Aller au contenu
Accueil - Pêche en bord de mer - Dorade au surfcasting

Dorade au surfcasting

  • 1 août 200815 juin 2022

Voici un article du site Internet aujourd’hui disparu Night Surfcasting : le montage de surfcasting pour dorade.

Un ensemble des plus connus et que l’on trouve dans toutes les boîtes de pêche. La simplicité même, ce qui n’enlève rien à son efficacité ! Comme d’habitude, on en met le minimum…sachant qu’un jour ou l’autre il restera au fond. (le plus tard sera le mieux).

Montage de surfcasting pour dorade. - www.geocities.com/boscherfr
Montage de surfcasting pour dorade. – www.geocities.com/boscherfr

Toujours à l’esprit l’éternel duel entre l’instinct du poisson et la réflexion du pêcheur. D’aucuns ont imaginé et constaté que pour tromper la vigilance des Royales, le mieux est de les « laisser filer » avec l’appât de façon à ce qu’elles sentent le moins de résistance possible.
Comme on aurait du mal à se passer de plomb pour tenir la ligne au fond : pourquoi ne pas utiliser une olive percée qui laissera filer le fil après l’engamage ? L’arrêt (brusque parfois) se faisant par butée de l’émerillon de tête sur l’olive.

Le corps de ligne du montage doit être du même diamètre que l’arracher, je préfère le préciser, étant donné qu’il doit résister à l’inertie du plomb projeté par des lancer qui se veulent parfois violents. Il n’est pas question d’éluder ce point de sécurité.

Je ne mets pas de perle de protection du côté émerillon de tête parce que ce nœud ne subit pas d’impact violent ni l’écrasement répété des lancers appuyés.

La bannière (longueur pendant sous la canne) pourra être ajustée suivant la longueur de la canne que vous utilisez. Point n’est besoin de se planter un hameçon pour raccourcir une bannière que vous sentez trop longue pour vous (pêchez à l’aise !).

La longueur du traînant peut varier et dépend surtout de l’emmêlage possible au lancer. A moins d’être positionné sur le sable pour permettre un lancer plomb posé, ne dépassez pas les 80 cm.

Le type d’hameçon pourra être choisi suivant le poisson recherché bien sûr. Ne perdez pas de vue que dans 90% des prises, la taille de l’appât fait la taille du poisson.

La description et le rôle des autres composants (perles, émerillons..) ont été détaillés dans les 2 premiers montages.

Suivant les courants, on pourra choisir d’utiliser un plomb plat hexagonal qui ne roulera pas sur le fond.

Les appâts : toujours adaptés à la taille de l’hameçon, l’arénicole, le tronçon de bibi (retourné ou pas), la moule fraîche (qui peut associée à la coque mi-cuite), ainsi que les diverses variantes locales comme le pied de couteau ou autres mies.

Un article du site Internet aujourd’hui disparu Night Surfcasting

Vous aimerez également

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Cet article a été modifié le 01 août 2008, publié initialement en 2014
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.