Aller au contenu
Accueil - Pêche en étang - Poissons d'eau douce - La Bouvière

La Bouvière

La Bouvière est une espèce de petit poisson d’eau douce de la famille des cyprinidés.

Rhodeus amarus (Bloch, 1782)

Description

Le corps de la bouvière est haut et comprimé latéralement; le dos est gris-vert, les flancs argentés avec une bande bleue de la caudale au milieu du flanc, le ventre blanc-rose.
Les écailles sont grandes, 34 à 38 dans une ligne longitudinale. La ligne latérale est incomplète.
Taille : de 5 à 8 cm jusqu’à 12 cm.

Bouvière
Bouvière

Biologie

La bouvière vit en bancs dans les eaux lentes peuplées de mollusques bivalves du genre des Anodontes.
En période de fraie (avril-juin), le mâle est teinté de rouge sur la gorge, la poitrine et le ventre; et de vert-bleu sur le dos. Il se choisit alors un territoire qui contient une moule, la femelle dépose ses ovules (une quarantaine) dans la cavité palléale du Bivalve grâce à un très long ovipositeur. Le mâle libère alors Sa semence à proximité du Mollusque, le siphon inhalant de ce dernier entraîne les spermatozoïdes avec l’eau filtrée. Les ovules sont alors fécondés.
L’incubation dure 2 à 3 semaines puis les alevins abandonnent la moule qui les abritait.

Origine et habitat

Elle était signalée au siècle dernier dans la Seine, la Marne, la Moselle, la Saâne. Elle aurait gagné le bassin de la Loire par le canal du Nivernais.

Spillmann (1961) et Grégoire (1983) la considérait comme absente au sud d’une ligne allant de la Charente au massif central.
Cependant, des captures ont eu lieu en Camargue en 1980, l’espèce se serait étendue vers le sud par le Rhône et les canaux de Provence (Kiener, 1985). Son aire de répartition apparaît actuellement comme très fragmentée.

La répartition de la bouvière est largement conditionnée par la présence des Mollusques qui abritent la ponte.
Cette espèce est susceptible de bénéficier de mesures de protection prise dans le cadre d’un arrêté de biotope (arrêté du 8/12/88).

Pêche de la bouvière

La bouvière se prend parfois en pêchant les gardons , les ablettes ou les poissons de friture dans les eaux calmes et les canaux. Elle mord surtout à l’esche carnée de très petite taille.

Viridiflavus, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons
Viridiflavus, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons

Vous aimerez également

Moule d’eau douce
Le mollusque d’eau douce le plus connu est un lamellibranche; c’est la grande moule d’eau douce ou anodonte.
Une grande moule anodonte en étang

Les poissons d’étang
Sans plus tarder, voici un petit inventaire des poissons d’étang : gardon, perche, brochet, carpe, truite,…
Brème, 2007 - étang de Wambrechies

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale en 2008
Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Les paragraphes «description, biologie, origine et habitat» sont extraits du logiciel Fishing version 2.1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.