Aller au contenu
Accueil - Accessoires de pêche - Ratio d’un moulinet et récupération

Ratio d’un moulinet et récupération

  • 2 janvier 201617 juin 2022

Le ratio du moulinet est le rapport entre le nombre de tours de manivelle et le nombre de tours du doigt de récupération.

A chaque fois que l’on effectue un tour de manivelle, le doigts de récupération se déplace d’un certain nombre de tours autour de la bobine et emmagasine du fil (c’est le but d’ailleurs). Il suffit de compter le nombre de tours de ce doigt pendant que l’on effectue un tour de manivelle pour obtenir le ratio du moulinet.

Si le ratio est élevé, on dit que le moulinet est à récupération rapide et vice-versa.
Au delà de ces notions simples, il y a un autre élément à mettre en parallèle: le diamètre de la bobine. En effet, plus la bobine possède un large diamètre (donc une grande circonférence) plus le doigt de récupération qui en fait le tour emmagasine due fil.

Prenons un exemple concret.
Soit 2 moulinets avec un ration de 6:1 (1 étant le nombre de tours de manivelle et 6 le nombre de tours du doigt de récupération) dont l’un a une bobine de 6 cm de diamètre et le second de 9.

Moulinet de pêche - On aperçoit le doigt de récupération au premier plan
Moulinet de pêche

Pour savoir avec précision combien de ligne est ramenée à chaque tour, il suffit de multiplier le diamètre de la bobine par 3,14 puis par le nombre de tours du doigt de récupération. On a donc dans le premier cas 6 x 3,14 x 6 = 1,13 m et dans le second 1,68 m. On voit que la différence est loin d’être négligeable.

Certains fabricants indiquent directement la longueur ramenée à chaque tour de manivelle mais il faut savoir qu’elle est calculée bobine pleine.

Ratio du moulinet gravé sur la bobine
Ratio du moulinet gravé sur la bobine

Peu de techniques demandent une vitesse de récupération élevée. Il s’agit surtout des pêches au lancer-ramener où certains leurres fonctionnent correctement qu’à partir d’une certaine vitesse ou lorsque l’on utilise des leurres qu’il faut faire spasher en surface.
Pour la pêche à soutenir ou le surf casting, la vitesse de récupération n’a pas une grande importance. Et il vaut mieux s’attacher à la progressivité ou la fiabilité du frein.

Il s’agit ici de la copie de la page intitulée Pêcher le bar à la mouche publiée à l’époque sur pechemaniac.ifrance.com/pechemaniac, site aujourd’hui disparu et qui était dédié à la pêche sur les jetées de Dunkerque. Un site référent pour le débutant de la région. Des photographies de mon cru illustrent les propos de l’auteur.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Cet article a été modifié le 02 janvier 2016, publié initialement en 2004
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.