Aller au contenu
Accueil / La buvette / Faune & Flore aquatiques / Poissons de mer / Le Crénilabre

Le Crénilabre

Nom donné à des espèces de poisson osseux marin de la famille des labridés à une seule longue nageoire dorsale et aux préopercules crénelés, entre autres le crénilabre méditerranéen, mélops, ocellé ou à cinq taches.

L’importante famille des labridés à laquelle appartient le Crénilabre méditerranéen, comprend de nombreuses espèces de poissons de roche.
Elle se caractérise par la possession de lèvres charnues en forme de toit d’où son nom. Les couleurs sont très variées, souvent vives et changent avec l’âge, le sexe et l’état physiologique du poisson, ce qui rend la distinction des espèces très difficile.

Crénilabre méditerranéen

Symphodus mediterraneus (Linnaeus, 1758)
Crenilabrus mediterraneus

Le corps du crénilabre méditerranéen est rosé et jaunâtre, avec des bandes brunes et azurées et présente une tache noire sur le pédoncule caudal et à la base de la pectorale.

La reproduction a lieu entre mai et août et le mâle construit un nid dans la roche à l’aide de végétaux qu’il défendra farouchement. Ces poissons sont hermaphrodites et passent de femelle à mâle.

Le crénilabre méditerranéen fréquente les sables côtiers, les fonds rocheux et les herbiers de posidonie jusqu’à une profondeur d’environ 20 mètres.
Il se nourrit principalement de petits mollusques, de vers, d’oursins.
Sa taille est de 15 à 18 cm. Sa chair est comestible.

Crénilabre commun

Symphodus melops (Linnaeus, 1758)
Crenilabrus melops
Autres noms : Crénilabre mélops

Poisson à corps ovale, de coloration très variable, à dominante brun ou jaune vert, avec des bandes longitudinales foncées mais les couleurs peuvent varier d’un individu à l’autre.
La tête est généralement brillamment parée de couleurs diverses disposées en lignes. On remarque deux taches noires, l’une en arrière de l’œil, l’autre sur le pédoncule caudal.
C’est un poisson côtier, sur les fonds de roche, dans les herbiers, aux alentours des parcs à huitres.

Il construit des nids de débris d’algues où les œufs sont déposés. Le mâle garde le nid.
Sa chair n’est pas estimée. On peut l’utiliser cependant pour constituer une soupe de poissons.

Longueur max 25 cm.

Le crénilabre Mélops, Aquarium d'Arcachon, 2017
Le crénilabre Mélops, Aquarium d’Arcachon, 2017

Crénilabre ocellé

Symphodus ocellatus (Forsskål, 1775)
Crenilabrus ocellatus

Poisson côtier, sédentaire, d’environ 10 à 12 cm.
Le corps ovale est brun jaunâtre foncé, avec souvent une bande nacrée s’étendant de la fente operculaire à la caudale, mais sa coloration est variable. Il possède une tache noire sur le pédoncule caudal.

Crénilabre à cinq taches

Symphodus roissali (Risso, 1810)
Crenilabrus quinquemaculatus

De coloration variable, généralement verdâtre teinté de marron, avec parfois des bandes longitudinales bleuâtres, ce poisson présente plusieurs taches noirâtres sur la partie basse de la dorsale.
C’est une espèce côtière qui vit sur le fond des côtes rocheuses.

Pêche des crénilabres

A prendre au flotteur coulissant esché à la moule, pain à l’huile de sardine, néréide. il mord facilement du bord avec des coréennes demi-dures ou dures.

Crénilabre - albert kok, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons
Crénilabre – albert kok, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons

Vous aimerez également

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Article mis à jour en 2022, publié initialement en 2009
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Temps estimé de lecture : 4 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie