Aller au contenu
Accueil / Vagabondages / Photoreportages / Phares et balises / Les phares des Pyrénées-Orientales

Les phares des Pyrénées-Orientales

Les phares des Pyrénées-Orientales sont des témoins de l’histoire maritime et du patrimoine culturel de cette région du sud de la France. Ils se dressent fièrement sur les caps et les ports, offrant des vues panoramiques sur la mer Méditerranée et les montagnes environnantes. Parmi les plus beaux phares en Occitanie, on peut citer le phare du Cap Béar, le phare du Cap Cerbère et le phare de Collioure.

Collioure

L’Eglise Notre-Dame des Anges, l’ancien phare de Collioure

C’est à l’époque médiévale que le phare de Collioure trouva toute sa place et son utilité en annonçant aux marins l’entrée du port par l’usage de fumées le jour et de feux la nuit.
L’église Notre-Dame des Anges fut construite dans les années 1684 à 1691 dans un style gothique méridional s’adossant au phare existant. Mais Vauban préféra le port profond de Port-Vendres à celui de Collioure, le phare fut définitivement éteint et sera transformé en clocher pour l’église.

Collioure - l'église Notre-Dame des Anges en arrière plan, 2009
Collioure – l’église Notre-Dame des Anges en arrière plan, 2009
Nikon D60 – 200 ISO – 22 mm

Le feu de port

Le feu est situé à l’extrémité du môle et marque l’entrée du port de Collioure. On le désigne parfois comme le phare de Collioure actuel.

Feu du môle. - Collioure, 2009
Feu du môle. – Collioure, 2009

La Tour Madeloc

La tour Madeloc est une ancienne tour de guet du XIIIe siècle située à Collioure, perchée à 665 mètres de hauteur dans le massif des Albères. La tour Madeloc a été construite sous le règne de Jacques II, roi de Majorque et comte du Roussillon, qui voulait se protéger des invasions maures, du roi de France et de son frère le roi d’Aragon. Toute une époque !

La tour faisait partie d’un réseau de tours à signaux comme celles de la Massane ou encore de Querroig, et qui permettait de communiquer rapidement entre les différentes forteresses du territoire. Elle mesure 17,50 m de hauteur, un diamètre intérieur de 4,45 m. Ses murs épais de 2 mètres étaient percés de meurtrières et elle comportait trois étages voûtés, une citerne et une cheminée. Elle servait aussi de relais pour les pèlerins qui se rendaient à l’ermitage de Notre-Dame-de-Consolation.

La tour Madeloc sert également d’amer et qui se voit de loin.

Une sacrée balade à pieds de Banyuls/mer : La tour Madeloc, 1980. Reproduction kodackrome 64.
Une sacrée balade à pieds de Banyuls/mer : La tour Madeloc, 1980.
Reproduction kodackrome 64. Zenit E 58mm

Port-Vendres

🎯Le phare du Cap Béar

Le phare du Cap Béar est situé à l’extrémité du cap du même nom, à environ 3 km au sud de Port-Vendres. Il marque l’entrée du golfe du Lion et la limite entre les côtes rocheuses et sableuses. Il offre une vue imprenable sur la côte vermeille et le cap de Creus en Espagne .

En 1836, le premier phare fut une petite tour cylindrique de 9 mètres de hauteur, munie d’un feu fixe blanc. Son élévation serait alors de 23 mètres au-dessus de la mer. Ensuite, en 1905, c’est un deuxième phare qui est construit à une altitude d’environ 50 mètres.
Avec sa hauteur de 27 mètres, son élévation totale est donc de 80 m au-dessus du niveau de la mer. Du marbre rose de Villefranche constitue la tour à section carrée.

  • Phare tournant à trois éclats blancs suivie d’une éclipse de 11 secondes 6. La durée totale de rotation est de 20 secondes.
  • L’intensité des rayons lumineux est de 5 000 00 de bougies.

De plus, un radiophare s’installe à proximité. Le phare et le site alentour sont classés monument historique en 2012.
Caractéristiques :

  • Construit en 1905 (phare actuel),
    Automatisé – pas de gardien, Pas de visite,
    Hauteur 27m – Élévation 80m,
    lampe HM 250W – Feu blanc à éclats groupés par 3 en 15s,
    Portée de 30 milles marins (55km).
  • Etablissement de signalisation maritime n°1282/000 (www.pop.culture.gouv.fr)
Phare du Cap Béar. - Diapositive Kodachrome 64 - 1988
Phare du Cap Béar.
– Diapositive Kodachrome 64 – 1988 CHINON CE-4S 50 mm

🎯Le feu métallique du môle

Ce feu métallique est installé au bout de la jetée, haut de 16,30 mètres et d’une portée de 8 milles marins (15 km). Il posé sur une maçonnerie de 3 mètres de haut de forme hexagonale.
La tourelle est constituée de 6 piliers en fonte soutenant une partie pleine où se trouve la chambre de veille. On y accède par un escalier en colimaçon. Les marches de cet escalier sont conçues pour être escamotables afin de résister aux vagues lors des fortes tempêtes. Sa construction date de 1885.
Caractéristiques :

  • Construit en 1885 (phare actuel),
    Automatisé – pas de gardien, Pas de visite,
    Portée de 8 milles marins (15km).
Plage de l'Espelugas, la jetée du Môle abri en arrière plan - Port-Vendres, 2003 Nikon E3100 - 100 ISO - 7.1 mm
Plage de l’Espelugas, la jetée du Môle abri en arrière plan – Port-Vendres, 2003
Nikon E3100 – 100 ISO – 7.1 mm

En 2008, une forte tempête projeta des rochers contre le phare, l’escalier vrilla et se déchiqueta. En fait, on avait oublié de relever les marches.

Le phare métallique en piteux état. - Port-Vendres, 2009
Le phare métallique en piteux état. – Port-Vendres, 2009
Nikon D60 – 200 ISO – 66 mm

🎯Le phare de la Redoute du Fanal

La Redoute du Fanal fait partie des nombreux ouvrages réalisés par Vauban en 1693 pour assurer la défense du port. Le phare à lanterne verte marque l’entrée du port. On dit que la lumière du phare aurait en 1780 une portée d’environ 20 km. Haut de 18 mètres, il est situé à 292 mètres au-dessus de la mer et émet un feu automatique vert à occultation toutes les 4 secondes.

La Redoute du fanal est inscrit au titre des monuments historiques en 1933.

  • Hauteur 18 m- élévation 29 m,
    Electrification en 1929,
    Portée de 8 milles.
    Le phare ne se visite pas.
  • Adresse : Rue de la Mirande,  Port Vendres (66660)
  • Port-Vendres – Fanal (detienne.net)
La Redoute Fanal, Port-Vendres, 1991. Reproduction Kodachrome 64
La Redoute Fanal, Port-Vendres, 1991. Reproduction Kodachrome 64, CHINON CE-4S 50 mm

Banyuls-sur-Mer

Les feux d’entrée du port

Feu rouge Jetée Est et laboratoire Arago en 2003 - Banyuls-sur-Mer
Feu rouge Jetée Est et laboratoire Arago en 2003 – Banyuls-sur-Mer
Feu vert de l'Ile Petite - Banyuls-sur-Mer, 2003
Feu vert de l’Ile Petite – Banyuls-sur-Mer, 2003

Cerbère

🎯Le phare solaire

Le phare du cap Cerbère est le dernier que l’on trouve avant la frontière espagnole. Erigé en 1982, la tour présente une hauteur de 10 mètres et une portée de 15 milles.
Des panneaux solaires alimentent le phare afin d’éviter les câbles électriques disgracieux.

Caractéristiques

Construit en 1982,
Automatisé – pas de gardien,
Pas de visite,
Hauteur 10m – Hauteur focale 55m,
Feu blanc à éclats / 4s,
Portée de 15 milles.

Phare solaire de Cerbère, 2005
Phare solaire. – Cerbère, 2005
Nikon E3100 – 5.8 mm

En conclusion

Ces phares sont des lieux de visite incontournables pour les amateurs de patrimoine et de nature. Ils font partie du charme et de l’identité des Pyrénées-Orientales.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Cartographie des phares des Pyrénées-Orientales

Ces publications peuvent aussi vous intéresser

Initialement écrit en 2012, cet article a été repris et mis à jour en 2023.
Il constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Temps estimé de lecture : 7 minutes

Dans la même catégorie :