Aller au contenu
Accueil / Autres / Faune & Flore aquatiques / Poissons de mer / La Sole commune

La Sole commune

La sole commune ou sole franche est une espèce de poissons plats marins de la famille des soléidés. La sole est le plus connu et le plus apprécié des poissons plats.

Description

Solea solea (Linné, 1758)
Autre nom : Sole franche
Zone géographique : Mer du Nord, Manche, Atlantique et Méditerranée.

Son corps est de forme ovale, un peu allongée. La tête est petite et présente un museau fortement arrondi.
Les yeux sont petits, situés sur le côté droit, l’un étant plus avancé que l’autre.
Quant à la bouche, elle est petite et arquée; la mâchoire supérieure est plus longue que l’inférieure. Des petites dents sont présentent sur la mâchoire inférieure.

La couleur de ce poisson s’harmonise avec celle du fond marin, de vase ou de sable: grisâtre, blond, brunâtre. Le corps est elliptique et la petite bouche en biais la rend facilement identifiable. La nageoire pectorale possède une tache noire à son extrémité. Cette particularité permet de la distinguer de sa «soeur»: la sole pole (Pegusa lascaris).
Caractérisée par une dissymétrie par aplatissement latéral, la sole se confond avec le sol et se déplace en ondulant.
Elle mesure communément entre 24 et 35 cm pour un poids d’environ 350 grammes et pourrait atteindre plus de 70 cm.

Elle se reproduit en Mer du Nord et en Manche de février à avril.
La femelle pond entre 130 000 et 1 300 000 œufs, les petites soles restent sur le bord toute l’année tandis que les adultes retrouvent les fonds jusqu’à 130 mètres.

La Sole commune - (Ancienne illustration)
La Sole commune – (Ancienne illustration)

Habitat

La sole est commune de la Mer du Nord à l’Atlantique puis devient rare en méditerranée où elle est souvent de petite taille.
Elle vit au ralenti en hiver puis s’approche des côtes par mer calme au début du printemps et dans les sols à substrats mous. Elle y reste jusqu’à l’automne.

Très méfiante, la sole ne vient que la nuit au bord des côtes profitant du flux montant pour se nourrir. La sole se nourrit de vers, de mollusques et de petits poissons.
On la retrouve sur les plages, dans les estuaires, les chenaux et les bassins portuaires.

Sa chair est très appréciée et cette espèce répond à des règles de quota de pêche et à une taille minimale de capture.

Solea solea - © Hans Hillewaert , via Wikimedia Commons
Solea solea
© Hans Hillewaert , via Wikimedia Commons

Techniques de pêche

La sole est surtout capturée par les pêcheurs professionnels au chalut de fond ou au filet.

Les appâts les plus couramment utilisés sont les vers marins (l’arénicole, la néréide, la demi-dure) et les coquillages (coque, telline, couteau). Les prises les plus courantes se réalisent en surfcasting ou à l’aide de petites palangres posées du bord ou en bateau.

Le montage de surfcasting à 2 ou 3 potences en 30/100 armées d’hameçons eschés d’un ver marin. La petite bouche de la sole implique l’utilisation de petits hameçons (n°8 à 4) et des appâts de petite taille.

Le début de l’année, de janvier à mars, est une bonne période pour pêcher la sole. Elle est aussi bien présente en arrière-saison durant les mois de septembre et octobre. La sole est active de nuit.

YouTube : La pêche de la Sole en surfcasting.- (Côt&Pêche TV Magazine)

Pour conclure

La Sole commune est très appréciée pour sa chair fine et délicate, qui se prête à de nombreuses recettes gastronomiques. Elle est pêchée à la ligne, au chalut ou au filet, selon les zones et les saisons. Sa taille moyenne est de 20 à 30 cm, mais elle peut atteindre 70 cm et peser jusqu’à 3 kg.

La Sole commune est une espèce menacée par la surpêche, la pollution et la destruction de son habitat. Elle fait l’objet de mesures de protection et de gestion visant à limiter les captures et à préserver les zones de reproduction. Il est conseillé de consommer la Sole commune avec modération et de privilégier les produits issus de la pêche durable.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Articles similaires

Article publié initialement en 2016. Dernière mise à jour en 2022.
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie

Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.
Temps estimé de lecture : 5 minutes