Aller au contenu
Accueil / Bord de mer / Lignes flottantes / 😎Les amorces pour la pĂȘche en bord de mer

😎Les amorces pour la pĂȘche en bord de mer

Les amorces en bord de mer : Les prĂ©parer soi-mĂȘme ou utiliser les amorces industrielles gĂ©nĂ©ralement de bonne facture.

Pourquoi faut-il amorcer ?

Amorcer pour attirer le poisson mais pas pour le nourrir.

L’amorçage n’a qu’un seul et unique objectif : attirer le poisson et le maintenir sur le poste. Cette stratĂ©gie est gĂ©nĂ©ralement payante, les poissons de mer, tout comme ceux d’eau douce sont sensibles Ă  l’amorçage et les rĂ©sultats de pĂȘche sont alors largement supĂ©rieurs.

L’amorçage pour une pĂȘche au coup n’est efficace que si la mer est calme, sans courant fort, sans trop de mouvements. Ce sont les effluves issues de l’amorce qui attireront les poissons. Une fois qu’ils seront sur le coup le but de l’amorçage sera de les maintenir sur place. Trop d’amorce les nourrira, trop peu ne les attirera pas.

Caractéristiques des amorces

L’amorce est un mĂ©lange de diffĂ©rentes farines, chacune apportant une propriĂ©tĂ© mĂ©canique et/ou gustative. Pour la pĂȘche au coup en bord de mer, on trouvera deux familles d’amorces :

  • les amorces Ă  base de farines (cĂ©rĂ©ales et animales)
  • les mĂ©langes Ă  base de poissons gras Ă©crasĂ©s : broumĂ© (strouille), bromĂšge

L’une des caractĂ©ristiques qui me semble ĂȘtre importante d’apprĂ©hender est son pouvoir plus ou moins collant et qui dĂ©termine comment l’amorce va se comporter une fois Ă  l’eau.
Peu collante, celle-ci aura tendance Ă  se dĂ©sagrĂ©ger rapidement, voir immĂ©diatement en Ă©clatant au contact de l’eau , collante l’amorce touchera le fond encore formĂ©e. Elle commencera Ă  travailler c’est Ă  dire Ă  se dĂ©liter, Ă  se dĂ©sagrĂ©ger en formant selon la complexitĂ© des mĂ©langes un nuage de particules qui sera repĂ©rĂ© par le poisson et cela plus ou moins vite.
On utilisera une amorce collante lorsqu’il y a du fond et/ou du courant, moins collante pour les pĂȘche entre deux-eaux ou de surface. Avec une mĂȘme amorce, on pourra retarder le travail de l’amorce en bloquant la boule, c’est Ă  dire en serrant la boule plus ou moins fort.

La valeur nutritive peut ĂȘtre diminuĂ©e en ajoutant du sable, de la terre mais ces derniers composants sont gĂ©nĂ©ralement utilisĂ©s pour alourdir l’amorce pour que celle-ci atteigne le fond de l’eau rapidement et lorsque son pouvoir collant Ă  lui seul ne suffit pas. On comprend que le juste milieu se situe lorsque l’appauvrissement gustative permet encore d’attirer le poisson.

Le pain du boulanger pour l’amorçage

Le pain classique du boulanger tient mal à l’hameçon, ou trùs peu de temps et pourtant le poisson en raffole alors autant ne pas s’en priver non pas comme esche mais comme amorce.

Le pain pour la pĂȘche
Le pain pour l’amorçage en bord de mer

TrĂšs rapide, un piĂšge Ă  pain se prĂ©pare simplement avec un sac Ă  filet de pommes de terre.
Remplissez le filet avec de gros morceaux de pain et un gros galet pour lester le tout, fermez le sac et nouez le Ă  une cordelette. Sur place, il suffit de jeter le sac sur le coup, Ă  deux ou trois mĂštres du bord et d’attacher la corde sur le bord histoire de rĂ©cupĂ©rer le sac en fin de partie. J’ai pu attraper des saupes de 30 cm en prĂ©parant ainsi le coup.

Voici une façon de prĂ©parer de l’amorce Ă  base de pain.
Une recette que l’on ne peut plus simple puisqu’il ne s’agit que de pain « rassis » des derniers jours et d’un peu de sable. Il est vrai qu’en vacances il faut faire avec les moyens du bord.
Les rĂ©sultats Ă©tant, je continue Ă  l’utiliser chaque annĂ©e.

PrĂ©paration du pain pour de l’amorce en bord de mer

Casser le pain ou les restes de baguettes afin d’obtenir des petits morceaux, les dĂ©poser dans un sac.

Sur place (en bord de mer):

  1. Sur place, c’est à dire face à la mer, tremper le pain dans une bassine avec un peu d’eau de mer,
  2. Lorsque le pain est bien détrempé, le verser dans un linge et former un sac,
  3. Essorer fortement et pétrir le pain qui se transforme en pùte,.* Alourdir la pùte en mélangeant avec du sable.
    Compter 2 parts de sable pour 1 part de pain
Du pain trempé à l'eau de mer
Fig1. De l’amorce en bord de mer avec les restes de pain
Du pain bien malaxée pour obtenir une pùte
Fig2. De l’amorce avec les restes de pain
alourdir la pĂąte avec du sable
Fig3. De l’amorce avec les restes de pain

Une recette d’amorce à base de chapelure

Une recette Ă  base de chapelure de pain pour la pĂȘche au coup en MĂ©diterranĂ©e Ă  faire soi-mĂȘme.

  • 1part de chapelure (pain sec et rassis passĂ© Ă  la moulinette Ă©lectrique),
  • 1 part de farine d’arachide (dĂ©taillants de pĂȘche),
  • 2 parts de sardines broyĂ©es avec une moulinette Ă  soupe ou Ă©lectrique,
  • 5 parts de sable sec tamisĂ© pour y ĂŽter cailloux, algues, coquillages et autres, afin d’alourdir l’amorce pour l’entraĂźner au fond.

Poissons ciblĂ©s : friture, mulet, poissons de roche
MĂ©thodes d’amorçage : amorçage au dĂ©part puis boules de rappel.

Le bromĂšge en bord de mer

Le bromĂšge est une amorce rĂ©alisĂ©e Ă  partir de sardines et de farines. Il est l’un des deux ingrĂ©dients indispensables utilisĂ© pour pĂȘcher le sar Ă  la pelote, une technique de pĂȘche efficace au bord des rochers.
PrĂ©paration :

  • Broyer du pain dur, rassis dans une passette Ă  soupe ou encore au mixeur Ă©lectrique. la chapelure obtenue est rangĂ©e dans un sachet en plastique,
  • Couper les sardines en petits morceaux.

Sur place :

  • 1 part de sardines broyĂ©es,
  • 1 part de chapelure,
  • 2 parts de sable,
  • 1/2 part de farine de blĂ©
  • 2 cuillĂšres Ă  soupe d’huile de sardine

MĂ©langer les morceaux de sardines avec le pain en rajoutant de l’eau au fur et Ă  mesure.
Si l’on souhaite pĂȘcher Ă  fond, ajouter du sable pour rĂ©aliser des boulettes compactes.
Enfin pour pĂȘcher entre 2 eaux, il suffit d’ajouter de l’eau afin que les boulettes deviennent molles et gluantes et qui Ă©clateront au contact de l’eau.
Poissons ciblĂ©s : Poissons de roche et sars

Les amorces du commerce

Les amorces mer sont faciles Ă  trouver dans le commerce. Pour quelques heures de pĂȘche c’est idĂ©al.
Les fabricants proposent aujourd’hui des produits de qualitĂ© gĂ©nĂ©ralement issus de l’industrie alimentaire animale qui utilise des farines de poissons, des carapaces de crevettes ou encore des coquilles d’huĂźtres.

Ces amorces peuvent ĂȘtre dĂ©diĂ©es au tout venant, on les dĂ©signe souvent comme polyvalente, ou Ă  des pĂȘches de poissons particuliers : friture, mulets, orphies, daurades,… Il suffit de consulter les catalogues ou les sites des fabricants pour s’en rendre compte.

Amorces mer Caperlan, Sensas, La SirĂšne
Amorces mer Caperlan, Sensas, La SirĂšne

Quelques exemples :

  • Amorce 4X4 Mer – CAPERLAN – Amorce polyvalente pour tous les types de pĂȘche en mer. Composition Farine de poissons, coquille d’huitre + Produits et sous-produits de : boulangerie, cĂ©rĂ©ales.
  • Amorces 3000 Mer SpĂ©ciale Friture – SENSAS – Amorce de rappel souple et lĂ©gĂšre conçue pour les pĂȘches cĂŽtiĂšres de petits poissons (Ă©perlans, petits mulets, girelles, orphies…).
  • Amorce Mulets – LA SIRENE – Pour la pĂȘche au Mulet, pain chaillou, le seul qui tient Ă  l’hameçon. Collante et lourde, cette amorce est prĂ©vue pour pĂȘcher au rappel.

PrĂ©paration de l’amorce industrielle

  1. Verser dans un seau la quantitĂ© d’amorce nĂ©cessaire – compter environ 1 kg pour 4 Ă  5 heures de pĂȘche –
    incorporer une quantitĂ© de sable sec et tamisĂ©, gĂ©nĂ©ralement le sable provient de la plage, pour alourdir le mĂ©lange – compter 1 part de sable pour 2 parts de farine, il sera toujours possible d’en rajouter par la suite.
  2. MĂ©langer Ă©nergiquement.
  3. Ajouter de l’eau de mer, progressivement.
    Conserver un peu d’amorce sĂšche pour le cas oĂč votre amorce serait trop mouillĂ©e. Il sera toujours possible d’assĂ©cher le mĂ©lange en ajoutant un peu de poudre, l’inverse n’est pas rapidement possible.
    De l’huile de sardine ou tout autre attractif liquide peut ĂȘtre mĂ©langĂ© Ă  l’eau.
  4. Brasser énergiquement le mélange tout en brisant le maximum de grumeaux.
1- Préparation de l'amorce
1- PrĂ©paration de l’amorce
  • Le mouillage ne doit pas permettre la fabrication de boule, juste Ă  la limite de la faisabilitĂ©. Si l’on s’y essaie, celle-ci doit se dĂ©sagrĂ©ger d’elle mĂȘme,
    Laisser gonfler la farine 10 à 20 minutes (indispensable pour les farines à base de céréales).
  • Ajouter Ă  nouveau de l’eau, trĂšs peu Ă  la fois,…
  • Brasser…Laisser de nouveau gonfler quelques minutes…jusqu’à pouvoir fabriquer une boule compacte, ni trop mouillĂ©e, ni trop sĂšche.
  • L’amorce est prĂȘte.
    A ce stade de la prĂ©paration tamiser l’amorce permettrait d’affiner le mĂ©lange et ĂŽter les derniers grumeaux, cailloux; le travail serait alors homogĂšne, encore faut-il avoir un tamis.
2 - Préparation de l'amorce
2 – PrĂ©paration de l’amorce
  • En exerçant une lĂ©gĂšre pression sur la boule, celle-ci se dĂ©sagrĂšge progressivement : on dit dans le jargon de pĂȘche que l’amorce se dĂ©lite.
3 - Préparation de l'amorce
3 – PrĂ©paration de l’amorce

Distribution de l’amorce en bord de mer

PĂȘche Ă  fond

Le pĂȘcheur effectue un amorçage de dĂ©part en dĂ©but de partie en lançant entre 4 et 5 boules d’amorces de la taille d’une orange, relativement serrĂ©es et lourdes, de maniĂšre a crĂ©er un fond d’amorce sur le coup et attirer le poisson. La boule d’amorce devra ĂȘtre suffisamment compacte et lourde pour atteindre le fond sans Ă©clater en surface.

Au cours de la partie de pĂȘche, lorsque les prises se feront de plus en plus rares, le coup devra ĂȘtre rechargĂ© en lançant cette fois une petite boule de rappel, moins serrĂ©e que celles de dĂ©part et confectionnĂ©e d’une main, de maniĂšre Ă  ce que les poissons ne quitte pas le poste. La boule d’amorce ressemble plus Ă  un petit boudin dĂ©formĂ© par l’empreinte de nos doigts. Le rappel Ă©clate au contact de l’eau, trace en formant un nuage et excite le poisson. La frĂ©quence de rappel est directement liĂ©e Ă  celle des touches.

PĂȘche entre deux eaux, en surface

Le pĂȘcheur cette fois pratique ce que l’on appelle un agrainage, qui consiste Ă  lancer une boule de rappel rĂ©guliĂšrement et frĂ©quemment sur le coup tout en pĂȘchant. L’efficacitĂ© dĂ©pend de la rĂ©gularitĂ© des rappels. Certains champions de pĂȘche au coup en eau douce doivent avoir un mĂ©tronome dans la tĂȘte tant l’amorçage est rĂ©gulier.
Pour travailler en surface, l’amorce est soit trĂšs peu mouillĂ©e soit l’inverse sous forme de soupe suffisamment Ă©paisse pour pourvoir ĂȘtre lancĂ©e Ă  la main.

Boules d’amorces de fond et de rappel
Boules d’amorces de fond et de rappel

Vous connaissez le poste de pĂȘche
L’amorce est la premiĂšre chose Ă  prĂ©parer. Il faut prendre son temps, laisser les cĂ©rĂ©ales gonfler et s’engorger d’eau. Une amorce Ă  base de cĂ©rĂ©ales dont le mouillage n’est pas uniforme (amorce prĂ©parĂ©e trop rapidement et qui n’a pas eu le temps de gonfler) risque de voir les boules flotter Ă  la surface.

Vous dĂ©couvrez le poste de pĂȘche
Commencer par sonder avant de prĂ©parer l’amorce, il sera plus facile de se dĂ©placer si celui-ci ne convenait pas.

Trop sĂšche, l’amorce Ă©clate au contact de l’eau, trop mouillĂ©e elle nuage en surface. II est d’ailleurs frĂ©quent de transformer l’amorce en soupe pour pĂȘcher en surface.

BromĂšger en bord de mer

Le pĂȘcheur lance rĂ©guliĂšrement des petites quantitĂ©s d’amorce pendant une bonne demi-heure avant de commencer Ă  pĂȘcher. le spot de pĂȘche nuage alors d’amorces gĂ©nĂ©ralement Ă  base de sardines.

Poissons ciblés

  • Le mulet des ports mĂ©diterranĂ©ens et la saupe en Ă©tĂ©.

Vous aimerez Ă©galement

Cet article vous a plu ? N’hĂ©sitez pas Ă  le partager pour informer vos proches.

Article mis à jour en 2022, publié initialement en 2004
Il constitue un outil de documentation pour la pĂȘche de loisirs et n’engage pas la responsabilitĂ© du site.

⏱ Temps estimĂ© de lecture : 12 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *