Aller au contenu
Accueil - Pêche en bord de mer - Faune et flore marines - Le couteau et la pêche

Le couteau et la pêche

Le couteau et la pêche – Le solen ou couteau est une esche dure de bonne tenue sur l’hameçon qui donnent de bons résultats notamment au surfcasting. Le fort développement de ce coquillage fait qu’il entre aujourd’hui dans le régime alimentaire de nombreux poissons (bars, plats, merlans, anguilles,…), il est donc logique de l’utiliser.

Le couteau ou solen

Autre nom: ensis, solen, razor-fish

Le couteau est un coquillage bivalve relativement courant sur les côtes françaises. Leur aire de répartition s’étend des eaux scandinaves à la Méditerranée.
C’est une espèce comestible qui tire son nom commun de par sa forme rappelant le manche d’un couteau.

Il n’est pas rare de trouver des coquilles vides en quantités parfois impressionnantes le long des laisses de mer.

Coquilles vides de couteaux - Leffrinckoucke 2016
Coquilles vides de couteaux – Leffrinckoucke 2016

Descriptif du solen

Il existe plusieurs espèces et sous-espèces de couteaux avec des noms scientifiques comme par exemple Ensis ensis, Ensis leei, Solen marginatus, Ensis siliqua appliqués à différentes espèces. Toutes se ressemblent et sont considérées comme une seule espèce dans cet article.

Le solen a une longue coquille rectangulaire qui est divisée en deux moitiés, ouverte à chaque extrémité. La chair du couteau à l’intérieur est généralement de couleur blanche à orange pâle, tandis que la coquille elle-même peut être d’un brun clair à vert olive.
Le coquillage peut mesurer plus de 20 cm de long, mais la plupart mesurent entre 10 et 15 cm.

C’est est un bivalve filtreur qui se nourrit de phytoplancton, un pied-muscle lui sert à s’enfoncer dans le sable. Il vit en colonie, enfoui à la verticale dans le sable fin et la vase jusqu’à 50 cm à 1 m de profondeur.
Différentes espèces colonisent notre littoral nordiste comme par exemple :.

Couteau au platier d’Oyes, 2008
Couteau au platier d’Oyes, 2008

Couteau américain

Ensis leei (anciennement Ensis directus ou Ensis americanus)

Le couteau américain est une espèce provenant de l’Amérique du Nord, apparu le long de nos côtes à la fin des années 80. Très rapidement, il s’est développé massivement le long des côtes danoises, néerlandaises, belges et françaises, se fondant dans l’environnement sans chasser les autres espèces.

Leur population est parfois surprenante, Ils s’agglutinent par milliers sur une même zone. La mortalité est d’autant importante et peut expliquer, en partie, le nombre impressionnant de coquilles vides le long des plages. Certains hivers et après une forte tempête, ce sont des milliers de couteaux ayant rendu l’âme qui échouent sur les plages comme celle de Malo-les-Bains en mars 2005.

Le cycle de vie est de 5 ans et la reproduction se produit généralement courant mai. Ces couteaux mesurent entre 15 et 20 cm, les valves sont longues et généralement droites.

Aujourd’hui, c’est l’espèce la plus commune des côtes du Nord de la France.

Ensis directus© Hans Hillewaert
Ensis directus© Hans Hillewaert

Couteau droit d’Europe

Solen marginatus, couteau-gaine

C’est sans doute le plus commun car c’est celui-ci que l’on trouve généralement en vente chez le poissonnier.

Cependant sa population est actuellement en diminution. Il est recherché à marée basse, dans le sable bien humide jamais trop loin de la mer. Il est l’un des hôtes de l’étage infralittoral, vit en eau peu profonde enfoui dans le sable. C’est un coquillage mobile se déplaçant horizontalement et basculant à la verticale pour s’enfoncer dans le sable. Il mesure entre 10 et 15 cm sur 2 à 3 cm de large.
Près du bord antérieur, un sillon perpendiculaire est un marque l’espèce.

Solen-marginatus - © Hans Hillewaert
Solen-marginatus – © Hans Hillewaert

Habitat et cycle de vie

Le couteau vit en s’enfouissant dans le sable avec son pied. Une fois que la marée monte et qu’il est recouvert d’eau de mer, il filtre la matière organique et les détritus microscopiques à travers leur corps pour se nourrir.
Lorsque la marée se retire, il retourne dans le sable et se cache jusqu’à ce que la marée revienne. 

Comme il s’agit de coquillages fouisseurs, ils ne peuvent vivre que dans du sable dense et ferme. Dans les zones où ce type de sable est présent, les couteaux peuvent être nombreux.

Bien que les couteaux soient aveugles, ils peuvent sentir les mouvements et les changements de pression dans le sable autour d’eux et peuvent disparaître dans leurs terriers en quelques secondes s’ils sont menacés. 

Le couteau grandit en été quand il fait chaud et que la nourriture est abondante. En hiver, il continue à se nourrir mais le taux de croissance ralentit. Il peut alors grossir de quelques centimètres chaque année jusqu’à atteindre leur taille maximale d’environ 20 cm.
On pense que les couteaux peuvent vivre jusqu’à vingt ans.

Le frai a lieu en été lorsque le couteau mâle libère du sperme collecté dans les branchies de la femelle. Les œufs sont ensuite fécondés et relâchés dans la mer. Une fois éclos, les couteaux immatures sont des larves planctoniques nageant librement. 
Finalement, lorsqu’ils grandissent, ils s’installent sur un fond sablonneux et se transforment en coquillages.

Le couteau est populaire en Europe et en Asie, où il est considéré comme un mets délicat.

Comment pêcher le couteau

Le couteau peut être trouvé sur la plupart des types de plages. Il est peut-être plus courant dans les zones abritées que sur les plages ouvertes.

La pêche du couteau à vue

Le plus simple est de se promener le long de la plage après une tempête où les couteaux auront été jetés hors de leurs terriers et pourront simplement être ramassés à la main.

La pêche du couteau au sel

Cependant, une façon plus proactive de collecter des couteaux consiste à utiliser du sel acheté au supermarché. Le meilleur moment pour y aller est à marée basse en préférant des coefficients de marée supérieurs à 85.

Repérage:
Les couteaux se trahissent par les 2 petits trous creusés par les siphons, en forme de 8 ou en trou de serrure. Mais bien souvent sur le sable, à sec, il s’agit d’un petit entonnoir, un trou ou ce qui en reste (légère dépression dans le sable).

Marchez prudemment et lentement sinon le couteau risque de s’enfoncer plus profondément. En effet, il se sentira menacé par les vibrations et les changements de pression des pas lourds sur le sable.

Leur pêche est assez amusante, il suffit de verser une pincée de gros sel à l’intérieur du trou et un peu d’eau de mer et d’attendre que le couteau remonte. Une fois que le mollusque est sorti de son trou de quelques centimètres, saisissez le prestement et fermement, puis tirez dessus. Toutefois, la nature est bien faite et pour échapper aux prédateurs, le couteau dispose d’un capuchon qu’il peut perdre facilement. Ne cherchez donc pas à attraper les couteaux dès qu’ils sortent, sinon vous resteriez avec leur capuchon blanc entre les doigts. D’autre part, vous n’auriez pas suffisamment de prise pour le sortir de son trou.

La raison pour laquelle les couteaux sortent est inconnue. Certains pensent que c’est parce que le sel leur fait croire que c’est la marée haute et qu’il est temps de sortir pour se nourrir. Une autre théorie serait que le couteau ne peut pas supporter autant de sel sur son corps et sort pour s’échapper. Quoi qu’il en soit, le couteau peut être récolté avec succès de cette manière. 

Couteau au sel - extrait vidéo Youtube
Couteau au sel – extrait vidéo YouTube

2 Vidéos YouTube – Comment pêcher le couteau marin

Comment pêcher le couteau marin ou Solen

– opelbandit95

Une seconde vidéo pour s’amuser.

D’abord il faut repérer les trous très spécifiques en forme de 8 à marée basse. Puis le sel fera presque tout le reste! Et oui, en mettant du sel, les couteaux pensent que la marée remonte et sortent.
Autre astuce : ne surtout pas chercher à attraper les couteaux dès qu’ils sortent. Tout d’abord car ils se débarrassent de leur « tête » blanche qui vous restera dans les mains. Ensuite car si vous n’avez pas suffisamment de prise, il rentrera vite dans son trou et après, vous pouvez toujours essayer, il ne se fera pas avoir 2 fois de suite !

– Nature Elle

Les autres techniques de pêche du couteau

Dans le Nord et pendant les mois d’hiver, en janvier et février, il n’est pas rare de rencontrer des pêcheurs sur les plages qui attrapent les couteaux avec le pique de surfcasting ou la pompe à ver. 

D’autres, comme je le précise précédemment, préfèrent attendre un bon coup de vent pour les «cueillir » à la main. Les couteaux sont alors désensablés et amenés sur la plage.

Une autre méthode est de les rechercher de nuit à marée basse, lampe électrique à la main. les couteaux dépassent de quelques centimètres du sable pour se nourrir. Il suffit alors de les attraper en les tirant délicatement de leur trou.

Enfin, la méthode du «quart de tour» à réserver uniquement aux experts de la pêche à pied. Une tige d’acier à l’extrémité en U est introduite dans la galerie, le geste précis du bassier permet alors d’extraire le solen sans le massacrer.

Acheter les couteaux

Comme les couteaux sont comestibles, certains poissonniers spécialisés peuvent les vendre frais. Ils sont également couramment disponibles dans les magasins d’articles de pêche et les entreprises d’appâts de vente par correspondance sous forme congelée.

Comment conserver les couteaux

Les pêcheurs qui récupèrent leur propre couteau frais peuvent également les congeler pour une utilisation future.

Quelques jours au frais

Les couteaux doivent être placés dans un seau d’eau de mer recouvert d’un chiffon humide. Ainsi ils conserveront pendant plusieurs jours dans un endroit frais (cave, garage). 

Quelques jours au réfrigérateur

Une autre façon de conserver ces coquillages est de les conserver au réfrigérateur. On forme un fagot de 5 à 10 couteaux fermement serré par un gros élastique comme chez le poissonnier.
Ils conserveront au frais quelques jours dans le bac à légume du réfrigérateur et dans du papier journal. Stockés de cette manière, ils devraient durer quelques jours de plus que de les garder dans une cave. 

Quelques mois au congélateur

Le solen frais peut être congelé pour une utilisation future. Séchez-les avec du papier absorbant, puis placez-les au congélateur pendant quelques heures jusqu’à ce qu’ils soient complètement congelés. 
Ils peuvent ensuite être placés dans des sacs en plastique séparés de six ou sept et emportés au besoin pour les sessions de pêche.

Préparer et présenter des appâts

Extraire la chair

Pour préparer le couteau, la coquille doit être fendue sur sa longueur, la chair peut ensuite être facilement retirée. Il est enfilé sur l’hameçon : la pointe de l’hameçon doit percer le pied du couteau au moins une fois car c’est la partie la plus ferme de l’appât. 
Le couteau doit ensuite être poussé vers le haut de l’hameçon avec un peu de chair laissée à la traîne pour fournir une attraction supplémentaire aux poissons. 

Pour les lancers à très courte distance, il n’est pas nécessaire d’enrouler la chair avec de l’élastique ou de fil en coton, par contre pour les lancers à moyenne et longue distance, il est impératif de le faire pour s’assurer que l’appât ne se décroche en l’air ou lors d’un impact avec l’eau.

Eschage du couteau - Source de l'image britishseafishing.co.uk
Eschage du couteau – Source de l’image : britishseafishing.co.uk
A droite, un appât présenté sur un hameçon taille 1/0.
À gauche, un appât similaire qui a été attaché à l’hameçon avec un élastique d’appât.

YouTube – Eschage du Couteau

Eschage du couteau pour la Pêche en Surfcasting. Un tutoriel vidéo pour découvrir comment escher au mieux le couteau entier sans coquille et créer un montage attractif et séduisant auquel sars et dorades ne pourront pas s’en sortir !

– Piscor

Un appât qui intéresse bon nombre de poissons

Le couteau peut être utilisé dans des appâts cocktails en combinant par exemple de la chair de couteau avec une arénicole. C’est une combinaison gagnante pour la morue d’hiver, tandis que les petits poissons comme le flet et le merlan peuvent être pêchés avec des couteaux coupés en deux. 

Un morceau de couteau avec une petite néréide frétillante est un appât efficace pour les poissons plats, en particulier pour le flet. 

Cet appât présenté sur un bord rocheux ou le long d’un ouvrage de port peut également intéresser bon nombre de poissons de roche (pêche au flotteur).

YouTube – Montage d’un couteau entier pour pêcher la daurade royale

Pour les daurades, il est fréquent de les escher avec la coquille.

Voici comment escher un couteau entier pour pêcher la grosse daurade royale!

– Royalelabrax22

Vous aimerez également

Escher un couteau – 3 méthodes (www.surfcasting-mediterranee.com)
Selon la pêche que vous pratiquez et la taille de votre couteau, vous utiliserez l’une de ces trois solutions pour monter l’appât sur l’hameçon.

Vous aussi, partagez vos astuces en laissant un commentaire.

Publication initiale en 2008, réécrit en 2022.
Cet article constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

1 commentaire pour “Le couteau et la pêche”

  1. Bonjour,
    Vue le prix des vers américains et autres Bibi, le couteau est-il un bon appât recommandé et utilisable en région PACA , entre Cannes et Saint-tropez ?
    Merci d’avance pour vos réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.