longs.
Bien que fixé au substrat, le Cérianthe peut se déplacer en quittant son tube pour en reconstruire un nouveau plus loin. Dérangé, il se rétracte vivement à l’intérieur du tube.

Présent dans les eaux calmes sur des fonds meubles (sable et vase), on le rencontre habituellement sur les rochers et dans les herbiers, dans tous les cas sur les substrats détritiques du littoral à plus de 40 m de profondeur.
Le Cérianthe se nourrit de plancton, de petits animaux et de débris organiques en suspension qu’il capture avec ses longs tentacules. Il est capable d’ingurgiter des proies plus importantes telles que des petits poissons ou des petits crustacés.
Sexuée, de janvier à juillet. Les Cerianthes sont généralement hermaphrodites protandriques: un même animal émet d’abord des gamètes mâles, puis devient femelle. La larve, après une vie pélagique assez longue, se transformera en un jeune polype qui, une fois tombé sur le substrat, se construira un tube.

texte de l’affichette de description, Aquarium d’Arcachon, 2017
Cérianthe , 2017
Cérianthe, 2017
Cérianthe , 2017
Cérianthe, 2017

Les poissons exotiques

Les bacs à l’entrée présentent une collection de poissons exotiques dont la vedette serait ce poisson chirurgien jaune.

Chirurgien jaune.
Chirurgien jaune. 2017

Le musée d’histoires naturelles

Au premier étage se trouve une collection d’animaux naturalisés: oiseaux, poissons, mammifères, …

On y trouve même des pieuvres dans des bocaux de formol.

C’est ce qui se faisait au siècle dernier pour en apprendre plus sur la nature. Ces collections sont souvent destinées à préserver un patrimoine en voie de disparition, dans le but d’expositions et d’études.

Coquillages et crustacés. - Musée Aquarium d'Arcachon, 2017
Coquillages et crustacés. – Musée Aquarium d’Arcachon, 2017
Butors étoilés naturalisés. - Musée Aquarium d'Arcachon, 2017
Butors étoilés naturalisés. – Musée Aquarium d’Arcachon, 2017
Pieuvres dans le formol. - Musée Aquarium d'Arcachon, 2017
Pieuvres dans le formol. – Musée Aquarium d’Arcachon, 2017
Crustacés. - Musée Aquarium d'Arcachon, 2017
Crustacés. – Musée Aquarium d’Arcachon, 2017
Collection de champignons. - Musée Aquarium d'Arcachon, 2017
Collection de champignons. – Musée Aquarium d’Arcachon, 2017

Enfin les dernières salles permettent d’en apprendre énormément sur l’ostréiculture, l’archéologie et l’histoire sur le bassin d’Arcachon.

Urnes funéraires. - Musée Aquarium d'Arcachon, 2017
Urnes funéraires. – Musée Aquarium d’Arcachon, 2017
Elevage des huîtres. - Musée Aquarium d'Arcachon, 2017
Elevage des huîtres. – Musée Aquarium d’Arcachon, 2017

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Vous aimerez également

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.


Publication initiale: 2017
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.