Aller au contenu
Accueil - Pêche en bord de mer - Poissons de mer - Le Maquereau commun

Le Maquereau commun

Le Maquereau commun est une espèce de poisson de haute mer, apprécié pour sa chair, de la famille des Scombridés.

Scomber scombrus (Linné, 1758)
Autres noms : maquereau bleu, Lisette (jeune maquereau), mackerel (anglais), Auriol (en méditerranée)

Description

C’est un poisson au corps élancé et profilé. La tête est pointue. Sa robe présente un dos bleu-vert, zébré de lignes sombres plus ou moins obliques, tandis que le ventre est d’un blanc argenté. Sa queue est très échancrée et dure.
On le confond parfois avec son cousin le maquereau espagnol (Scomber japonicus) en Méditerranée et qui peut être d’une taille beaucoup plus importante.

La reproduction a lieu de mars à juin en mer Atlantique et en Manche, un peu plus tôt en Méditerranée, de décembre à mai. Il pourrait vivre jusque 20 ans.

Ce poisson se nourrit essentiellement de zooplancton. Pendant la période de fraie, il devient un redoutable prédateur et se nourrit alors de petits poissons comme la sardine, l’anchois, de mollusques et de crustacés.

Taille moyenne 30 cm pour environ 300 grammes – Max 50 cm pour 2kg.

Le Maquereau commun. - (Ancienne illustration)
Le Maquereau commun. – (Ancienne illustration)

Habitat

On le trouve pratiquement dans toutes les mers et océans. C’est un poisson migrateur infatigable qui vit l’été dans des eaux froides avant de repartir vers des eaux plus chaudes en automne.
Le maquereau est un poisson pélagique (1) qui évolue de la surface à plus de 200 mètres de fond. Il vit en bancs très importants. Rapide, il chasse souvent en surface.

Il se rapproche des côtes dès le printemps. Ensuite, il migre vers le nord où il est pourchassé par les requins, les dauphins et les thons. Il n’hésite pas à pourchasser les petits poissons jusqu’aux pieds des pontons de bois et des jetées.

(1) qui vit dans les eaux proches de la surface ou entre la surface et le fond des mers et des océans.

Maquereau, Banyuls-sur-Mer 2003
Maquereau, Banyuls-sur-Mer 2003

Pêche du Maquereau commun

En mai, à la mer, on fait la pêche du maquereau.

Les pêcheurs prétendent que si les ajoncs, genêts épineux qui couvrent les côtes de Normandie, sont très chargés de leurs fleurs jaunes, c’est un signe d’une pêche bien abondante des maquereaux. Ces deux circonstances signalent sans doute un temps doux.

La pêche en douce et en eau salée – Alphonse Karr, 1860

La mitraillette plombée d’une cuillère lourde est la méthode de pêche la plus employée pour le maquereau. On peut également le pêcher avec un bas de ligne eschée d’une fleurette de maquereau ou autre poisson gras.
La maquereau espagnol, quant à lui, préfèrera une moitié de sardines ou d’anchois.

Appâts : principalement un morceau de maquereau, de sardine, de lançon. Puis encornet et néréide de roche.
Période de pêche: de mai à septembre mais surtout juin, juillet. Quasiment toute l’année en Méditerranée.

Sa chair est excellente, grasse à l’odeur forte.

La mitraillette (source figure ex-atoutmer)
La mitraillette (source figure ex-atoutmer)

Vous aimerez également

La pêche du maquereau au jigging
Si vous avez la chance de trouver le banc de maquereaux, cela sera à coup sur une pêche de plusieurs kilos de poissons. Alors à vos cannes pour les gros maquereaux grâce au jigging.
cuillers jig

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Article publié initialement en 2016.
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.