4 montages faciles pour pêcher à la bulle d'eau

La pêche au buldo est une pêche active où l’on prospecte la côte là où le poisson est susceptible de chasser ses proies. Le pêcheur ne demeure jamais bien longtemps au même endroit, il n’y pas la notion de poste amorcé.
Les poissons qui nous intéressent sont des carnassiers: les bars, les loups, les maquereaux et les orphies. Il arrive également de prendre le mulet parce qu’il est parfois un peu trop curieux.

La bulle d’eau permet de lancer des leurres très léger bien plus loin que si on les utilisait seuls, fixés directement au corps de ligne du moulinet. La bulle d’eau est donc bien plus lourde que les leurres utilisés.
Une bulle d’eau ne pèse guère plus de 2 ou 3 grammes et on ne l’utilise jamais vide. Le pêcheur le remplira au ⅔ en la plongeant dans de l’eau de mer ou d’eau douce. Les 2 petits bouchons permettent de fermer la bulle hermétiquement afin que l’eau qui se trouve à l’intérieur ne s’écoule pas.
Entièrement remplie, une buldo numéro 4 pèsera environ 30 grammes mais elle coulera. Les bulles d’eau sont généralement rond ou de forme ovale. Les premières ont tendance à rebondir sur la surface de l’eau lorsque la ligne est ramenée.


1 - Montage buldo fixe

Le corps de ligne et le bas de ligne sont attachés chacun à une extrémité de la bulle d’eau. Le bas de ligne sera relativement long entre 1,5 m et 2,5 m. Avec de tels bas de ligne, la canne à pêche aura une longueur adaptée (3,20~3,60 m) pour autoriser des lancers corrects.
Classiquement, le corps de ligne présentera un diamètre compris en 24/100 et 30/100, le bas de ligne de préférence en fluorocarbone entre 18/100 et 24/100 selon la région et l’espèce de poisson recherché.

Refaites fréquemment les nœuds pour éviter les casses qui ont une fâcheuse tendance à s’user.
Montage bulle d'eau basique
Montage bulle d’eau basique

2 - Montage buldo fixe en dérivation

Cette fois-ci, la bulle d’eau est préalablement équipée d’un anneau brisé sur lequel deux émerillons ont été préalablement glissés. Par rapport au montage de base précédent, les lancers sont plus soutenus et les emmêlements moins fréquents. Il est également possible d’y ajouter un anti-angle sur l’un des deux émerillons.

Montage bulle d'eau anti-emmêleur
Montage bulle d’eau en dérivation et anti-emmêleur
atoutmer- leurre et buldo
Un autre montage en dérivation

3 - Montage buldo coulissant

Cette fois-ci, la bulle d’eau coulisse librement sur le corps de ligne qui est passé au travers de l’un de ses deux trous de fixation. Une petite perle molle vient protéger le nœud d’attache de l’émerillon contre les chocs de la bulle au moment du lancer et des actions de tirer. Le bas de ligne est noué à l’autre extrémité de cet émerillon.

Montage buldo coulissant
Montage buldo coulissant

Une autre manière de préparer la bulle d’eau est d’enfiler le nylon qui arrive de la canne dans un premier œillet du buldo puis dans le second. Le buldo sera coulissant mais moins libre qu’avec le fil passant dans un seul oeillet.

Une autre manière de monter une bulle d'eau en coulissant
Une autre manière de monter une bulle d’eau en coulissant
Le pêcheur doit ferrer le poisson à la touche - Parfait pour la pêche aux leurres
Mon préféré en bord de mer et en eau douce ☆☆☆☆☆ (5/5)

4 - Montage buldo coulissant auto-ferrant

Il s’agit ici d’un montage où la bulle d’eau est cette fois-ci en butée entre deux émerillons. On connait cette technique de pêche sous le nom de montage de fuite: le poisson prend un peu de fil et se ferre seul grâce à l’inertie d’un plomb ou d’un élément lourd comme notre bulle d’eau.
Le montage est coulissant sur une trentaine voire une quarantaine de centimètres. Le fil utilisé pour la partie coulissante est un nylon d’un diamètre de 35 ou 40/100. Une perle molle peut venir protéger l’émerillon reliant le bas de ligne.

Montage bulle d'eau coullissant et auto-ferrant
Montage bulle d’eau coullissant et auto-ferrant
Ce montage convient pour une pêche aux vers - éviter les leurres qui nécessitent un ferrage immédiat.
On peut également remplacer, en lieu et place, l’émerillon qui se trouve en haut de ligne par une chevrotine (petit plomb fendu). C’est le montage buldo coulissant précédemment présenté avec un simple plomb de blocage. Attention a ne pas serrer trop fort pour ne pas blesser le nylon !

Pêche au Buldo

Les leurres de base

Comme nous avons pu le voir plus haut, la bulle d’eau, tout comme la Bombette, permet d’envoyer des leurres légers beaucoup plus loin qu’il serait possible sans cet accessoire. Les leurres ne sont généralement pas plombés. Classiquement les leurres utilisés sont des cuillers et des leurres souples, voire des petits poissons nageurs.
Quelques exemples classiques:

RAGLOU Bar, Loup
Vieille,
Lieu jaune
Ce leurre souple ressemble à un petit poisson entièrement plastifié, armé d’un hameçon n°4.
Couleurs: blanc nacré, bleu, vert, rouge.
Taille : 65 mm de longueur.
leurre souple Raglou
Anguill Bar,
Vieille,
Lieu jaune
Aussi nommé queue d’anguille ou Anguillon, ce leurre souple est armé d’un hameçon n°4 pourvu d’un émerillon baril sur une extrémité pour le fixer au bas de ligne. Par rapport au Raglou, ce leurre n’a pas de tête de poisson et présente des filaments argentés sur sa base inférieure.
Couleurs: blanc nacré, vert fluo, rouge.
Taille n°5.
Leurre souple Anguillon
Mitraillette Bar , loup (en début de saison) Il s’agit d’une ligne pré-montée avec un train de cinq plumes blanches enrobées d’un ensemble de filaments argentés (les plumes).
On attachera en bout de ligne un leurre souple ou un poisson nageur.
A utiliser en début de saison.
Cuiller à maquereau Maquereau
Orphie
Soit lisse sur toute la surface soit martelée, une cuiller à maquereau est argentée, légère en poids et longue de 40 mm. Un hameçon triple N°8 arme le leurre.
Modèle : cuiller lisse, cuiller martelée
Taille: 40 mm de longueur.
Cuiller à maquereau martelée
Cuiller à mulet Mulet la cuiller à mulet est de forme ovale et de couleur argentée. Un hameçon simple N°8 est attaché à la cuiller par un fil de nylon de 5 cm de longueur environ. La tige de la cuiller est généralement enrobée d’un morceau de tube en silicone rouge.
C’est le seul leurre pour lequel il faut piquer un ver, la néréide coréenne dure conviendra parfaitement et résistera aux lancers
Taille numéro 3
Cuiller à mulet

Canne et moulinet

L’équipement devra être léger. D’une part, parce que le pêcheur tient la canne en main et ne la pose jamais au sol et ,d’autre part, parce que cette pêche au buldo est une pêche itinérante , le pêcheur est amené à changer de poste.

Une canne à emmanchements à 2 ou 3 brins, d’une longueur comprise entre 3,20 m et 3,90 m, puissance de 40 à 90 grammes sera nécessaire pour bien s’amuser au buldo. Pour la légèreté, le choix du carbone s’impose, les fabricants proposent des cannes composites type Blank Carbone a des prix raisonnables. Ces cannes pèsent entre 350 et 500 grammes.

Le moulinet pourra contenir au moins 200 m en 30/100 et disposer d’une récupération moyenne de 90 cm par tour de manivelle, léger et bâti avec au moins deux roulements. Un modèle spécialement étudié pour la pêche en mer sera toujours préférable à un autre conçu pour l’eau douce. L’ensemble canne-moulinet sera équilibré afin de réduire la fatigue engendrée dans les poignets.

Quelques points d’attention pour la pêche au buldo

La hauteur de flottaison de la bulle d’eau dépend de la quantité d’eau que l’on y met.

A la fin du lancer, le pêcheur prend soin de bloquer le fil avec le doigt sur la bobine juste avant que la bulle d’eau ne touche la surface de l’eau. Le montage s’allonge alors parfaitement sur la surface de l’eau, sans emmêlement, et se présente correctement.

PoissonMontage de pêcheAction de pêcheMeilleurs momentsRemarques
Bar, loup Montage buldo coulissant
  • Corps de ligne 28~35/100
  • bas de ligne 2 m à 2,5 m en 24~28/100
  • Raglou, anguillon, autre leurre souple, poisson nageur

Pêche itinérante, de prospection:

  • Lancer la ligne le plus loin possible
  • Prendre contact avec le buldo en moulinant quelques tours
  • Laisser les vagues ramener le buldo quelques secondes
  • Rembobiner lentement en animant le leurre par de petits coups de scion
  • De nouveau, laisser dériver le buldo
  • Rembobiner à nouveau et ainsi de suite jusqu’au bord
  • A la touche, ferrer immédiatement.
Pour une prospection efficace, lancer une fois en oblique à droite, en face de vous puis en oblique à gauche.
En été (avril à octobre en Méditerranée, le matin et le soir), le long des plages, des côtes rocheuses Sélectionner la couleur du leurre en fonction de la météo
  • Ciel et mer clair : leurre de couleurs claires (blanc, bleu)
  • Ciel ou mer sombre : leurre de couleurs denses (rouge terne , vert)
Maquereau, orphie Montage buldo coulissant
  • Corps de ligne 28~35/100
  • bas de ligne 1,5 m en 24~28/100
  • Cuiller lisse ou martelée
Pêche à vue:
  • Lancer au-delà des chasses (3 à 4 mètres derrière)
  • Ramener doucement: mouliner 3 ou 4 tours de moulinet, stopper 1 ou 2 secondes et ainsi de suite jusqu’au bord.
  • Ferrer immédiatement (la touche se concrétise par des secousses assez fortes au niveau du poignet)
Les attaques se produisent lors d’une reprise de moulinet, juste après une période d’arrêt.
De mai à septembre - toute la journée Digues et jetées Ne pas hésiter à permuter le modèle de cuiller.
Mulet Montage buldo coulissant
  • Corps de ligne 24~28/100
  • Bas de ligne 1,5 m en 20/100
  • Cuiller à mulet + Néréide dure
Pêche à vue:
  • Lancer au-delà des chasses (3 à 4 mètres derrière)
  • Ramener doucement au centre de la chasse
  • Ferrer immédiatement
Généralement, les chasses se déplacent et le pêcheur doit les suivre.
De mai à septembre, le matin et le soir. Bassins, avant-ports, chenaux et estuaires. Le mulet n’est pas un carnassier, la couleur et le travail du leurre attisent sa curiosité. Il n’avale pas la cuiller mais le ver marin.

Une pêche à la mode - La bulle de celullo

La bulle d’eau a été inventé par Jean Grizaud et le brevet BULDO® fut déposé au cours de l’année 1945, juste après la seconde guerre mondiale. Depuis cette époque, la bulle d’eau complète le matériel de pêche du pêcheur de truite et de mer. Une petite bulle d ‘eau est parfois utilisée pour la pêche des rotengles en étang. Pour le pêcheur averti la bulle d’eau est synonyme de buldo.

Le texte suivant a été écrit un an après le dépôt du brevet...

Parmi les nombreuses utilisations du moulinet à tambour fixe, il en est une qui est en train de révolutionner la pêche à la mouche et connaît, de ce fait, un succès bien compréhensible : c’est la pêche avec la bulle de celluloïd.

Je sais très bien, car je suis de ceux-là, que les anciens pêcheurs à la mouche sèche et même noyée n’abandonneront pas aisément les beaux lancers avec leur canne légère en bambou refendu, mais je reconnais que la nouvelle méthode ouvre des horizons plus vastes et permet d’explorer une plus grande étendue d’eau.

Snobisme — ou sélection plutôt — mis à part, la pêche à la bulle va rallier nombre de profanes.

En outre, la canne employée pour le lancer servira pour notre nouvelle méthode, d’où encombrement limité à une seule canne, ce qui est à considérer dans les déplacements.

En quoi consiste donc cette nouvelle pêche ? Disons, d’abord, qu’elle est d’une extrême simplicité pour tout pêcheur sachant se servir du moulinet à tambour fixe, c’est-à-dire par tout gamin qui l’a quelques minutes à sa disposition.

À l’extrémité d’un bas de ligne de trois ou quatre mouches séparées par un intervalle de 30 à 40 centimètres, vous adaptez, à la place de la mouche de pointe, une bulle de celluloïd que vous trouverez partout dans le commerce. Elle est pourvue d’une petite fenêtre s’ouvrant et se refermant — plus ou moins bien parfois — pour permettre de la remplir d’eau et même de grains de plomb, jusqu’à ce qu’elle ait atteint un poids suffisant pour la lancer avec facilité.

La ligne ainsi montée, il faudra projeter le tout le plus au large possible, mais la longueur du bas de ligne, souvent supérieure à celle de la canne, va nous obliger à adopter un lancer bien particulier.

Tenant la canne haute, vous balancez la bulle comme pour un lancer « sous la main », avec cette différence que l’oscillation sera prolongée en arrière, au lieu de s’arrêter devant vous.

La bulle arrivée à la fin de cette oscillation arrière, vous rabattez la canne en avant d’un coup sec, en visant haut, et le poids s’envolera d’autant plus au large que la trajectoire sera plus courbe.

Les mouches placées sur le bas de ligne ne risquent pas de s’emmêler, le poids étant en pointe et le bas de ligne bien tendu. Et vous laissez dériver le tout, en moulinant très lentement ou même en ne moulinant pas ; bulle et mouches vont décrire un vaste arc de cercle dont vous serez le centre.

C’est absolument l’ancienne pêche à la mouche noyée en descendant le courant, mais à 30 ou 40 mètres du bord, ce qui est un gros avantage dans les grandes rivières.

Si vous n’avez rien senti, lorsque bulle et mouches arriveront vers votre rive, vous ramènerez très lentement, le long du bord, pour récupérer la ligne déployée. Mais alors la bulle, de par sa forme sphérique, offre une résistance à la récupération et progresse en sautillant, ou tout au moins en traçant un large sillage qui va effrayer toutes les truites de votre bord.

Il serait souhaitable que le constructeur de ces bulles adoptât un autre profil plus hydrodynamique et, de ce fait, plus rationnel. Je serais heureux d’entrer en relations avec un fabricant qui voudrait s’inspirer de mes conceptions à ce sujet.

Les pêcheurs de la campagne n’ont que faire des bulles et utilisent un bouchon plombé, qui donne le même résultat ; il est cependant plus voyant, car le seul avantage de la bulle est son invisibilité. J’ai remarqué que le poisson se souciait peu, d’ailleurs, de la substitution.

Dans une revue halieutique, j’avais décrit, il y a quelques années, ledit procédé, alors que la bulle était encore en gestation dans le cerveau de l’inventeur, et, dernièrement, j’ai vu des professionnels se servir du bouchon plombé. Un morceau de bois quelconque peut, à la rigueur, fort bien convenir, si on est pris au dépourvu, un jour que les moucheronnages sont hors de portée de la canne ordinaire.

Suivant le chargement de la bulle ou du liège, vous pourrez pêcher en surface ou entre deux eaux. La pêche avec trois ou quatre mouches paraffinées, donc flottantes, sur un bas de ligne très fin, vous procurera de belles émotions.

Tous les poissons de surface se prennent à cette pêche : truites, ombles, vandoises, chevesnes ont à cœur de montrer que la nouvelle méthode a du bon.

La grande canne à deux mains rend le jet plus aisé et permet un plus long bas de ligne, donc un plus grand nombre de mouches.

Je regrette de traiter cet intéressant sujet aussi succinctement, mais la place m’est limitée ; souhaitons cependant que ces quelques lignes soient suffisamment explicites pour vous inciter à essayer la pêche à la bulle.

Le Chasseur Français N°609 Août 1946 Page 238
Marcel LAPOURRÉ, Délégué du Fishing-Club de France.

Vous avez aimé cet article...

alors vous aimerez les articles suivants :

Retrouvez-moi sur:

'je suis sur facebook
Jean-Claude 59110 - View my most interesting photos on Flickriver

Ajouter un commentaire




Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.