Aller au contenu
Accueil - Pêche en bord de mer - 4 montages pêche à la tirette pour faire la différence

4 montages pêche à la tirette pour faire la différence

  • 16 mars 200919 juin 2022

La pêche à la tirette est une variante de la pêche au lancer ramener et qui consiste à traîner un appât sur le fond. C’est une technique ancienne largement plébiscitée il y a quelques années alors que le sandre était à la mode. Tous les carnassiers cherchant leur nourriture sur le fond des eaux sont sensibles à cette technique et la pêche en mer n’y coupe pas.
Les zones de pêche, on le comprend aisément, doivent être à fonds propres voire peu encombrés comme ceux des plages, des estuaires, des ports, des hauts fonds sableux, des fonds sableux entre rochers…La tirette peut se pratiquer aussi bien du bord qu’en bateau. Toutefois, si du bord le pêcheur peut lancer et ramener sur un poste fixe, la pêche itinérante reste sans aucun doute le meilleur des compromis.

Montage en pater-noster ou lancer lourd

La technique du lancer lourd se rencontre par exemple à la centrale nucléaire de Gravelines dans les Hauts-de-France pour la pêche du bar.
Préférez la marée montante et les fonds propres comme les plages et les estuaires, là où le risque d’accrochage reste limité. Un montage en Pater-Noster utilise un émerillon du même nom. Le plomb peut être un plomb palangre (comme sur la gravure) ou un plomb Arlesay ou poire.

  1. Le corps de ligne est relié à un plot de l’émerillon,
  2. Un cassant d’un trentaine de centimètres noué au plot opposé de l’émerillon maintient le lest. La solidité du nylon doit être légèrement inférieure à celle du corps de ligne afin de pouvoir se briser en cas d’accrochage sur le fond mais doit supporter le lancer sans se casser.
  3. Enfin, un long bas de ligne est relié au plot central de l’émerillon.

Un ver marin, parfois même un couteau (vu à Gravelines), un leurre souple (anguillon) peuvent être utilisés comme appât.

Montage de pêche à la tirette basique
Montage de pêche à la tirette basique

Tirette en coulissant

Le montage à tirette coulissant n’est rien d’autre qu’une version du coulissant Méditerranéen. Lors de la tirée, la ligne se trouve en direct avec le poisson. Sans habitude, les loupés sont fréquents mais le plaisir reste intense. Il faut ferrer d’un geste ample pour assurer la prise.
Un corps de ligne en tresse est à privilégier pour ressentir les attaques des poissons. Pour des raisons de discrétion, monter le bas de ligne en fluorocarbone.

La fonction coulissante est simplement réalisée par un plomb enfilé au corps de ligne ou au long bas de ligne:

  1. L’agrafe d’un émerillon est passé au travers de la tête du plomb ,
  2. La boucle de l’émerillon agrafe est ensuite passée au travers du corps de ligne,
  3. Une petite perle de protection est enfilée au corps de ligne,
  4. Un baril fermera le montage.
Ligne tirette coulissante
Ligne tirette coulissante

Tirette en coulissant auto-ferrant

Voici une astuce extraite du livre Tous les bas de ligne pour la pêche du bord de mer de Jean-Louis Guillou et Neison Cazeils aux éditions Ouest-France.

Le montage précédent demande de l’expérience pour réussir sa partie de pêche. Le ferrage en direct n’est pas aussi simple qu’il y parait aussi cette variante autorise un auto ferrage du poisson.

Le plomb coulisse sur une cinquantaine de centimètres et vient buter sur un second émerillon baril fixé au tout début du montage. L’inertie du plomb faisant le reste , le poisson se pique ce qui n’empêche pas le pêcheur de ferrer.
Tout comme le montage précédent, la tresse sera à privilégier pour ressentir au mieux les touches. Le bas de ligne ainsi que la partie auto-ferrante seront réalisés en fluorocarbone pour la solidité du matériau et pour sa discrétion.

Poissons: Carnassiers et poissons chipoteurs.

Montage tirette-coulissant et autoferrant
Montage tirette-coulissant et autoferrant

Montage Plomb balle pour la pêche à la tirette

Il s’agit ici du montage utilisé pour le sandre mais qui peut tout à fait être utilisé sur le bord de mer.

Le lest percé est un plomb sabot ou encore un plomb balle dont le poids peut varier entre 10 et 60 g . Il dépend directement de la distance de lancer et de la profondeur de pêche, il faudra aussi tenir compte de la force du courant ainsi que celle du vent.
Le corps de ligne est simplement enfilé au travers du lest percé. Un simple émerillon baril réunit le bas de ligne au corps. Un perle de caoutchouc glissée entre le lest et l’émerillon protégera efficacement le noeud de raccord.
Les plombs Flashmer présentés ci-contre sont plus destinés aux pêches verticales qu’à la tirette classique.

plomb balle - flashmer
plomb balle – flashmer

Action de pêche

Après avoir lancé un peu au delà du poste à prospecter, il suffit de laisser descendre le montage sur le fond. La colonne d’eau devrait être d’au moins 1,5 m sans dépasser toutefois les 5 à 6 mètres
Ramener quelques mètres de fils, arrêter de mouliner quelques secondes tout en conservant la ligne tendue, et ainsi de suite. La vitesse d’exécution des tirées et des temps d’arrêt dépendent principalement de l’espèce recherchée: rapide pour le bar, extrêmement lente pour le plat.
Les touches peuvent être selon les espèces, leur talle, leur humeur tantôt discrètes et tactiles (poisson plat) tantôt brutales comme un toc sur la canne souvent suivi d’un départ (petit bar) ou encore un arrêt de ligne (poisson ou accrochage, pas facile à déterminer). Dans le doute, n’hésitez pas à ferrer immédiatement.
Poissons recherchés : Bars, Poissons plats
Appâts:

  • Vers (arénicole, néréides), crevettes, lanières de poissons gras comme le hareng ou le maquereau,
  • Leurres souples (anguillon, Raglou, twist, virgule) – Les cuillers tournantes et ondulantes tout comme les poissons nageurs ne sont pas conseillés car ceux-ci perdent leur attrait à l’arrêt.

Matériel de pêche

  • un canne 2,7 à 3.6 mètres d’une puissance de 40 à 100 grammes
  • un moulinet pour le lancer donc léger, muni d’un bon frein et de 200 mètres de fil.
  • Nylon en 30 ou 35/100 ou mieux encore de la tresse en 17~20/100.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Cet article a été modifié le 16 mars 2009, publié initialement en 2009
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.