Aller au contenu
Accueil - Pêche en étang - Poissons d'eau douce - La Perche soleil

La Perche soleil

La Perche soleil est une espèce de poisson d’eau douce nord-américain de la famille des Centrarchidés. 

Lepomis gibbosus (Linné, 1758)
Autres noms: perche japonaise, Crapet-soleil, boër, calicot, calico-bass, perche dorée.
Espèce invasive voir nuisible

Description

La Perche soleil est un poisson de forme discoïde, la bouche est petite, oblique vers le haut. La nageoire dorsale est composée de deux parties continues. L’opercule est recouvert d’écailles et se termine par une pointe molle.

La couleur du poisson est souvent très vive à dominante bleu et vert sur le dos, les flancs étant jaunes orangé. L’extrémité de l’opercule présente, chez les mâles, une tache rouge écarlate, elle est souvent plus terne ou même absente chez les femelles.

Taille : La croissance est variable suivant les conditions du milieu : les poissons dépassent rarement 15 cm, et il semble que les tailles maximales augmentent suivant un gradient nord-sud avec des sujets de plus de 20 cm dans le Bas-Rhône. Elle peut peser 110 grammes.

Perche soleil
Perche soleil

Biologie

La perche soleil est un poisson d’eau calme en rivière ou en étang.

Le comportement de ponte est voisin de celui des autres centrarchidés : la reproduction a lieu au printemps lorsque la température de l’eau est proche de 18 à 20°C. Les ovules sont pondus dans un nid préparé par le mâle, plusieurs femelles pouvant pondre dans le même nid. La ponte est ensuite farouchement protégé par le mâle pendant toute la durée d’incubation (60 heures à 22°C après fécondation artificielle (Folliot, 1975). La vésicule vitelline est totalement résorbée en 5 jours lorsque la température est comprise entre 25 et 27°C.

La perche soleil se nourrit de tout ce qui est animal : larves d’insectes, mollusques, crustacés, œufs de poissons et alevins.

Une perche-soleil
Une perche-soleil

Origine et habitat

Espèce originaire de l’Amérique du nord, la perche soleil a été introduite en France en 1877 (Gensoul, 1908).

Sa reproduction artificielle a été réalisée pour la première fois en 1887 (Bertrand, 1890). Son extension s’est poursuivie au cours de la fin du XIXème et du début du XXème siècle : Sud-est en 1886 (Roule, 1925), Sologne en 1888 (Lefort, 1906), dans l’Isle en 1895 et 1897 (Maingaud, 1900).

Elle semble actuellement absente des cours d’eau du Nord de la France, ainsi que de ceux de la pointe occidentale de Bretagne.

Ce poisson est classé comme nuisible et doit être détruit. Ci-dessous, un extrait de l’Article 4 de l’arrêté relatif à l’exercice de la pêche en eau douce dans le département du Nord pour l’année 2016.

Poissons nuisibles
Poissons nuisibles
Les perches soleils
Les perches soleils

Pêche de la perche soleil

Elle se prend accidentellement en recherchant d’autres espèces. La perche soleil est très vorace et avale profondément l’hameçon. Elle mord à toutes les esches carnées de petite taille. Elle constitue un excellent vif à black-bass.

Vous aimerez également

Les poissons d’étang
Sans plus tarder, voici un petit inventaire des poissons d’étang : gardon, perche, brochet, carpe, truite,…
Brème, 2007 - étang de Wambrechies

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale en 2011. Dernière mise à jour en 2016
Les paragraphes «description, biologie, origine et habitat» sont extraits du logiciel Fishing version 2.1
Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.