Aller au contenu
Accueil / Bord de mer / Surfcasting & Pêche à la calée / Sequins, perles et gaine souple

Sequins, perles et gaine souple

Sequins, perles et gaine souple, c’est un peu le maquillage coloré de nos empiles de nos lignes de pêche en bord de mer. Parmi les teasers les plus efficaces, on trouve les sequins, les perles et la gaine souple.

Ces accessoires permettent de créer des effets visuels et sonores qui stimulent la curiosité des poissons. Voici comment les utiliser et les combiner pour optimiser vos chances de réussite.

Les sequins

Les sequins sont des petites pastilles métalliques ou plastiques qui réfléchissent la lumière. Ils sont généralement montés sur le bas de ligne près de l’hameçon. Ils imitent les écailles des poissons et attirent ainsi l’attention des prédateurs.

Il existe différentes formes et couleurs de sequins, à choisir en fonction des conditions de pêche et des espèces visées. Par exemple, les sequins argentés sont plus adaptés aux eaux claires et aux poissons comme le bar ou le maquereau, tandis que les sequins dorés sont plus indiqués pour les eaux troubles et les poissons comme la dorade ou le sar.
Autre utilisation du sequin est de bloquer l’appât de manière à ce qu’il ne remonte pas le long de l’empile.

Mieux encore, les sequins permettent également de faire évoluer l’appât dans les forts courants. Plus le diamètre est important plus l’effet «teaser» sera efficace, trop petit il sera insuffisant pour emmener l’appât. Dans ce cas d’utilisation, le sequin doit être enfilé à l’empile juste au dessus de l’hameçon, bloqué par un stop-float. Certains pêcheurs leur donnent un pouvoir à exercer du bruit dans l’eau, à vibrer sous l’action du courant.

Sachet de sequins
Sachet de sequins

Les perles colorées et phosphorescentes

Les perles sont de petites billes en plastique ou en verre qui produisent un bruit lorsqu’elles s’entrechoquent. Elles sont également montées sur le bas de ligne, soit seules, soit en association avec des sequins.

Elles émettent des vibrations qui imitent le bruit des crustacés ou des petits poissons, et qui éveillent l’intérêt des poissons. Il existe également différentes tailles, formes et couleurs de perles, à adapter selon les situations. Les couleurs sont variées mais les plus courantes sont de teinte blanche, rouge et jaune. Ainsi, les perles rouges sont très attractives pour les poissons comme le bar ou le lieu, tandis que les perles phosphorescentes sont idéales pour la pêche nocturne ou en fin d’après midi ou tôt en hiver. De jour et par beau temps, il est inutile de les utiliser car leur pouvoir « éclairant » ne vaut plus.

Quelle couleur utiliser ?

Le plus simple serait d’en mettre une de chaque. Pourquoi pas ?
Je préfère de loin la règle des couleurs utilisée pour la pêche au poisson nageur et autres leurres, à savoir :

  • Ciel et mer clair :
    couleur claire, argent, inox, blanc, rouge, jaune ou mieux encore tout ce qui est de la couleur des lieux (c’est peut-être l’occasion d’essayer les perles en œufs de saumon) – Il ne faut pas oublier que le poisson voit et qu’il cherche de la nourriture – autant que la couleur y ressemble.
  • Ciel ou mer sombre :
    Couleur dense comme le bleu, le vert, le violet, le noir, le gris, le marron – Une couleur qui tranche avec la coloration ambiante histoire d’éveiller la curiosité.
Perles de pêche
Perles de pêche

Comment monter les perles

Encore un sujet pour lequel les opinions divergent: certains montent des empiles dégoulinantes de perles, d’autres que 2 ou 3 perles discrètes. Les perles sont bloquées entre des sequins et des stop-floats. Ces derniers peuvent être remplacés par des nœuds d’arrêt.

Montage perle et sequin
Montage perle et sequin

Les perles phosphorescentes

Comme tout à chacun, j’utilise couramment en hiver et de nuit des perles phosphorescentes [voir note 1] pour la pêche des merlans. Ceux-ci, lorsqu’ils sont d’attaque, sont attirés par les lueurs grâce à leur insatiable curiosité.

Charger les perles phosphorescentes

C’est ainsi qu’avant chaque lancer, j’ai l’habitude de “charger” les perles à la lampe torche pour que celles-ci puissent générer plus ou moins longtemps une faible luminosité verdâtre une fois à l’eau. Je fais ce geste depuis longtemps sans me souvenir par ailleurs qui me l’avait conseillé. Plusieurs courriers dans le sens “est-ce bien utile?” m’ont été envoyés et pourtant en action de pêche il est simple de connaître la réponse.

Charger les perles phosphorescentes
Charger les perles phosphorescentes

Très simplement, un atome se compose d’un noyau central autour duquel gravitent des électrons. Si on excite l’atome par une source d’énergie, comme notre lampe UV, les électrons sautent sur des orbites supérieures en absorbant l’énergie du rayonnement UV. Les électrons ont tendance à reprendre leur position d’origine en restituant le surplus d’énergie absorbée sous la forme de lumière. On parle alors de fluorescence.
Si le phénomène persiste alors que la lampe ne fonctionne plus, on dira alors que le pierre est phosphorescente.

Un test simple

J’ai commencé par mettre un sachet de perles phosphorescentes dans un coffret à l’abri de la lumière pendant 24 heures. Dans l’obscurité, prélever le sachet et vous pourrez constater que c’est le noir absolu! Toujours dans l’obscurité, exposer les perles à l’aide de la lampe torche une dizaine de seconde…1, 2, 3,…10

Expérience: charger les perles phosphorescentes
Expérience: charger les perles phosphorescentes

Le résultat reste sans commentaire : les perles exposées à la lumière génèrent cette luminescence verdâtre. On pourrait continuer l’analyse sur les types de source à utiliser pour charger les perles ainsi que de l’effet de l’eau et de la température… mais restons avant tout pêcheur.

Expérience - perles phosphorescentes
Expérience – perles phosphorescentes

Les gaines souples et colorées

La gaine souple est un tube en plastique souple qui peut aussi avoir un rôle attractif si elle est colorée ou phosphorescente.

Elle se place sur le bas de ligne dans le prolongement de l’hameçon, et peut être coupée à la longueur désirée. Elle permet de donner du volume et du mouvement à l’appât, et de le rendre plus visible pour les poissons. Par exemple, une gaine souple jaune ou verte peut imiter un ver marin ou une algue, une gaine souple bleue ou violette peut imiter une seiche ou un calamar, une gaine rouge intéresser un poisson plat.

Leur utilisation est la même que pour les perles. La gaine est coupée en morceau de 2 à 4 cm puis bloquée par un nœud d’arrêt près de l’hameçon.

En conclusion

Pour conclure, les sequins, les perles et la gaine souple sont des accessoires utiles pour la pêche en surfcasting. Ils permettent de créer des stimuli visuels et sonores qui attirent les poissons. Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Vous aimerez également

Notes

[1] – Définitions:

  • Phosphorescence
    Type de luminescence. Une substance absorbe de l’énergie et émet de la lumière avec un certain retard (exemple : les peintures qui emmagasinent de l’énergie dans la journée et brillent ensuite durant la nuit).
  • Luminescence
    Émission de lumière par un corps non chauffé
  • Principe
    Lorsque de l’énergie provenant d’une lampe ultraviolet touche certains minéraux, si ceux-ci réagissent en émettant de la lumière c’est qu’elles sont fluorescentes (ex La fluorite, le rubis).

Article mis à jour en 2022, publié initialement en 2004
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Temps estimé de lecture : 7 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie