Aller au contenu
Accueil - Pêche en bord de mer - Faune et flore marines - La coque et la pêche

La coque et la pêche

La coque est un coquillage apprécié par de nombreuses espèces de poissons. Il s’agit ici d’un coquillage commun que l’on trouve le long des plages de la Manche et de l’Atlantique.

Si de nos jours elles se font rares dans le Nord, ces coquillages peuvent être achetés tout au long de l’année chez le poissonnier.

Autrefois, la coque était appelée bucarde ou hénon dans la Somme. Saviez-vous qu‘elle était présente en quantité du côté du Clipon (port de Dunkerque) il y a maintenant quelques dizaines d’années ? Selon ce qu’on m’a raconté, c’était une cueillette facile et les merlans en raffolaient. 

La coque commune – Cycle de vie

Il existe plus de deux cents espèces différentes de coques dans le monde, mais la plus répandue est de loin la coque commune (Cerastoderma edule). 
Les coques vivent à peine enfoncées dans le sable. Après un coup de vent ou une tempête, il n’est pas rare de voir des bancs entiers de coques dispersées sur la plage.
Elles se nourrissent en filtrant l’eau à travers leur coquille. Ces animaux sont relativement mobiles et peuvent pousser leur pied pour creuser dans le sable et se propulser loin des prédateurs. 

Elles constituent une source de nourriture pour un grand nombre d’espèces de poissons, ainsi que pour les oiseaux marins.

Les coques, Les Viviers de la Forêt - La Forêt-Fouesnant, 2008
Les coques, Les Viviers de la Forêt – La Forêt-Fouesnant, 2008

La collecte des coques

La collecte des coques est simple. Elles laissent une empreinte dans le sable et dans de nombreux cas, les coquilles de coques seront visibles. Elles peuvent être prélevées en déterrant simplement les coques avec une petite truelle, ou du doigt de la main. 
Comme toujours, les pêcheurs ne doivent prendre que ce qui est nécessaire pour les appâts ou la nourriture.

La pêche à la «touffette» ou au trou

Le pêcheur repère la coque par deux petits trous laissé à la surface. Les trous sont bien francs et espacés l’un de l’autre d’environ un centimètre. Parfois il s’agit d’une petite bosse qu’elle laisse à la surface du sable.
Mieux encore la «touffette» que la coque laisse dépasser par l’entrebâillement de leurs valves. Il s’agit d’une petite touffe fibreuse, de couleur jaunâtre. Seule cette petite touffe émerge à la surface et trahit la présence du coquillage.
Pour sortir le coquillage, on peut utiliser une cuillère à soupe, une fourchette ou simplement un doigt de la main.

La coque - Station L.P.O. à l'Île-Grande - Pleumeur-Bodou
La coque – Station L.P.O. à l’Île-Grande – Pleumeur-Bodou

YouTube – Pêche à pied : les coques

Pêche à pied : Comment trouver des coques ?

– PhareAway

La méthode du «piétinage»

Il y a plusieurs façons de pêcher les coques, la méthode professionnelle à l’aide de rateau et de tamis, la méthode du piétinage dans le sable, le pêcheur affouille le sable en piétinant sur place pour faire remonter les coquillages, et enfin la méthode du promeneur. En général les enfants adorent y participer.

YouTube – La Cabourgeaise, ou danse des coques

Petite chorégraphie express par un beau pêcheur anonyme mais volontaire (ou presque).

– Eric ROLLAND

Pêche professionnelle des coques

Youtube – Récolte des coques en baie de Somme sud

Un plus grand nombre de coques peut être ramassé en traînant un râteau de jardin dans le sable. 

Pour la saison 2016, la pêche à pied des coques en baie de Somme sud a ouvert le 6 décembre. Fermeture prévue le 16 décembre.
Reportage avec les pêcheurs à pied professionnels.

– Deux-ci d’eux-là

La conservation des coques pour la pêche

Coques vivantes au réfrigérateur

Les coques peuvent se conserver au réfrigérateur quelques jours dans de l’eau de mer mais meurent après le troisième ou le quatrième jour. Changer l’eau régulièrement peut les faire durer plus longtemps. 

Chair de coques au réfrigérateur

Pour retirer les coques de la coquille, séparez simplement la coquille et retirez la chair avec un couteau arrondi (comme un couteau à moules). Rouler les coques dans un peu de sel les rendra plus dures et résistera mieux au lancer.

Coques cuites

Une méthode plus ancienne toujours d’actualité est d’ébouillanter les coques dans de l’eau. Une fois les coques ouvertes, transvider le contenu de la casserole dans une passoire.
Il suffit de les extraire des coquilles et de les saler. Un bocal genre « à cornichons » les maintiendra en conservation pendant plusieurs mois.

Cuisson des coques
Cuisson des coques

Coques congelées

Elles peuvent être congelées dans des sachets à congélation avec du gros sel. Une fois décongelée la chair reste ferme et facilement utilisable.
Les coques congelées peuvent être recongelées au retour de la session de pêche.

  1. Cuire les coques et les enlever de leur coquille,
  2. Les sécher légèrement avec un sèche-cheveux (le but est d’ôter un maximum d’eau),
  3. Dans un sachet plastique (sac de congélation avec zip), y mettre:
    – une poignée de gros sel,
    – une ou deux poignées de coques,-
    – Enfin, ajouter une dernière poignée de gros sel.
  4. Fermer correctement le sachet et secouer le contenu afin de bien mélanger les coques avec le gros sel (qui va durcir les coquillages).
  5. Mettre au congélateur.

Il est également possible d’y ajouter une solution à base de sardine ou un attractant liquide prévue pour la pêche. Conserver dans un pot genre confiture au congélateur.

YouTube – Préparation et conservation de vos coques pour appâts

Préparation et conservation d’appâts pour la pêche en mer, pour la dorade et autres poissons de roche, très efficaces.

– L’ oiseau des mers

Présentation de l’appât

En termes de présentation de l’appât, passez la pointe de l’hameçon à travers le pied car c’est la partie la plus solide. Ensuite, passez la pointe du crochet à travers la coque plusieurs fois de suite et faites remonter la chair le long de l’hameçon. Assurer avec de l’élastique à pêche.
Plusieurs coques peuvent être nécessaires pour créer un appât de bonne taille, utiliser une aiguille pour les enfiler ou un outil à coques.

  • Piquer plusieurs coques à l’hameçon (N°2,4),
  • Utiliser un pique à coques ou une aiguille pour les enfiler.
  • Enrouler avec du fil élastique pour maintenir l’ensemble.

Les coques utilisées seules comme appât donnent de meilleurs résultats après une tempête ou un mauvais temps. Les coquillages jonchent le rivage et constituent une source de nourriture facile pour les poissons.
Par temps calme, les coques seules sont des appâts moins efficaces, mieux vaut les panacher avec une ver marin.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale en 2012, mise à jour en 2022.
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.