Pêcher en bord de mer entre Lorient et La Turballe

Les techniques du bord de mer pratiquées entre Lorient (56) et La Turballe (44) par Yoyog.


Pêche au bouchon

La pêche au bouchon peut être pratiquée depuis un ouvrage ou un bateau. Elle permet de capturer toutes sortes de poissons, pourvu que l’hameçon soit à la bonne profondeur.
En surface ou en pleine eau, il sera possible de prendre des aiguillettes (orphies), des maquereaux et des chinchards ; juste au dessus du fond vous pourrez capturer des bars, des lieus, des grisets et même des balistes (présents depuis quelques années maintenant).

Le bouchon coulissant permet de pêcher à des profondeurs largement supérieures à la longueur de la canne.
Le nœud d’arrêt sert, comme son nom l’indique, à stopper le bouchon et peut être bougé le long du fil du moulinet en fonction de la profondeur à atteindre.
N’oubliez par de protéger le nœud demi-barril sur l’émerillon par une perle souple qui jouera le rôle d’amortisseur vis-à-vis du bouchon.

peche au bouchon par yoyog

Choisissez enfin votre hameçon (n°8 à 3/0) en fonction de l’espèce recherchée : n’envisagez pas de prendre un gros bar avec un petit bout d’arénicole sur un hameçon n°8, préférez plutôt un gros crabe mou sur un hameçon 3/0.

Esches
Arénicoles, crabes mous, coques, encornets, couteaux, morceaux de poissons gras (sardine, maquereau, chinchard ou aiguillette) conviendront très bien à tous les poissons cités.

Action de pêche
Ici, rien ne sert de lancer très loin, cela conduirait plutôt à emmêler l’ensemble du montage.

Il suffit de mettre la ligne à l’eau juste à côté du bateau ou au pied de l’endroit où vous vous trouvez, puis de laisser filer tranquillement le bouchon au gré du courant, pick-up du moulinet ouvert. Dès que le bouchon est trop loin pour que vous puissiez le voir, ramenez-le et vérifiez vote esche.
Si vous repérez une touche, fermez le pick-up et ferrez amplement.

Astuces

  • Pour augmenter vos chances de captures, n’hésitez pas à immerger à quelques mètres sous la surface un sac de jute rempli d’amorce (à base de pain et de poisson gras par exemple), relié à votre bateau par un nœud de chaise. Il diffusera des particules sapides dans le courant et rassemblera les poissons alentour.
  • Si vous pêchez des maquereaux ou des chinchards, laissez-les dans un bac rempli d’eau afin que leur chair ne tourne pas.

Pêche au buldo et au leurre

La pêche au buldo et au leurre permet de capturer de nombreux poissons carnassiers comme les bars, mais aussi d’autres tels que les lieus, les tacauds, les maquereaux, les truites de mer et les orphies.

Buldo et bulrag
Pour vous éviter la fatigue due aux efforts répétés de lancer, il est conseillé d’utiliser une canne spéciale "buldo" de 3,50 m à 4 m, si vous pêchez au buldo ou avec un bulrag, ou une canne spéciale leurres d’une longueur de 2,70 m à 3 m si vous voulez propulser des leurres seuls de 10 à 20 grammes.
Le moulinet devra lui aussi être adapté à ce type de pêche en conciliant légèreté et vitesse importante de récupération, de préférence supérieure à 70 cm par tour de manivelle.

Leurres
Il est possible d’utiliser tous les leurres disponibles dans le commerce. Certains ont besoin d’être lancés derrière un buldo, ou un bulrag, car leur poids n’est pas assez élevé pour les propulser assez loin; ce sont les leurres souples, comme, par exemple, les anguillons de caoutchouc ou les raglous (munis éventuellement d’un hameçon spid).
D’autres peuvent être lancés seuls, en raison de leur masse plus élevée : ce sont les poissons à hélice (big-big par exemple) et les poppers, ainsi que les leurres à bavette qui plongent et se trémoussent lorsqu’ils sont ramenés.

Montages et action de pêche
Attachez vos leurres avec un nœud demi-barril ou un noeud Rapala. A cause des lancers répétitifs, le bas de ligne est soumis à de fortes contraintes aussi pensez à refaire systématiquement vos nœuds avant chaque nouvelle partie de pêche, afin de limiter les mauvaises surprises.

Buldo + leurre :
Je préfère utiliser un montage avec buldo coulissant de 40 grammes, rempli aux deux tiers d’eau de mer, muni d’une perle souple afin de protéger le nœud reliant le fil du moulinet (35/100) à l’émerillon agrafe.
Le bas de ligne se compose de 2,50 m à 3 m de nylon 30/100; on peut essayer de pêcher avec un fil plus fin mais le risque est alors important de casser lorsque le leurre s’accroche dans les algues fixées aux rochers, ce qui arrive fréquemment.

peche au buldo par yoyog

Leurre(s) :
Il est possible de pêcher avec un simple leurre accroché au fil même du moulinet, mais l’association avec un petit raglou spid s’avère souvent plus efficace.
Croyant avoir affaire à un concurrent, les poissons attaquent alors le raglou la plupart du temps.
Ce montage nécessite l’emploi d’un fil plus rigide (40/100) et d’un émerillon pater-noster tournant afin d’éviter les emmêlements lors des lancers.

peche au leurre par yoyog

Technique de pêche

L’action de pêche consiste à lancer le leurre puis à le ramener de façon irrégulière (sauf pour les leurres à bavette comme les Rapala) afin d’attirer l’attention du poisson.
Lancez en éventail, au moins deux fois au même endroit, en commençant par les lieux les plus proches du bord. Ne serrez pas trop le frein de votre moulinet afin de ne pas risquer la casse lors de l’attaque rageuse d’un gros spécimen.

Couleur des leurres
Il n’existe malheureusement pas de couleur permettant de prendre infailliblement du poisson. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à essayer plusieurs couleurs différentes lors d’une partie de pêche tant que l’on n’a trouvé celle qui déclenche les attaques des carnassiers.

Astuces

  • Pêche du soir, commencer par des leurres de couleur rouge. Si pas de touche, changer par un leurre d’une autre couleur.
  • Les poissons mordent beaucoup mieux au lever du jour ou à la tombée de la nuit.
  • Les poissons sont, plus souvent qu’on ne le pense, tout près du bord, derrière les algues et les rochers. Il est donc préférable de rester en retrait (donc de ne pas entrer dans l’eau !), de ne pas faire de bruit et d’éviter les vêtements trop voyants.

Pêche à soutenir en secteurs encombrés

La pêche à soutenir se pratique depuis un rocher, une jetée ou un bateau et consiste à pêcher au fond, soit à l’aplomb du poste, soit à quelques mètres de distance avec un lancer.

La pêche à soutenir

Elle permet de capturer toutes les espèces fréquentant les fonds rocheux ou sablonneux : les bars, les tacauds, les anguilles, les congres, les plies, les flets, les vieilles...
Depuis le bord, elle se montre beaucoup plus efficace par temps agité, de préférence avec un vent venant de la mer (dominante ouest en Bretagne sud). Plusieurs montages sont possibles, en fonction des endroits et des espèces recherchées.

Montages
Les émerillons sont bannis de tous les montages ci-dessous car ils ont l’énorme inconvénient d’accrocher toutes les algues dérivantes. Vous pourrez les agrémenter de perles de couleur, surtout si vous pêchez les poissons plats.
Les plombs auront un poids de 40 g à 120 g en fonction de la mer et du courant.
Les hameçons iront du n°8 au 5/0 en fonction de la taille de la gueule des poissons.

Pêche dans les secteurs encombrés

On entend par secteurs encombrés les endroits rocheux, tapissés de blocs de pierre, avec ou sans algues.Ils sont généralement très fréquentés par les poissons qui y trouvent une nourriture abondante.
Les risques d’accrochages y étant évidemment très élevés lorsque le plomb est posé au fond, on essaie de les limiter à l’aide du montage suivant (adapté pour la pêche du bar).

peche a soutenir img1 par yoyog

Le principe est de monter une empile à 1,90 m du plomb de manière à ce que, une fois le montage lancé, l’hameçon soit présenté juste au dessus du fond. Je préfère utiliser un plomb montre car il a l’avantage de remonter rapidement à la surface lorsqu’on ramène la ligne.
Celui-ci est relié par un fil d’une résistance plus faible que celle du corps de ligne de façon à casser en cas d’accrochage, sans y laisser l’ensemble du montage.

Pêche à la palangrotte

Surtout pratiquée depuis un bateau, elle permet de pêcher directement à son aplomb, soit à l’aide d’une canne, soit directement à la main avec un plioir en liège.
Pour augmenter vos chances de captures, n’hésitez pas à immerger près du fond un sac de jute rempli d’amorce (à base de pain et de poisson gras par exemple), relié à votre bateau par un nœud de chaise. Il diffusera des particules sapides dans le courant et rassemblera les poissons alentour.

peche a soutenir img2 par yoyog

Pêche dans les coulées de sable

Les "coulées" sont des langues de sable ou de vase au milieu de secteurs rocheux, dans lesquelles circulent les poissons à chaque marée. Ce montage à deux empiles est particulièrement adapté à la pêche des anguilles et des poissons plats; on pourra alors utiliser des hameçons n°4.
En l’absence d’algues dérivantes, vous pouvez diminuer la résistance du fil des empiles à 30/100, voire 25/100 si vous ne pensez pas pêcher des gros poissons.

peche a soutenir img3 par yoyog

Esches
Arénicoles, crabes mous, coques, encornets, couteaux, myes, lutraires, morceaux de poissons gras (sardine, maquereau, chinchard ou aiguillette) conviendront très bien à tous les poissons cités.

Action de pêche
Il suffit de lancer la ligne à l’endroit repéré puis d’attendre que le poisson morde.
Lorsque ce dernier engame l’esche, il tire sur le fil, ce qui crée des secousses dans la canne. C’est alors qu’il faut ferrer et ramener votre prise.
Même en l’absence de touche, ramenez quand même votre bas de ligne après quelques minutes car les crabes sont toujours très prompts à dégarnir les hameçons.

Astuces

  • Cette pêche donne en général de meilleurs résultats quand la mer est agitée.
  • Les poissons sont beaucoup plus actifs la nuit.
  • Ne tendez pas trop votre fil pour mieux surprendre les poissons.

Nœuds de pêcheur utilisés

  • Noeud demi-barril
    Il sert principalement à accrocher les leurres. penser à vérifiez que votre noeud résiste bien à la traction.
    noeud-demi-barril-yoyog.JPG
  • Noeud de plein poing
    Il est utile pour le montage des bas de lignes afin de réaliser des potences ou, tout simplemnt pour avoir une boucle toute prête pour un raccord au fil du moulinet.
    noeud-de-plein-poing-yoyog.JPG
  • Noeud Rapala
    Préconisé par la marque Rapala pour attacher les leurres sans anneau brisé, ce noeud permet de leur laisser une certaine liberté de nage et les rend plus attractifs.
    noeud-rapala-yoyog.JPG
  • Noeud d’arrêt
    Indispensable à l’utilisation d’un bouchon coulissant, il permet de régler la profondeur de pêche.
    Le fil bleu représente le fil du moulinet et le fil vert le bout de fil servant au nœud d’arrêt.
    noeud-d-arret-yoyog.JPG
  • Noeud Palomar
    Destiné à attacher les hameçons à œillet, il est réalisé sur la base d’un nœud de plein poing.
    noueud-pour-oeillet-yoyog.JPG
  • Noeud pour hameçon à palette
    Plus délicat à effectuer, ce nœud doit être testé après réalisation en tirant un coup sec. S’il commence à se défaire, coupez tout et recommencez. Mieux vaut, en effet, perdre un peu de temps plutôt que de perdre un beau poisson.
    noeud-pour-hamecon-a-palette-yoyog.JPG
  • Noeud de chaise
    Pratique pour amarrer une embarcation ou attacher un sac de strouille (amorce) à une main courante de bateau.
    Simple à réaliser, il ne glisse pas et peut se défaire facilement car il ne se serre pas trop lors d’une traction.
    noeud-de-chaise-yoyog.JPG
  • Noeud d’aboutage
    Ce noeud sert à abouter (ou rabouter), c’est-à-dire à mettre bout à bout deux fils ou cordages, de diamètres identiques ou différents. Vous pourrez ainsi élaborer un fil d’arracher pour le surfcasting, construire ou réparer une ligne.
    noeud-d-aboutage-yoyog.JPG
Source : Site Internet aujourd’hui disparu Pêche en mer en Bretagne du Sud avec Yoyog (perso.club-internet.fr/yoyog).

Ajouter un commentaire




Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.