Aller au contenu
Accueil / Vagabondages / Photoreportages / 100% Hors-sujet / Randonnées palmées – snorkeling

Randonnées palmées – snorkeling

Le snorkeling est une activité de loisir aquatique qui implique de nager en surface avec un masque de plongée, un tuba et des palmes. Cette pratique permet d’explorer la vie marine sans avoir à effectuer de plongée sous-marine en apnée ou avec des bouteilles.

Plongée en apnée au Sentier sous-marin de Cerbère, 2002
Plongée en apnée au Sentier sous-marin de Cerbère, 2002

Pratiquer la randonnée palmée

  1. Choisissez un endroit approprié – Recherchez des endroits où la visibilité est bonne et où il y a une vie marine intéressante. Les récifs de corail, les zones rocheuses ou les baies peu profondes sont des endroits populaires pour le snorkeling.
  2. Équipez-vous correctement – Le masque doit être bien ajusté pour éviter les fuites d’eau et le tuba doit être de la bonne taille pour permettre une respiration facile. Les palmes doivent être confortables et adaptées à votre pointure.
  3. Familiarisez-vous avec l’équipement – Avant de plonger, testez votre masque et votre tuba dans l’eau peu profonde pour vous assurer que tout fonctionne correctement.
  4. Plongez et explorez – Une fois que vous êtes prêt, plongez et commencez à explorer. Évitez de toucher les créatures marines ou les coraux, car cela peut les endommager. Nagez doucement et calmement pour éviter de déranger les animaux marins.
  5. Restez en sécurité – N’oubliez pas de surveiller votre temps sous l’eau et de revenir à la surface régulièrement pour respirer de l’air frais. Évitez de nager seul et restez près de la côte ou d’un bateau si vous êtes novice en snorkeling.

En suivant ces étapes simples, vous pourrez profiter pleinement de la beauté de la vie marine sous l’eau tout en pratiquant le snorkeling en toute sécurité

Un masque pour bien voir sous l’eau

Ne prenez pas le prix d’appel, bien souvent la qualité n’y est pas : longévité, étanchéité moyenne, manque de confort (un masque embué quasiment en permanence vous oblige à le rincer tous les dix mètres).
Le verre doit être de type Securit, la forme autour du nez doit permettre une bonne compensation des oreilles.
Test avant l’achat: Placez le masque sur le visage et aspirez par le nez: si le masque tient tout seul, il est bien étanche (on pratique de la même manière pour les lunettes de piscine).

Equilibrer ou compenser

La pression de l’eau est de 1kg/cm2 par 10m de profondeur – on parle aussi d’une atmosphère. Malheureusement notre corps n’est pas fait pour subir ces types d’agressions. Les cavités gazeuses (sinus, oreilles) sont victimes de la pression. Le tympan a tendance à se bomber vers l’intérieur de l’oreille sous l’effet de la pression grandissante, aussi le but du plongeur est de compenser par de l’air injecté à l’intérieur: c’est l’équilibrage des tympans.
Comment ? En se bouchant le nez et en soufflant par celui-ci !

Un tuba pour respirer sans sortir la tête de l’eau

Le tuba doit pouvoir nous procurer une respiration aisée, c’est pour cela qu’il n’est qu’un simple tube. ’étanchéité est réalisée par le bout de nos lèvres qui se referment autour de l’embout. Ne mordez pas l’embout: les tenons en caoutchouc ne sont pas là pour ça.

Utiliser un tuba
Utiliser un tuba

Apprendre à ne pas boire la tasse: En fin d’une plongée et lorsque vous faites surface vous constaterez que votre tuba s’est rempli d’eau. L’alternative est simple: vous buvez la tasse ou vous soufflez très fort par la bouche pour évacuer l’eau. Lorsqu’il y a beaucoup de vagues, le tuba peut se remplir à l’improviste. Sympa! Mais avec de l’entrainement vous aurez le réflexe de souffler. Courage!

Des palmes pour aller aussi vite que si on nageait mais pas plus vite

Les palmes favorisent la propulsion sur et sous l’eau. D’une certaine manière, ce sont nos chaussures et il faut les essayer avant l’achat: les prendre plutôt grandes que trop serrées (risque de crampes). La ressemblance avec les chaussures s’arrête là car si ces dernières sont faites pour marcher, nos palmes sont faites pour nager: ne marcher pas avec des palmes aux pieds vous risqueriez de les endommager.

Apprendre à palmer

  • Ne sortez pas les palmes hors de l’eau , vous vous fatigueriez d’avantage (les palmes sont plus lourdes à l’air libre) et feriez peur à la gente « poisson ».
  • Palmez lentement et calmement pour ne pas se fatiguer.
  • Ne vous servez pas des mains, vous ne faites pas une nage indienne! les mains ne sont utiles que pour la préhension , croisez les derrière le dos pour commencer.
Comment bien palmer
Comment bien palmer

Faire le canard, c’est plonger.

  • Cessez de palmer et joignez les jambes (A)
  • Pliez vous pour former un ange de 90° (B)
  • Levez les jambes tendues et jointes de manière à être totalement vertical; Le poids hors de l’eau vous fait couler. Aidez vous des bras pour descendre.
  • Une fois que votre corps se trouve totalement dans l’eau, commencez à palmer.
Comment bien faire le canard - plongée en apnée
Comment bien faire le canard – plongée en apnée

Une combinaison pour ne pas avoir froid

Si vous êtes vraiment un fan , acquérir une combinaison n’est plus un luxe et elle vous permettra de « barboter » dans une eau de 21° bien plus longtemps.

Une ceinture de lest pour mieux descendre et pas forcément trop profond

Si vous souhaitez descendre un peu plus profond (et plus facilement), optez pour une ceinture lestée de plomb. Sachez aussi que l’objectif est de pouvoir se stabiliser à un certaine profondeur.
Le lest nécessaire est fonction de votre poids ( environ 4 kg pour un individu de 75 kg) . Toutes les ceintures de plongée sont « largable » en cas de danger. La règle est de se lester plutôt léger car vous serez toujours plus fatigué à la fin d’une plongée (donc en remontant) qu’au début.
Remonter naturellement devient une réelle sécurité, pas l’inverse.

Le couteau

Pour un « barbotage » en apnée comme beaucoup d’estivant en été le font, le couteau n’est pas réellement nécessaire mais peut-être utile pour décrocher coquillages et autres.

Entretien du matériel

Une seule et unique précaution: rincer le matériel à grande eau après chaque partie sous-marine.

La photographie sous l’eau

Un appareil photo étanche possède de nombreux avantages comparé aux autres, ils sont plus robustes et résistent jusqu’à plusieurs mètres de profondeurs. De plus, ils permettent de réaliser des clichés parfois insolites, entre deux eaux, et on peut l’emmener dans tous types de lieux sans aucun risque comme les piscines, les plages, les voiliers, etc…

La GoPro

J’ai eu plusieurs appareils photos étanches mais les qualités des appareils GoPro sous l’eau sont imbattables. L’avantage, c’est que l’on peut prendre à la fois des photographies, des vidéos et contrôler la caméra dans l’eau.

Autres appareils étanches du marché

De nombreux fabricants proposent des caméras étanches (de 3 m à 25 m maxi de profondeur selon le modèle). Ce sont généralement des appareils photo compacts numériques tous terrains pour les baroudeurs. Ci dessous quelques modèles (il suffit de taper les mot clés appareil photo compact étanche) :

  • LONGOU sous marine Full HD 4K,
  • Nikon Coolpix W300,
  • Fujifilm XP120,
  • Olympus Tough TG-5.

Annexe – la plongée en apnée

La plongée en apnée est populaire dans les endroits tropicaux aux eaux claires et calmes, comme les récifs coralliens, les baies peu profondes et les lagons. Les plongeurs peuvent explorer le monde sous-marin et observer une variété de vie marine, comme les poissons, les coraux et les tortues de mer. Cette pratique permet également de pêcher du poisson à l’aide d’une arbalète.

Il est important que les plongeurs aient des compétences de base en natation, ainsi que des connaissances sur la façon d’utiliser correctement leur équipement de plongée en apnée et les protocoles de sécurité, y compris la vérification des dangers et l’évitement du contact avec la vie marine. Il est également important de respecter l’environnement marin et de ne pas perturber ou endommager les habitats sous-marins.

Pêcher en apnée

La chasse sous-marine également connue sous le nom de pêche en apnée, est une activité de loisir qui implique de chasser des poissons et d’autres animaux marins en utilisant des techniques de plongée en apnée et des armes sous-marines.

Les chasseurs sous-marins utilisent souvent une combinaison de plongée, des palmes, un masque et un tuba, ainsi qu’un fusil de chasse sous-marine pour capturer leur proie. La chasse sous-marine est souvent pratiquée dans des eaux peu profondes et cristallines, où les chasseurs peuvent facilement repérer les poissons et autres animaux marins.

Arbalète pour la chasse sous-marine
Arbalète pour la chasse sous-marine

Cependant, la chasse sous-marine est réglementée pour assurer la durabilité des ressources marines et éviter la surpêche. Les chasseurs sous-marins doivent respecter les limites de capture, les tailles minimales de capture et les périodes de reproduction.

Les obligations du chasseur sous-marin en France est d’avoir au moins 16 ans et de disposer d’une assurance en responsabilité civile pour la pratique de la pêche sous-marine (pour cela appelez votre assurance et vérifiez que vous êtes assuré pour cette activité). Il faut également être en mesure de justifier son identité aux autorités compétentes et de présenter son attestation d’assurance en responsabilité civile (prévoir un sac étanche).

Il est également important que les chasseurs sous-marins respectent les habitats marins, évitent les espèces protégées et prennent des précautions pour éviter les blessures ou les accidents liés à la plongée en apnée et à l’utilisation d’armes sous-marines.

La sécurité est essentielle lors de la pratique de la chasse sous-marine, car cette activité peut comporter des risques pour la santé et la sécurité des chasseurs sous-marins.

Je n’ai jamais pratiqué ce sport, lequel nécessite un entrainement régulier car les temps d’immersion relativement longs doivent vous permettre de vous embusquer et prendre le poisson en cible. Tout le matériel est alors nécessaire (combinaison, ceinture de lest, couteau), sans oublier l’arbalète sous-marine et de quoi accrocher le résultat de votre chasse.

Annexe – la plongée en bouteille

La plongée en bouteille, également connue sous le nom de plongée sous-marine autonome, est une activité de loisir ou de compétition qui consiste à explorer le monde sous-marin à l’aide d’un équipement de plongée autonome.

Le plongeur porte une bouteille d’air comprimé sur le dos, appelé cylindre ou bouteille, qui lui permet de respirer sous l’eau. Il porte également un détendeur, un masque, des palmes et un gilet stabilisateur pour contrôler sa flottabilité et sa direction.

La plongée en bouteille peut être pratiquée en eau douce ou en eau salée, dans des lacs, des rivières, des océans ou des carrières submergées. Les plongeurs peuvent explorer des récifs coralliens, des épaves, des grottes et d’autres formations sous-marines.

Il est important pour les plongeurs de suivre une formation adéquate et de respecter les règles de sécurité pour éviter les accidents.

Aucune prétention dans cette discipline mais rien que de bons souvenirs: un 1er niveau de plongée sous-marine passé il y a déjà une bonne vingtaine d’années. Je descendais par 15-25 mètres de fond, les -30 mètres étaient un maximum pour l’amateur.
De nos jours les amateurs descendent beaucoup plus bas, plus longtemps et avec beaucoup plus de sécurité grâce à l’évolution du matériel mais aussi aux actions des clubs.

Stage de plongée à Banyuls-sur-Mer, 1972 - Une reproduction de diapositive 24x36
Stage de plongée à Banyuls-sur-Mer, 1972 – Une reproduction de diapositive 24×36

Annexe – la plongée en scaphandre et casque

 Plonger comme Tintin dans le Trésor de Rackham le Rouge.

La plongée en scaphandre à casque est une technique de plongée qui était largement utilisée avant l’avènement des équipements de plongée modernes. Cette technique implique l’utilisation d’un scaphandre à casque, qui est un équipement de plongée qui enveloppe la tête et le torse du plongeur.

Le scaphandre à casque est relié à une ligne d’air qui est contrôlée depuis la surface. L’air est fourni au plongeur via un tuyau qui traverse le casque et permet au plongeur de respirer sous l’eau. Le plongeur peut également communiquer avec les personnes à la surface via un système de communication intégré dans le casque.

La plongée en scaphandre à casque était principalement utilisée pour les travaux sous-marins, tels que la réparation de navires, la construction de ponts et de barrages, et la récupération de cargaisons perdues. Elle a également été utilisée pour la chasse aux perles et aux éponges.

La plongée en scaphandre à casque est une technique de plongée très spécialisée qui nécessite une formation et une expérience importantes. Elle est également considérée comme plus dangereuse que la plongée en bouteille, car le plongeur est complètement dépendant de l’approvisionnement en air fourni depuis la surface et peut être soumis à des pressions plus élevées. De nos jours, cette technique est devenue assez rare et est principalement réservée aux travaux de plongée professionnels et industriels.

Découverte Scaphandre à casque à Banyuls-sur-Mer, 1987
Découverte Scaphandre à casque à Banyuls-sur-Mer, 1987
Scaphandrier à casque parmi les nageurs à Banyuls-sur-Mer, 1987
Scaphandrier à casque parmi les nageurs à Banyuls-sur-Mer, 1987

En conclusion

Les lieux de pratique du snorkeling sont particulièrement nombreux. Il suffit de se trouver dans une eau claire et peu profonde pour découvrir la faune et la flore sous-marine. La sécurité à apporter à soi-même demeure à mon sens le plus important :

  • Au minimum à 2 nageurs – nul n’est à l’abri d’un malaise ou d’un coup de froid
  • L’ennemi N°1: le froid, sortez immédiatement dès que vous sentez des frissons, portez une combinaison adaptée.
  • Ne vous éloignez jamais trop du bord – Ne plongez pas par mauvais temps
  • Respectez les temps de digestion – ne sautez pas brutalement à l’eau après un bain de soleil mais progressivement
  • Si les lieux sont peu fréquentés, accrochez-vous une bouée de repérage – les petites embarcations ne vous voient pas forcément.

Quelques sentiers sous-marins à visiter

Ces publications peuvent aussi vous intéresser

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale 2002 – Dernière mise à jour 2023.
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Temps estimé de lecture : 13 minutes

Dans la même catégorie :