Aller au contenu
Accueil - Pêche sportive - Coins de pêche - Pêche interdite à la centrale de Gravelines

Pêche interdite à la centrale de Gravelines

Pêche interdite à la centrale de Gravelines – Au pied de la centrale nucléaire de Gravelines, les rejets d’eau chaude font monter la température de la mer du Nord à 23 degrés. Le poisson (daurades et bars) y étaient en nombre et faisait ainsi la joie des pêcheurs. 
Il est aujourd’hui interdit de pêcher à la centrale de Gravelines.

Une pétition toujours active

Aux eaux chaudes, en certaines périodes la pêche y était tolérée, en d’autres temps c’était interdit. 

Une pétition ayant pour objet un retour aux accès à la partie du pont des pêcheurs de la centrale, aux jetées du Dyck et des Huttes est, à ce jour, toujours active.

Nous vous sollicitons, nous les pêcheurs Gravelinois, Grand Fort Philippois, Dunkerquois et aux alentours pour un retour sur les lieux de pêche et de promenades « dit » pont des pêcheurs de la centrale, jetée du dyck, plage des rondins, jetée du clipon, qui était toléré depuis toujours par le grand port maritime de Dunkerque et la centrale de Gravelines comme se fut le cas auparavant, mais qui a été interdit dû aux actes terroristes.

Extrait de la pétition – Auteur : LES PECHEURS GRAVELINOIS

La sortie des eaux chaudes à la centrale nucléaire de Gravelines, 2008
La sortie des eaux chaudes à la centrale nucléaire de Gravelines, 2008

Centrale nucléaire: le pont des eaux froides

  • Pêche interdite
  • GPS : N 51°01″20 – E 2°08″59
  • Poissons : petits bars avec parfois de belles surprises
  • Technique : Pêche à la dandine (mitraillette), bouchon coulissant – 2 heures avant la marée haute
Le pont aux eaux froides. - Gravelines, 2005
Le pont aux eaux froides. – Gravelines, 2005

Centrale nucléaire de Gravelines : les eaux chaudes

Une curiosité à voir absolument au moins une fois dans sa vie: Gravelines et la pêche du bar dans les eaux chaudes de la centrale nucléaire de l’EDF. Les « pêcheurs » sont au coude à coude et remplissent des glacières de bars non maillés pour aller ensuite les revendre dans les restaurants alentours.

Une description remarquable et explicite et écrite sans arrière pensée le webmaster de mag-mer.com

C’est bien l’impression qui en ressort si vous y allez la toute première fois. Pourtant de nombreux pêcheurs y trouvent leur plaisir et les prises sont alors plus que honorables.

La sortie des eaux chaudes. Gravelines, 2005
La sortie des eaux chaudes. Gravelines, 2005
  • Pêche interdite
  • GPS: N 51°01″27 – E 2°08″35
  • Réglementation: accès interdit par Arrêté Préfectoral N°26/2004 du 28 mai 2004.
    Tolérance : La pratique de la pêche reste permise avec tout de même quelques limites. Si le domaine public maritime permet un « droit » de passage à pieds, l’accès en voiture jusqu’au lieu de pêche est aujourd’hui interdit. De nombreux PV ont été distribués ces derniers mois! Il vous faut donc garer votre véhicule avant le petit pont (arrivée des eaux froides). Les dirigeants de la centrale nucléaire ne semblent pas s’opposer à la pratique de la pêche.
  • Poissons : Trop de petits bars avec parfois de belles surprises, daurades provenant sans doute de la pisciculture marine qui se trouve non loin.
  • Technique : Pêche à la tirette (anguillon, ver, couteau, crevette grise), à la calée.
Pêche à la sortie des eaux chaudes en hiver. Gravelines, 2004
Pêche à la sortie des eaux chaudes en hiver. Gravelines, 2004
Les grillages à la centrale nucléaire de Gravelines, 2006
Les grillages à la centrale nucléaire de Gravelines, 2006

Jetée du Dyck à proximité de la centrale de Gravelines

  • Accès interdit – Plan Vigie Pirate
  • GPS N 51°02″12 – E 2°09″32
  • Réglementation :
  • Poissons : lieu, merlan, petite morue, anguille, maquereau, bar, orphie
  • Technique : Pêche à la posée (à la calée), au lancer, bouchon coulissant – 2 heures avant jusque 2 heures après la pleine mer.

C’était un de ces lieux isolés où l’on se sentait tout petit face à la mer! La jetée du Dyck est le dernier avancement du port Ouest de Dunkerque (Zone industrielle portuaire).

L’avant-port Ouest : à gauche la jetée du Dyck, à droite la jetée du Clipon
L’avant-port Ouest : à gauche la jetée du Dyck, à droite la jetée du Clipon

Il était possible de poser des lignes entre les gros blocs de bétons armés protégeant et formant la jetée. Il n’était pas rares de voir certains pêcheurs escalader les blocs de béton à l’aide d’échelle et de planche.

Le feu de la jetée du Dyck a une hauteur de 23 m et une portée de 9 milles.

Jetée du Dyck et son phare, image VHS, 2003
Jetée du Dyck et son phare, image VHS, 2003

Vous aimerez également

En résumé

On remplissait rapidement les glaciaires de petits bars de la taille d’une truite : entre boucherie et pêche il n’y avait qu’un pas. Des gens parfois peu respectueux, entre ceux qui pêchaient pour la revente et les pêcheurs du dimanche.

Personnellement, j’aimais bien m’y rendre pour quelques heures en respectant les tailles. Je ramenais rarement du poisson car on y pêchait principalement du tous petits bars à la tirette.

Montage de pêche à la tirette basique
Montage de pêche à la tirette basique

De nos jour, la gendarmerie arrête régulièrement des braconniers qui jouent à la revente du poisson. En exemple cet article de la Voix du Nord où l’on parle de 80 bars pêchés illégalement à la centrale.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Article publié initialement en 2004
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Étiquettes: