Aller au contenu
Accueil - Pêche en étang - Appâts d'eau douce - Le Lupin

Le Lupin

Le lupin est une graine très sélective pour nos chères carpes. Mais c’est un appât peu apprécié des poissons chats. Une graine qui se combine très bien avec maïs et noix tigrée (tiger nuts).

La graine de Lupin

Le lupin est une plante fourragère et ornementale aux fleurs en grappes qui peut mesurer de 80 cm à 1.50 m. On reconnaît le lupin blanc du lupin jaune à la couleur de la fleur et non pas à la couleur des graines.

En raison des matières azotées qu’il contient, le lupin est classé dans la catégorie des « engrais verts ». Il est également riche en minéraux, tels que le phosphore et le calcium et en acides aminés comme la lysine et la thréonine. Sa valeur nutritive est nettement supérieure à celle du maïs, et sa teneur importante en matière grasse ( 8 à12 % ) lui confère une valeur énergétique élevée.

Avec le soja, c’est la légumineuse la plus riche en hydrate de carbone et en protéines brutes. Le taux de celles-ci varie en fonction de l’espèce ( de 35 à 50 % ). Ainsi le lupin blanc en possède 36 %, le lupin jaune 40%, le lupin bleu (lupinus angustifolius) de 35 à 40 % et le lupin changeant (lupinus mutabilis), de loin le plus riche, plus de 50 %. Sans être exceptionnel, le goût de la graine de lupin est agréable. En revanche, sa peau est coriace. Enfin, le lupin entre dans la catégorie des graines faciles à faire germer, ce qui ne laissera aucun pêcheur indifférent. L’union fait la force

Les graines de Lupin (Fishing.exe)
Les graines de Lupin (Fishing.exe)

Le lupin peu utilisé

Le lupin est relativement peu utilisé, en dépit de l’intérêt de sa graine pour la carpe.

Préparatione

Sa préparation est très simple : un trempage et une légère cuisson suffisent généralement à enlever son amertume résiduelle à laquelle les carpes peuvent être sensibles. On peut aussi la faire disparaître, en ajoutant du sucre, du sel ou des épices à la cuisson.

Attention tout de même à ne pas trop le faire bouillir car il devient alors très fragile et inutilisable pour l’eschage. Le pouvoir gonflant d’un lupin étant très important (300%), il faut donc veiller à la qualité de l’eau utilisée (de préférence, de source ou, mieux encore, celle du plan d’eau pêché) car celle-ci va constituer les deux tiers de la graine après trempage.

Amorçage

Pour l’amorçage proprement dit, il est préférable d’associer le lupin avec une céréale. D’un point de vue nutritif, le mariage des deux est intéressant pour la complémentation alimentaire.
D’autre part, pour que l’amorçage attire le plus grand nombre possible de poissons, il est aussi préférable de mélanger les graines de tailles et de valeurs nutritives différentes. Il est facile, en effet, de deviner que, dans un même banc de carpes, évoluent des « goulues », des difficiles, des curieuses, des opportunistes, des jeunes, des vielles roublardes, des déjà rassasiées après passage sur un autre poste… Et qu’aucune n’aura donc les mêmes envies en passant sur le vôtre.

llustration pratique

L’utilisation du lupin comme esche sur un amorçage simple au maïs peut être tout à fait payant. Visuellement la carpe peut associer la présentation de plusieurs graines sur un cheveu comme une bouchée (de mais) de choix.

En extension, l’association du lupin avec des bouillettes s’avère tout aussi efficace et permet de s’offrir quelques fantaisies qui n’enlève rien à l’efficacité. Suivant le nombre de graines de lupin que l’on met sur le cheveu, il faut faire attention à leur présentation et utiliser une taille d’hameçon appropriée.
Si l’on esche une seule graine de lupin, la taille de l’hameçon peut être revue à la baisse.

Dans ce cas précis, il vaut mieux placer le lupin en biais sur le cheveu pour éviter que l’hameçon soit complètement masqué, ce qui pourrait nuire lors de l’engamage et du ferrage. Pourquoi en biais ? Tout simplement parce que le lupin est une graine dicotylédone ( constituée de deux cotylédons séparables qui ne sont tenus que par la peau de la graine ), ce qui empêche son utilisation dans le sens de la longueur puisqu’elle ne pourrait supporter des lancers appuyer sans se disloquer. En revanche, l’eschage reste normal ( par le centre ) avec plusieurs graines de lupin ( 4 au maximum ).

Amorçage et conséquences

La décomposition très lente par fermentation du lupin est un facteur très intéressant pour la pêche car, même si l’on a eu la main trop lourde lors d’un amorçage, le coup n’est pas pour autant « pourri » ou pestilentiel. Tout au plus, les touches potentielles de carpes seront réduites c’est un aspect que beaucoup négligent, mais il faut savoir qu’il y a des graines qui pourrissent très vite même dans un volume d’eau important, et ceci avec une rapidité proportionnelle à la température du milieu. La nature du fond entre aussi dans la catégorie des accélérateurs de décomposition.

En conclusion

Voilà donc encore une graine complète, naturelle et reconnue comme un « don du ciel » par les carpes. En solo ou en montage tricheur, essayez-la. Vous ne le regretterez certainement pas.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale en 2013.
Les textes sont extraits du logiciel Fishing version 2.1
Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.