Aller au contenu
Accueil - Pêche en étang - Poissons d'eau douce - Ide mélanote

Ide mélanote

L’Ide mélanote est une espèce de poissons d’eau douce de la famille des Cyprinidés qui vit en rivière.

Leuciscus idus (Linné, 1758).

Description

Le corps est allongé, le dos légèrement bombé est vert-foncé, les flancs sont plus clairs et argentés, et le ventre blanc. Les nageoires pectorales, pelviennes, et anale sont rosées.

La bouche est étroite, l’œil est jaune, et les écailles sont petites (55 à 61 le long de la ligne latérale).
L’Ide mélanote peut être confondue avec des gardons de grande taille.
Taille : de 30 à 90 cm.

Ide mélanote
Ide mélanote

Biologie

L’Ide mélanote fréquente les eaux courantes ou stagnantes, fraîches, claires et peu profondes.

En période de fraie (Avril-Juin), Les ides, qui vivent en bancs, remontent le cours du fleuve pour frayer. Les ovules, (40 000 à 100 000par femelle) sont pondus en eau peu profonde parmi les pierres et la végétation.
L’incubation dure 2 à 3 semaines, Les jeunes passeront ensuite un an dans les zones lentes du fleuve.

Origine et habitat

L’Ide mélanote est répandue dans les grands cours d’eau et les lacs de l’Europe centrale et orientale.

En 1930, elle n’est pas considérée comme faisant partie de la faune Française, on ne la trouve qu’en pisciculture (Anonyme, 1930), bien qu’elle soit signalée occasionnellement dans le Rhin, la Moselle, l’ILL (coll. M.N.H.N. non daté) et la Somme (Blanchard, 1866 ; Gehin, 1868 ; Gervais et Boulart, 1897).

Gensoul en 1915 l’introduit dans la Saône. Spillmann (1961), situait son aire de répartition aux départements du Nord et de l’Est de la France. Grégoire (1983), signale sa présence en Loire-Atlantique.

Cette espèce est susceptible de bénéficier de mesures de protection prise dans le cadre d’un arrêté de biotope (arrêté du 8/12/88).

Pêche de l’Ide mélanote

Prise rare sur des lignes pour la carpe.

Vous aimerez également

Les poissons d’étang
Sans plus tarder, voici un petit inventaire des poissons d’étang : gardon, perche, brochet, carpe, truite,…
Brème, 2007 - étang de Wambrechies

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale en 2010.
Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Les paragraphes «description, biologie, origine et habitat» sont extraits du logiciel Fishing version 2.1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.