Espèces recherchées
Dorades, grisets et poissons plats.

montage-de-fuite-traditionnel.gif

Principe du montage coulissant

  • Conditions : mer calme sans trop de courant ni trop de vent.
  • Pré requis : le frein du moulinet est réglé pour permettre au poisson de tirer un peu de fil afin de le fatiguer s’il y a combat et éviter la casse.

Une fois la ligne lancée puis tendue, la canne est posée à l’horizontale sur un support, le pick-up du moulinet est ouvert ou débrayé[1].

Lors d’un départ, le poisson emporte l’appât et ne sent aucune résistance: le fils débite du moulinet et glisse au travers du plomb olive : reste à fermer le pickup et ferrer d’un geste ample comme pour le surfcasting.

Le rôle du plomb n’est que de coller le montage au fond de l’eau et celui-ci ne doit pas dériver. Un soin particulier sera donc apporté au tout début de la partie de pêche afin d’évaluer la plombée et le modèle de plomb à utiliser. Plusieurs lancers sans bas de ligne mais avec des plombées différentes, permettent de jauger la force du courant.
Les plombées s’étalent 10[2] à 100 grammes.

Un indicateur de touche indispensable

Le scion de la canne peut être utilisé comme détecteur de touche à condition que la canne soit suffisamment sensible, je pense tout particulièrement aux cannes "buscles".
Selon la force du vent, différents systèmes peuvent être utilisés. Parmi ceux-ci se trouvent:

  • le grelot fixé au bout de la canne,
  • le bout de laine enroulé sur le nylon,
  • l’élastique enroulé autour de la canne, près du moulinet, pinçant une boucle de nylon qui se libèrera quand un poisson prendra le large,
  • le petit caillou posé sur la canne et le fil venant du moulinet,
  • L’écureuil à fil (système de balancier utilisé par les carpistes[3]) qui se révèle être efficace.
  • le détecteur sonore électronique pourrait-être utilisé mais je n’ai jamais rencontré ce type figure sur la côte. Des détecteurs sonores que l’on monte directement sur la canne existe dans le commerce.

griset

Vers une pêche à la calée

Pêche dans les roches

Cette fois le frein du moulinet est franchement bloqué. Autant dire que la fonction "coulissant" n’est plus de mise. Ce serait une erreur que de laisser filer le poisson qui aurait vite fait de s’abriter dans une niche rocheuse : adieu poisson, adieu bas de ligne. L’avantage du montage est qu’une fois le plomb décollé, celui-ci ne traîne plus sur le fond où il risquerait de s’y bloquer (avec le poisson)
Autres montages à utiliser : Le Pulley Rig (ou dans sa version française le Glazen)

Pêche dans les ports[4] et sur les jetées en été

Sur les jetées du midi, il est fréquent de pêcher au coulissant à olive : ligne tendue, la canne posée à 45° sur un pied ou sur un rocher ou encore à même le sol[5]. C’est une pêche à la calée pour laquelle d’autres montages plus preneurs pourraient être utilisés.

Matériel

Canne et moulinet

Voilà un sujet difficile, la réponse pouvant être différente selon que l’on soit habitant ou estivant des lieux. Ce dernier déjà bien chargé de bagages, privilégiera une canne télescopique de 2,70~3 mètres et d’une puissance de 70 à 100 grammes, pas trop longue pour être rangée dans le fond du coffre de la voiture.

Quant au moulinet, celui-ci devra pouvoir contenir 250 mètres de nylon et ramener environ 70cm de fil par tour de manivelle. Un moulinet avec frein débrayable comme ceux que l’on utilise pour la carpe peut être un excellent choix.
Pour les prix, inutile de se ruiner, un matériel de base est suffisant d’autant que le sel marin aura vite fait de le vieillir.

Corps de ligne

Le nylon utilisé dépend des lieux et des habitudes du pêcheur. Il faut compter sur un nylon compris entre 22 et 30~35 centièmes. A 22 centièmes, il est impératif d’utiliser un arraché si l’on souhaite lancer en force des poids supérieurs à 30 grammes. D’autre part, la tresse peut être un excellent choix car à force égale, la tresse est nettement plus fine et plus légère qu’un nylon équivalent et ne présente aucune élasticité ce qui pour ce type de technique s’avère être un allier au ferrage.
Personnellement et pratiquant sur les côtes rocheuses, j’utilise du nylon en 30 centièmes qui me permet ainsi de débloquer sans casse le plomb coincé dans les roches; sur les plages, la tresse reste favorite.

Plomb - Coulisseau - Emerillon

Le plomb olive traditionnel peut être remplacé par un plomb plat qui se plaquera au fond réduisant la dérive naturelle de l’olive.

plomb-olive-et-hexagonal.jpg

Un émerillon baril terminera le montage. Moins discret mais plus pratique, l’émerillon à agrafe permet de remplacer rapidement le bas de ligne. En contre partie, ce type d’émerillon augmente les risques d’emmêlement et d’accrochage.

Les coulisseaux

Ce qui bien souvent est annoncé comme une amélioration notable du coulissant est l’utilisation de coulisseau tout fait que l’on trouve dans le commerce. Après plusieurs saisons de pêche en utilisant différent solutions de montages, je suis revenu aux traditionnels plombs olives et hexagonaux beaucoup moins onéreux. Les seules précautions sont de vérifier que le fil coulisse librement et que les extrémités ne soient pas tranchantes.

montage-fuite-coulisseau.gif

Bas de ligne

Le bas de ligne est réalisé à partir d’un fluorocarbone de 16 à 28 centièmes selon le poisson recherché et l’état de la mer. Un 22 centièmes et une bonne mesure (dorade, grisets, sars).
Le fil en fluorocarbone présente un indice de réfraction proche de celui de l’eau[6] qui le rend pratiquement invisible ainsi qu’une meilleure résistance à l’abrasion et aux rayons UV.
Le bas de ligne sera la plus long possible de manière à rendre l’appât le plus naturel possible. 1,50 mètre est un minimum pour pouvoir espérer leurrer un beau poisson d’été et ceci est d’autant vrai que la mer sera limpide et transparente comme c’est le cas bien souvent jusqu’au 15 août sur la Côte Vermeille.
Enfin, la résistance du bas de ligne doit être inférieure à celle du corps de ligne. En cas d’accroche sur le fond, c’est le bas de ligne qui doit casser.

Les hameçons utilisés seront, comme toujours, choisi en fonction de l’appât à accrocher mais ils seront aussi le plus léger possible. Chipoteur et méfiant, un poisson attiré par un appât anormalement lourd le recrachera aussitôt.



Notes

[1] certains modèles de moulinet disposent d’un gâchette pour débrayer le frein

[2] Pêche en port ou poisson de roche

[3] Lorsqu’une touche survient, l’écureuil monte est libère le fil. S’il s’agit d’une touche à revenir (le poisson se rapproche du pêcheur), alors l’écureuil descend et touche le sol.

[4] lorsque la pêche y est autorisée

[5] attention au départ sur gros poisson ou pieuvre qui porteront la canne à l’eau

[6] contrairement au nylon traditionnel