Aller au contenu
Accueil - Pêche en bord de mer - Poissons de mer - Le Hareng Atlantique

Le Hareng Atlantique

Le hareng atlantique est une espèce de poisson de mer appartenant à la famille des Clupeidés.

Clupea harengus (Linné, 1758)
Autres noms : Sardine canadienne (au canada)
Zone géographique : Mer du Nord, Manche, Atlantique

Description

Le corps du hareng est forme allongée, comprimée sur sa carène. Les écailles en général sont assez grandes.
Sa mâchoire inférieure dépasse le plus souvent la supérieure. Nageoire dorsale opposée aux ventrales. Caudale fourchue.

Parvenu à maturité à 3 ans, il fraye le long des côtes ou en eaux peu profondes. Ils vivent en profondeur le jour et se rapprochent de la surface la nuit.

Le Hareng se nourrit de petits crustacés et de jeunes gastéropodes.

Clupea harengus By Gervais et Boulart [Public domain], via Wikimedia Commons
Clupea harengus
By Gervais et Boulart [Public domain], via Wikimedia Commons

Habitat

Les harengs vivent en grands bancs dans les eaux froides et chaque individu peut atteindre la taille de 40 centimètres de long. Ils vivent en profondeur le jour et se rapprochent de la surface la nuit.

Affiche Le faurage Fécampois. - Les Pêcheries - Musée de Fécamp, 2022
Affiche Le faurage Fécampois. – Les Pêcheries – Musée de Fécamp, 2022

Pêche du hareng

Ce poisson est l’espèce la plus importante de la famille des Clupidés. Dès le moyen-âge, on le consommait à l’état fumé, en hareng saur ou encore simplement salé. De nos jours on le consomme frais.

Le hareng est un poisson migrateur qui se déplace du nord au sud tout au long de l’année. C’est pourquoi, la pêche se pratique dans des zones géographiques différentes selon les saisons.
Les bateaux pêchent en Ecosse l’été et en Hollande à l’automne. L’hiver, le hareng se trouve en Manche à proximité de Fécamp.

Le hareng n’est pas un poisson que l’on prend à la ligne mais aux filets dérivants, aux chaluts pélagiques, c’est une pêche réservée aux pêcheurs professionnels. Il y a encore quelques décennies, les pêcheurs à pied les piégeaient dans des filets verticaux posés sur le sable. On appelait ces filets des étalières.

– Les Pêcheries – Musée de Fécamp, 2022
Maquette du driffter Victor, 1938 - Affiche Le faurage Fécampois. - Les Pêcheries - Musée de Fécamp, 2022
Maquette du driffter Victor, 1938 – De son vrai nom Maurice-Jacqueline, ce drifter est le seul de l’armement Leporc dont on connait les couleurs de la coque et du collier de cheminée.
La scène représentée est celle du remontage du filet avec les harengs broqués dans ses mailles.
Réalisé » par Louis Panel, gendre du donateur Don Victor Mignot, 1955 – Inv FEC.2040
Les Pêcheries – Musée de Fécamp, 2022

Vous aimerez également

La pêche du hareng aux piquets d’étalières
Il était une fois, la pêche du hareng du bord à l’aide de piquets d’étalières.
13 Villerville-sur-mer - La pêche du hareng

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Article publié initialement en 2009. Dernière mise à jour en 2022.
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.