Aller au contenu
Accueil - Pêche sportive - Pêche à pied - Les néréides et les vers coréens

Les néréides et les vers coréens

Néréides et vers coréens – Le Néréis est un ver annélide marin de la classe des polychètes mais on le connait plus sous le nom de néréide.
Ce ver vit dans les sols sableux plus ou moins vaseux qui se découvrent à chaque marée, il ne vit pas tout le temps dans le sable, capable de nager dans l’eau de mer à marée haute à l’aide de pieds munis de soies. Se tortillant dans l’eau, il devient alors très attrayants et une proie facile pour les poissons. La Néréide se nourrit principalement d’algues vertes.

Les néréides dans la nature

Selon la région et son type d’habitat, le néréis prend différentes appellations : pelouze, pelouse, gravette, chatte, vert blanc, ver de vase, néréide et regroupe un grand nombre d’espèces différentes.

NomsHabitat
Gravette blanche, Néréide de sable, ChatteVase et gravier
Gravette de roche, néréide de roche, grande pelouseRoches calcaires, sable terreux avec coquillages vides
Mille-pattes, néréide rose, pelouse, gravetteZones vaseuses, algues
Coréen, JumboChez le fournisseur de pêche

Lorsque l’on sort une néréide à un endroit, il y en a sans d’autres dans les parages. Pour les récolter, il suffit de retourner le sable à l’aide d’une fourche ou d’un fort râteau. Ce ver est vif et disparaît rapidement dans le sable si on ne l’attrape pas assez vite.

Pour une conservation de quelques heures, le pêcheur se contente de les conserver dans du varech humide ou d’algues diverses.

D’autres conservent ce type de ver dans une petite boîte en carton, une boîte de coréenne vide par exemple. Il suffit alors de réaliser une pâte en trempant puis en malaxant un morceau de carton avec de l’eau de mer. Les vers sont déposés dans la boite au milieu de cette pâte. Conserver au réfrigérateur.

Néréide de sable, 2004
Néréide de sable, 2004

La néréide a été longtemps récoltée pour être revendue en France et dans toute l’Europe. Elle est essentiellement destinée à la pêche de loisirs et le bassin méditerranéen en est certainement la destination la plus prisée.

Gravettes, Bretagne 2008
Gravettes, Bretagne 2008

YouTube – La Baie de Somme en habits d’été : Reinette, verrotière

En Baie de Somme, c’était un métier traditionnel des femmes de pêcheurs : elles allaient chercher les vers de vase, ensuite utilisés pour la pêche. Elles ont été très nombreuses, aujourd’hui elles ne sont plus que deux. Reportage France 3 Picardie, Sabine et Bernard Godard. Montage Jérome Houbron

– Picardie, la mer

Les vers coréens: la demi-dure, la dure, la Jumbo

Les Néréides de Corée sont aussi appelées Coréen ou Jumbo pour les monstres.

Incontournables, les néréides d’importation sont sans aucun doute les « vedettes » de l’été dans le Midi et la côte Atlantique.

On les trouve chez les détaillants de pêche sous différentes formes : demi-dur, dure de Corée, super demi-dur.
Ma préférence va vers la dure de Corée qui tient nettement mieux l’hameçon.

La néréide est un ver au corps annelé semi-cylindrique, souple, de couleur rouge au brun foncé. La gueule est munie de deux crocs que l’on sent très bien lorsqu’on les pique.

  • Longueur : 6 à 12 cm.
Néréides (demi-dure). - Cerbère, 2009
Néréides (demi-dure). – Cerbère, 2009

Présentation à l’hameçon

  • entière avec une aiguille fine spéciale « ver », convient pour la pêche au bouchon coulissant et la pêche de fond.
  • coupée en petits morceaux, pour pêcher avec de petits hameçons (12 à 20).
  • piquée par la tête , le reste du corps « gigote » et devient attrayant pour le poisson : pour une pêche au bouchon coulissant, à fond, à la traine.
  • Les emballages sont malheureusement laissés sur le bord de l’eau, preuves du succès de la coréenne!

Conservation : une semaine au réfrigérateur dans le bac à légumes (prévenez votre entourage!)
Où les trouver : Chez votre détaillant de pêche
Site de référencesNormandie Appâts

Déchets de boites de vers laissés sur place, 2004
Déchets de boites de vers laissés sur place, 2004

Vous aimerez également

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Article publié initialement en 2004.
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Étiquettes: