Aller au contenu
Accueil - Chtipecheur d'images - Photoreportage - Phares et balises - Les phares des Hauts-de-France : Le Nord

Les phares des Hauts-de-France : Le Nord

Les plus beaux phares et feux du Nord: les phares de Dunkerque et Gravelines, les feux de port de St-Pol, Grand-Fort-Philippe et petit-Fort-Philippe.
Nouveau – Ajout de la photographie ancienne stéréoscopique du bateau-feu du Dick.

Phares et feux des Dunes de Flandres

Les dunes de Flandres désigne la partie du littoral qui s’étend au nord du département du Nord. Elle est souvent assimilée à une partie de la Côte d’Opale toute proche.

Liste des phares du Nord (Hauts-de-France):

  • Phare de Dunkerque,
  • Feu de Saint-Pol,
  • Phare de Gravelines

Zuydcoote et sa balise E7

L’abandon progressif des bouées de signalisation des bords de mer sont l’un des impacts des nouvelles technologies dans les communications. C’est pour cela que certaines d’entres elles se retrouvent sur les places des villes, dans les ports et parfois à l’entrée des plages comme celle de Zuydcoote.

Cette balise est une marque flottante placée en mer pour indiquer aux navires le tracé du chenal d’accès au port de Dunkerque.

La bouée est un flotteur métallique lesté, fixé au fond par une chaîne maillée à une masse pesante appelé corps-mort. La longueur de la chaîne est de trois fois la hauteur d’eau du mouillage.
Pour permettre d’identifier la balise de nuit, un feu vert fonctionnait au propane liquide contenu dans le corps de la bouée (l’alimentation devient solaire en 1987).

L’année de construction de cette bouée est inconnue. Provenant de Gironde, elle fut remise en service à Dunkerque en 1972.

Dénommée E7, elle signala la passe devant Zuydcoote de 1982 à 1986.
La bouée appartient au patrimoine des phares et Balises.

– Extrait du panneau se trouvant au pied de la balise à Zuydcoote
La balise de Zuydcoote, 2022
La balise de Zuydcoote, 2022

Phare de Dunkerque (Nord)

Aussi appelé phare du Risban, cet ouvrage fait en réalité référence à un premier phare construit en 1683 sur le fort Vauban et démoli en 1713.
On construisit le nouveau phare dans la période 1841-43.

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques (2011)

Caractéristiques

Construit en 1842 – Mis en service en 1843,
Électrifié en 1885 puis automatisé en 1985,
Non gardienné,
Se visite (via le musée portuaire) – 276 marches
+ d’infos – www.museeportuaire.com,
Hauteur 63m – Hauteur focale 59m – Élévation 66,35 m,
Lanterne Halogène métallique, 1000 W – Feux : 2 éclats blancs 10s,
Optique tournante de 2 × 2 éclats blancs groupés en 10 s. à 4 panneaux. Lentilles de renvoi aérien. Focale 0,50 m sur cuve à mercure modèle BBT.
Portée 28 milles (52 km).

Phare de Dunkerque (Nord)
Phare de Dunkerque (Nord)
30-DUNKERQUE (Nord) - Le phare et les nouvelles installations portuaires - Editions Gaby, 1960
30-DUNKERQUE (Nord) – Le phare et les nouvelles installations portuaires – Editions Gaby, 1960
22 DUNKERQUE. - Le Phare. - NG. (1927)
22 DUNKERQUE. – Le Phare. – NG. (1927)
Voilier entrant au port et passant devant le phare du Risban à Dunkerque
Voilier entrant au port et passant devant le phare du Risban à Dunkerque

Bateau-feu Sandettié

Mis en service en 1948, ce bateau-phare a été désaffecté en 1989 et reconverti en musée sur l’eau lors de son rachat par la ville de Dunkerque.

Le Sandettie (ex BF6) fut appelé successivement Dyck (banc du Dyck en 1949) puis Sandettie (banc du Sandettié en 1978). Il était destiné à faciliter la navigation en indiquant un danger à l’approche des côtes et notamment des bancs de sable en Mer du Nord.

C’est un bâtiment de 47,50 mètres de long dont le phare, équipé d’une lentille de Fresnel, portait à 25 milles nautiques. Il est considéré comme un modèle des feux-flottants français.
En raison des coûts élevés d’exploitation et de l’évolution technologique, les bateaux-feux ont été remplacés par des bouées lumineuses. Il n’y a plus de bateau-phare en activité en France.

Bateau-phare du Dick . Le banc du Dick (1949) et devenu par la suite le banc du Sandettié (1978)
Bateau-phare du Dick . Le banc du Dick (1949) et devenu par la suite le banc du Sandettié (1978) [voir note 2]
Bateau-feu le Sandettié à quai.
Bateau-feu le Sandettié à quai.
59.1833160 DUNKERQUE (Nord) - Le bassin du Commerce - Edit. La Cigogne
59.1833160 DUNKERQUE (Nord)Le bassin du Commerce – Edit. La Cigogne

Tour du Leughenaer à Dunkerque

Dominant le port du haut de ses 30 mètres, la tour du Leughenaer est le plus ancien édifice de Dunkerque (début du XVe siècle).
Située sur l’axe des jetées, cette tour servit d’amer puis de phare en fin du XVIIIe siècle. On y ajoute une lanterne en 1814. La rumeur veut que ce phare n’était guère fiable et causait de nombreux accident dans le chenal. C’est ainsi qu’il se vit affublé du nom de Tour du Menteur, Leugenaar signifiant menteur en néerlandais.

Dans ses ouvrages et voyages « Les côtes de la France. De Dunkerque au Havre » (Edition 1886), Mme De Lalaing détaillait en quelques lignes sa visite de la tour du phare de Dunkerque comme suit :

« … Du beffroi, nous nous rendîmes à la tour de Leughenaer ou tour du phare. Cette tour, qui avait été détruite en 1713, a été reconstruite.

Pour arriver à sa plate-forme, nous dûmes gravir 270 marches; mais nous fûmes bien payés de notre peine quand nous nous trouvâmes en face d’un panorama magnifique, embrassant une étendue de dix lieues en tous sens.

C’était la première fois que ma cousine montait dans la tour; elle fut ravie, et j’avoue que je partageai son admiration…« 

Tour du Leughenaer sur la place du Mynck et bouée-phare au premier plan à Dunkerque
Tour du Leughenaer sur la place du Mynck et bouée-phare au premier plan à Dunkerque

La bouée de la sirène de DK

C’est la seule bouée sirène de France que vous pourrez voir lors d’une sortie en mer. Elle n’a pas de fonction cardinale mais elle accueille les marins du monde entier depuis 1989. Chaque hiver, la bouée retourne à terre afin qu’elle ne subisse plus les coups de vent et les grosses vagues.

Un sirène baladeuse

Ce n’est pas la première fois que la sirène s’offre une petite escapade. « Elle s’était détachée à plusieurs reprises mais à chaque fois on l’avait retrouvée. Une fois elle s’était même retrouvée à la frontière des Pays-Bas », se souvient Léopold Franckowiak. Il lui est même arrivé d’être abordée par un cargo. Arrachée de son socle, la statue avait été repérée et ramenée à terre par l’équipage d’un bateau et son créateur avait pu la réparer, dans un atelier aménagé au sein des Phares et Balises.
Meurtrie après avoir été drossée contre les rochers, sa dernière randonnée l’a abîmée au plus profond de sa chair. La bouée appartient aux Phares et Balises et bénéficiait d’une convention d’entretien avec la communauté urbaine de Dunkerque. Ce sera aux deux parties, ainsi qu’au créateur de la sirène, de décider de son avenir. Dans le projet Léopold Franckowiak (mais qui avait été refusé pour des raisons de sécurité par la Marine), la sirène aurait pu être dotée d’un système de morse émettant le signal « oui ». Quant à savoir si elle a encore un avenir, la réponse, pour l’instant, est « peut-être »…

par Marc GROSCLAUDE, article publié dans la Voix du Nord du 16 février 2005
La sirène du 16 sept 1989 - source img.over-blog-kiwi.com
La sirène du 16 sept 1989 – source img.over-blog-kiwi.com

Le feu de la jetée Est

Quatre feux se succédèrent au cours de l’histoire, tout au bout de cette jetée.

La jetée Est vue du Braek
La jetée Est vue du Braek

Feu de Saint-Pol (Nord)

Le phare se trouve au bout de la longue jetée Ouest du port de Dunkerque. Les dunkerquois le bâtirent pendant les années 1937-1938 et le mirent en fonction l’année suivante.
Gustave Umbdenstock signe son architecture si particulière, en outre il s’agit là de sa toute première œuvre.
+ d’info Gustave Umbdenstock — Wikipédia (wikipedia.org)

Pendant la seconde guerre mondiale, les soldats allemands construisent un blockhaus modifiant radicalement les lieux et qui servit alors de poste de surveillance. On restaura le phare dans son état initial en 1954, bien après la fin de la guerre.

La hauteur du feu est de 36 m et sa portée de 15 mille. En plus des feux, Il existait un dia phone de brume à groupe de sons alternant avec un son unique toutes les 60 secondes.

La jetée ouest est accessible à partir de Grande-Synthe, en longeant la digue du Braek. En effet et depuis 2014, l’écluse Charles De Gaulle, en position haute pour travaux, ne permet plus un accès direct au phare c’est à dire en passant devant le phare du Risban..

Caractéristiques

Construit en 1937
Automatisé en 1979 – non gardienné depuis 1979
Ne se visite pas,
Hauteur 36m – Élévation 35m,
Lanterne alimentée par panneaux solaires – Feu à deux éclats verts toutes les six secondes,
Portée 15/18 milles.

Le Feu de Saint-Pol au bout de la jetée Est du port de Dunkerque - Nord
Le Feu de Saint-Pol au bout de la jetée Est du port de Dunkerque – Nord
Etoile des vents au phare de St-Pol, Dunkerque (Emblème du Service des phares et balises)
Etoile des vents au phare de St-Pol, Dunkerque (Emblème du Service des phares et balises)

Les feux du port Ouest de Dunkerque

A partir de 1958, d’importantes extensions des infrastructures portuaires s’engagent. L’augmentation des besoins de matières sidérurgiques nécessite la construction d’un nouveau bassin maritime et une nouvelle écluse, l’écluse Watier.

Des villes dites alors champignons telles que Grande-Synthe et Petite-Synthe apparaissent.

L’extension du port de Dunkerque par l’Ouest imposa la destruction du petit hameau du Clipon. En 1975, le premier navire entrait dans le nouveau port Ouest.

Feux de la digue du Braek

Dans les années 50, une longue digue a été créée pour ériger le bassin minéralier. La digue du Break mesure 7 km de long. Deux feux de position longent la côte.

Feu le long de la digue du Braek (côté Mardyck), 2006
Feu le long de la digue du Braek (côté Mardyck), 2006
Feu le long de la digue du Braek (côté Saint-Pol), 2004
Feu le long de la digue du Braek (côté Saint-Pol), 2004

Phare du Clipon

Nous voici au port Ouest de Dunkerque. La jetée, longue d’environ 1,5 km, mène au feu du Clipon. La tour haute de 23 mètres dispose d’une portée de 13 milles.

La jetée du Clipon, ancien haut lieu de pêche, Nord 2006
La jetée du Clipon, ancien haut lieu de pêche, Nord 2006

Feu de la jetée du Dyck

Toujours au port Ouest de Dunkerque, le feu de la jetée du Dyck a une hauteur de 23 mètres et une portée de 9 milles.

Jetée du Dick et son phare -image VHS, 2003
Jetée du Dick et son phare -image VHS, 2003

Phare de Gravelines – Petit-Fort-Philippe (Nord)

Le phare de Petit Fort Philippe dit de Gravelines a été mis en service en 1843.
A l’origine, le phare était peint en blanc mais en 1932 et après une restauration, on le peint de manière à le rendre reconnaissable grâce à une spirale noire et blanche. Son surnom : The Black and White. C’est le deuxième phare du nord après celui de Dunkerque.
De nos jours, les marins l’utilise comme amer.

Caractéristiques

Mis en service en 1843
Automatisé puis désactivé en 1979,
Le phare se visite – 116 marches
+ d’infos  www.guidedutourisme.net,
Hauteur 25,5m – Élévation 29m ,
Portée 15 milles,
Feux fixes.

Phare de Gravelines, Nord 2020
Phare de Gravelines, Nord 2020

Feu de la jetée Est de Grand-Fort-Philippe (Nord)

Le feu d’une hauteur de 10 mètres est une tour de briques roses avec à son sommet une lanterne rouge.

Le feu de Grand Fort-Philippe est situé sur la jetée ouest du chenal du port de Gravelines, 2003

Notes

[1] – Mille marin ou mille terrestre?
Le mille marin est simplement noté mille ou mille marin, ou encore mais rarement en mille nautique. Lors de la conversion mille/km, Il faut prendre garde d’effectuer le calcul en mille marin.

  • Le mile ou mille terrestre est une unité de longueur anglo-saxonne. Le mille vaut 1609 mètres
  • Le mille marin ou le nautique dans l’armée est une unité de longueur utilisée dans la marine et l’aviation. Le mille marin vaut 1852 mètres.

[2] – Aimablement proposé par le webmaster du site phototrefois.fr, ce scan du bateau-phare du Dick est une photographie ancienne sur plaque de verre stéréoscopique datant d’avant 1949. Le procédé stéréoscopique permet d’obtenir une restitution du relief à partir de deux images jumelles mais différentes. L’appareil photo dispose ainsi de deux chambres photographiques, un stéréoscope permet de visualiser les images ainsi obtenues.

Vous aimerez également

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.
Publication initiale: 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Étiquettes: