Aller au contenu
Accueil - Pêche en étang - Poissons d'eau douce - La Brème

La Brème

La brème commune vit dans les eaux calmes aux fonds vaseux et limoneux, des cours d’eau larges et lents, dans les canaux, les lacs et les étangs de la famille des Cyprinidés.

Abramis brama (Linné, 1758)
Autres noms : plaquette (jeunes brème), breume, plateau.

Description

Le corps est élevé et comprimé latéralement. La bouche est petite et dépourvue de barbillon. L’œil est relativement petit par rapport à la longueur du museau (caractère distinctif de la brème bordelière).
On dénombre plus de 10 écailles entre la ligne latérale et l’insertion de la nageoire dorsale. La nageoire anale est très longue. La coloration du corps est homogène, le dos est vert bronze et les flancs clairs, les nageoires sont grises.

Taille : 30/40 cm, elle peut atteindre 70 cm.
Poids : 0,5 à 2 kg jusqu’à 6 kg.

Brème
Brème

Biologie

La brème est un poisson grégaire vivant dans les eaux calmes des cours d’eau et des étangs de plaine.

Sa reproduction est printanière lorsque la température de l’eau est voisine de 18°C.
La fécondité est moyenne (de 30000 à 40000 ovules par kilo de femelle). La ponte a lieu dans les herbiers mais les oeufs peuvent être déposés sur des supports minéraux (galets et graviers).

Le régime alimentaire est zooplanctonophage (1) chez les alevins puis benthophage (2) chez les adultes.

(1) qui se nourrit de zooplancton : créatures minuscules.
(2) qui se nourrit des matières organiques présentes sur le fond.

Brème vue de dessus
Brème vue de dessus, 2022

Origine et habitat

Cette espèce autochtone, était relativement rare dans le midi de la France (Blanchard, 1866 ; Roule, 1925), elle semble actuellement largement répartie sur l’ensemble du territoire.

Pêche de la brème

Elle se pêche au coup (ligne légère) en mordant à de nombreuses esches végétales et animales.

Elle craint le bruit, l’agitation et est souvent longue à engamer. Défense peu violente.

Une brème
Une brème, 2022

Vous aimerez également

Les poissons d’étang
Sans plus tarder, voici un petit inventaire des poissons d’étang : gardon, perche, brochet, carpe, truite,…
Brème, 2007 - étang de Wambrechies

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale en 2008. Dernière mise à jour 2022
Les paragraphes «description, biologie, origine et habitat» sont extraits du logiciel Fishing version 2.1
Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.