Aller au contenu
Accueil / Vagabondages / Photoreportages / Phares et balises / Les phares de la Gironde

Les phares de la Gironde

La Gironde possède huit phares qui témoignent de l’histoire maritime et du patrimoine culturel de la région. Certains sont encore en activité, d’autres se visitent ou s’admirent de loin.

Le Verdon-sur-Mer

🎯 Le phare du Cordouan

Le phare de Cordouan est le plus ancien et le plus prestigieux des phares de France. Construit entre 1584 et 1611, il est surnommé le « Versailles de la mer » pour sa richesse architecturale et décorative. Il est situé à sur le plateau de Cordouan, à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde.

Le phare se visite et il faut compter environ 4 heures pour la sortie, avec une traversée en bateau. La vue à 360° depuis la lanterne, après avoir gravi les 301 marches, vaut le détour.

Caractéristiques

  • Phare de mer construit de 1584 à 1611 – Mis en service en 1611,
    Automatisé depuis 2006, Gardienné
    Depuis 2012, les 2 gardiens assurent un rôle de maintenance et de guide touristique pendant la saison estivale,
    Se visite en période estivale – 301 marches
    Classé au patrimoine mondial depuis 2021.
    Hauteur 67,50m – Hauteur focale 60m – Élévation 69,70m,
    lampe HM 250 W3 – Optique Fresnel, Feu à occultations (2 et 1) en douze secondes.
    Portée de 22 milles marins pour le secteur blanc et de 18 pour les secteurs rouge et vert.
  • + d’info phare-de-cordouan.fr,
La côte d’Argent - Environ de SOULAC-sur-MER (France) 31 Le Phare de CORDOUAN Le Verdon-sur-Mer compte trois phares (le phare de Grave, le phare Saint-Nicolas et le phare de Cordouan)
La côte d’Argent – Environ de SOULAC-sur-MER (France) 31 Le Phare de CORDOUAN
Le Verdon-sur-Mer compte trois phares (le phare de Grave, le phare Saint-Nicolas et le phare de Cordouan)

Le phare de Grave

Le phare de Grave se trouve sur la pointe de Grave, au Verdon-sur-Mer, face au phare de Cordouan. Il a été construit en 1823, puis reconstruit en 1842 et en 1860. Il mesure 29,2 mètres de haut et porte à 19 milles. Il se visite également, et abrite le musée des Phares et Balises, qui retrace l’histoire de la signalisation maritime.

Le phare Saint-Nicolas

Haut de 12,35m, le Phare Saint Nicolas fut construit en 1871. Il fonctionne au moyen de quatre capteurs solaires. Il n’est pas ouvert à la visite, mais il offre un joli point de vue sur l’estuaire et le phare de Cordouan.

Lège-Cap-Ferret

🎯Le phare du Cap-Ferret

Le phare du Cap-Ferret domine la presqu’île du Cap-Ferret, sur la côte Atlantique. Il a été construit en 1840, puis détruit pendant la Seconde Guerre mondiale et reconstruit en 1949. Il mesure 52 mètres de haut et porte à 22,5 milles. Il se visite toute l’année et offre une vue imprenable sur le bassin d’Arcachon et la dune du Pilat. La tour tronconique en maçonnerie lisse blanche, la partie supérieure est peinte en rouge.
A proximité, un bâtiment rectangulaire abrite la salle des machines, la machinerie d’ascenseur et les logements.
Caractéristiques:

  • Construit en 1840 et 1947,
    Automatisé en 1995, gardienné,
    Se visite – 258 marches,
    Hauteur 52m – Hauteur focale 53m ou 46m – Élévation 62m,
    Lampe halogène 1000W – Lentille tournante 4 panneaux 1/4, Focale 70cm,
    Feu à éclats rouges, 5s,
    Portée de 22,5 milles (41,7km).
  • + d’infos phareducapferret.com
Phare du Cap-Ferret - détails
Phare du Cap-Ferret – Détails
Nikon D5300 – 18.0-105.0 mm f/3.5-5.6
Phare du Cap Ferret, 2017
Phare du Cap Ferret, 2017
Nikon D5300 – 18.0-105.0 mm f/3.5-5.6

Le premier phare du Cap Ferret fut dynamité par l’armée allemande en août 1944.

CPA - CAP-FERRET (Gironde). - Quartier du phare. M.D.
CPA – CAP-FERRET (Gironde). – Quartier du phare. M.D.

Jau-Dignac-et-Loirac

Le phare de Richard

Ce phare se trouve à Jau-Dignac-et-Loirac, sur la rive gauche de l’estuaire. Il fut mis en service en 1845 avec un feu fixe blanc puis rouge fixe et compte 63 marches jusque la corniche.
Mais la tour cylindrique n’était pas assez haute malgré ses 18 mètres. Aussi, un second phare fut érigé en 1869. C’était un phare métallique de 30 mètres de hauteur qui fut éteint et démoli en 1953.
Caractéristiques :

  • Construit en 1845 – 1869
    Eteint en 1953 remplacé par des bouées lumineuses sur le chenal.
    Hauteur 18m, se visite – 63 marches
  • https://www.phare-richard.com/

Ile de patiras

Le phare de Patiras ou phare Saint-Paul

Ce phare est situé sur l’île du même nom, au milieu de l’estuaire. Il a été construit en 1879 et mesure 37 mètres de haut. Il est éteint depuis 1992 mais il a été restauré pour devenir un belvédère qui offre une vue panoramique sur les deux rives de l’estuaire. Au pied du phare, le refuge de Patiras accueil les visiteurs dans un espace contemporain sur pilotis où leur est proposé différentes formules de restauration. Le phare est visitable au départ de Blaye.
Caractéristiques:

  • construit en 1879, éteint en 1992,
    Hauteur 9 m, 37 m au dessus du niveau de la mer.
    Hauteur 37 m, 133 marches
  • Phare de Patiras (www.pharesdefrance.fr)

Hourtin

Les phares d’Hourtin

Les phares d’Hourtin sont des tours carrées de 27 m de haut, en maçonnerie de briques apparentes sur soubassement de pierres. Ils sont distants de 200 mètres sur un axe orienté nord/sud.
Ils sont construits en 1860, pour signaler l’intervalle entre la Pointe de Grave et le Cap Ferret, où l’on ne voyait aucun feu. Les deux lanternes ont brillé pour la première fois en 1863.
Une route forestière uniquement ouvertes aux piétons et aux cyclistes mène au phare.

  • Construit 1860-1863, électrifié en 1955, automatisé en 1981
    Hauteur 27 m, élévation 63 m
    Lampe alogène 650 W – Éclats blancs, 5 s
    portée 21 milles
    inscription au titre des monuments historiques depuis 2009

Pauillac – île de Trompeloup

Le feu d’alignement Trompeloup

La tour maçonnée de Trompeloup a été mise en service sur un banc de sable au cœur de l’estuaire, pour remplacer le bateau-feu flottant de Mapon et créer un alignement avec le phare de l’île voisine de Patiras. Il s’’enfoncerait à mesure que l’îlot disparaît. Ce feu d’alignement a été construit en 1901 et mesure 25 mètres de haut. Il est éteint depuis 1962, mais il reste un élément du paysage viticole girondin.

Les bateaux-feux flottants de l’Estuaire.

«Embouchure de la Gironde – Les bateaux-feux flottants de l’Estuaire.
Un bateau-phare, encore appelé bateau-feu, feu ou phare flottant, est un navire pourvu de lampes à huile fixées sur un assez grand mât. Utilisé dans des eaux peu profondes, il intervient quand la construction d’un phare est impossible.
Cette invention, que l’on doit à l’anglais Robert Hamblin en 1731, fera son apparition en France en 1845 avec le premier bateau-feu baptisé « Talais ».
C’est un ponton de bois armé par une quinzaine de marins : capitaine, second, lieutenant, matelots, charpentier, cuisinier, mousse. La relève de l’équipage a lieu tous les mois.
Quinze ans plus tard, en 1860, un nouveau ponton de bois est construit, le « Talais 2 ». L’ancien ponton est déplacé et rebaptisé « Mapon ». Il signale la route vers Pauillac, avec un autre feu flottant, le « By ».» –  Archives Nationales (www.facebook.com)

Bateau phare de Talais, Estuaire de la Gironde - Source Archives Nationales
Bateau phare de Talais, Estuaire de la Gironde – Source Archives Nationales

Conclusion

Cartographie des phares de la Gironde

Vous aimerez également

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.
Article publié initialement en 2017.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Temps estimé de lecture : 6 minutes

Dans la même catégorie :