Aller au contenu
Accueil / Vagabondages / Photoreportages / Phares et balises / Les phares des Bouches-du-Rhône

Les phares des Bouches-du-Rhône

Les phares et feux maritimes des Bouches-du-Rhône – Les Bouches-du-Rhône sont un département français situé en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, sur la côte méditerranéenne.

Ce département possède un patrimoine maritime remarquable, notamment grâce à ses phares qui balisent le littoral. Dans cet article, je vous propose de découvrir quelques-uns des phares les plus emblématiques des Bouches-du-Rhône.

Les Saintes-Maries-de-la-Mer

Port gardian, son chenal et les feux

Le feu rouge à l'entrée du port Gardian aux Saintes-Maries-de-la-Mer
Le feu rouge à l’entrée du port Gardian aux Saintes-Maries-de-la-Mer
Le feu vert à l'entrée du port Gardian aux Saintes-Maries-de-la-Mer
Le feu vert à l’entrée du port Gardian aux Saintes-Maries-de-la-Mer

🎯Phare de La Gacholle

Le phare de la Gacholle est situé en Camargue, sur la digue à la mer entre les Saintes-Maries-de-la-Mer et Salin-de-Giraud. Il fut construit en 1882 afin de faciliter l’accès au mouillage de Beauduc qui est le seul abri protégé du vent d’est.

Caractéristiques:

Phare de la Gacholle - Google Street View
Phare de la Gacholle – Google Street View

Arles

🎯Phare de Faraman

Le phare de Faraman également appelé Phare de la Camargue est un monument historique situé dans le parc naturel régional de Camargue. Il a été construit en 1892 pour remplacer un ancien phare submergé par la mer. C’est l’un des plus hauts phares de la Méditerranée, avec une hauteur de 43,3 mètres et une portée de 51 kilomètres. Il émet deux éclats blancs toutes les 10 secondes. Il est entouré d’étangs et de marais, où vivent de nombreux oiseaux sauvages comme les flamants roses. Il a servi de décor pour le film « Le Petit Baigneur » avec Louis de Funès en 1967.
Il est automatisé depuis 1999 et n’est plus habité par des gardiens. Ce phare est inscrit au titre des monuments historiques depuis 2012.

Phare de Faraman, Arles
Phare de Faraman, Arles – Google Street View
(Traitement photo type «vieille carte postale» sous Lightroom)

🎯Le phare de Beauduc

Le Phare de Beauduc est un phare situé sur la pointe de Beauduc, dans la commune d’Arles au sud-est de la Camargue. Il a été construit entre 1901 et 1903 pour améliorer la signalisation des côtes camarguaises et éviter les naufrages causés par la confusion avec le phare de Planier à Marseille.
Le phare est composé d’une tour cylindrique en pierre de taille, haute de 27,20 mètres, et d’un bâtiment d’habitation indépendant. Le phare est automatisé en 2001 puis éteint en 2017 à l’initiative du service des Phares et Balises, l’accès étant devenu trop problématique. Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis 2013.
Le phare de Beauduc est un lieu isolé et sauvage, accessible uniquement à pied, entre les étangs, les salants et les dunes.

Phare de Beauduc, 2004 - GHIRARDI, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons
Phare de Beauduc, 2004 – GHIRARDI, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Fos-sur-Mer

🎯Le phare de Saint-Gervais

Le phare de Saint-Gervais est le dernier phare construit en France. Il se trouve au fond du golfe de Fos-sur-Mer, sur la pointe de Saint-Gervais, près du port de plaisance de la ville. Il a été mis en service en 1980 et il est automatisé et non gardienné.
Il a une forme cylindrique ovoïde en béton armé brut, avec une finition en carrelage vert sur la partie supérieure. Il mesure 46,5 mètres de haut et sa portée est de 25 milles marins. Il sert à guider les navires qui entrent dans le chenal dragué du golfe, où se trouvent des installations industrielles et portuaires importantes. Il a été inscrit au titre des monuments historiques en 2012 et ne se visite pas.

Phare de Saint-Gervais - Celeda, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons
Phare de Saint-Gervais – Celeda, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Martigues

🎯Le phare du fort de Bouc

Le phare est installé sur la tour du fort de Bouc (ou fort Vauban), situé sur l’îlot de Bouc, à l’entrée du canal de Caronte reliant la mer Méditerranée et l’étang de Berre. Il balise l’entrée du port pétrolier de Lavéra, dans le golfe de Fos-sur-Mer.
Ce bâtiment est la tour du fort, tour carrée en pierre, surmonté du phare, lanterne en métal. Il mesure 28,5 mètres de haut, 30 m au dessus de la mer. Sa portée lumineuse est de 12,5 milles. Son éclairage provient d’une lampe halogène de 90 W et son feu est à occultations 6 secondes, et à 3 secteurs (blanc, rouge et vert).
Il est accessible au public lors de visites guidées organisées par l’association des Amis du Fort de Bouc.

🎯Phare de Cap Couronne

Le phare de cap Couronne est un phare situé sur la Côte Bleue à l’extrémité du Cap Couronne. Il balise l’entrée du golfe de Fos-sur-Mer en venant de la direction de Marseille.
Un premier phare construit en 1867 occupait les lieux. Il se composait d’une tour carrée en pierre de taille, haute de 11,6 mètres, surmontée d’une lanterne métallique.
Le phare est reconstruit en 1958-1959. C’est une tour cylindrique blanche dans sa partie inférieure et rouge à son sommet. Automatisé et gardienné 24h/24, il a une hauteur de 32 m et présente une élévation de 36 mètres. Sa portée est de 20 miles. L’éclairage provient d’une lampe halogène de 650 W et son feu est à éclats rouges 3 secondes.
Il ne se visite pas.

Marseille

🎯Le phare de Sainte-Marie

Le phare de Sainte-Marie est un phare urbain, situé dans le quartier du Panier à Marseille. Il a été construit en 1855 et rénové en 2008. Il se compose d’une tour octogonale blanche, surmontée d’une lanterne verte. Il émet un feu vert fixe, visible jusqu’à 15 kilomètres.

Le phare Sainte-Marie également nommé phare de la Joliette parce qu’il se situe au nord de l’esplanade de la Joliette. Il fut bâti en 1855 afin de signaler l’entrée des bassins du grand port maritime où passent notamment les ferries.

Une tourelle cylindrique haute de 21 m, construite en pierre calcaire, avec à sa base un corps de logis constitue le phare.
Il fut électrifié en 1922 puis a été remplacé par un feu rouge, positionné à ses pieds. Le feu à son sommet est éteint.
Quelques caractéristiques:

  • Construit en 1855,
    Non gardienné, Peu être ponctuellement visité,
    Hauteur 21,35 m.
487 - MARSEILLE - La jetée - Le Phare Sainte-Marie
487 – MARSEILLE – La jetée – Le Phare Sainte-Marie
Le Phare Sainte-Marie
Le Phare Sainte-Marie
Le feu Ouest Sainte-Marie - Marseille
Le feu Ouest Sainte-Marie – Marseille

Le feu de la Désirade

Le feu de la Désirade à Marseille est un feu de signalisation maritime situé à l’entrée du port de Marseille, sur une petite île appelée la Désirade. Ce feu est utilisé pour guider les navires entrant et sortant du port de Marseille, qui est l’un des ports les plus importants de la Méditerranée.

Le feu de la Désirade est une tour en béton blanc et noir de 12,80 mètres de hauteur, surmontée d’une lanterne verte. Il émet un faisceau lumineux blanc toutes les 4 secondes, d’une portée maximale de 9 miles nautiques.

Le feu de la Désirade est un élément clé de la signalisation maritime dans la région de Marseille. Il est géré par les autorités portuaires et est régulièrement entretenu pour garantir sa fiabilité et sa sécurité. Les marins et les visiteurs peuvent observer le feu de la Désirade depuis le bord de mer à Marseille ou depuis les navires entrant ou sortant du port.
Quelques caractéristiques :

  • Construit en 1881, Electrifié en 1912,
    Automatisé, Non gardienné,
    Élévation 12,80m,
    Portée de 9 milles nautiques, Feux Vert, 4 secondes
199-Marseille-Le départ d'un courrier et le phare de la Désirade.
199-Marseille-Le départ d’un courrier et le phare de la Désirade.
Sortie en mer et le phare de la Désirable dans le fond
Sortie en mer et le phare de la Désirable dans le fond

🎯Le phare du Planier

Le phare du Planier est un phare situé sur une petite île au large de Marseille. Il a été construit pour guider les navires qui naviguent dans cette zone dangereuse, où de nombreux récifs et épaves sont présents. Le phare actuel date de 1959, il est le cinquième à occuper ce site.
Il mesure 66 mètres de haut et émet un éclat blanc toutes les 5 secondes visible jusqu’à 40 kilomètres. Le phare ne se visite pas.. Classé monument historique depuis 2012, il fait partie du parc national des Calanques.

Le phare sur l'île du Planier - Matieu Sokolovic, Public domain, via Wikimedia Commons
Le phare sur l’île du Planier – Matieu Sokolovic, Public domain, via Wikimedia Commons

Cassis

Le phare de Cassidaigne

Le phare de Cassidaigne est une balise située en mer au large de la pointe de Cassis, construite en 1859 et qui a fait l’objet depuis de plusieurs réparations. C’est une tourelle en pierre, haute de 23 m, bâtie sur un haut-fond au large du Cap Canaille et à 4 milles marins (7,5 kilomètres) au sud de Cassis. La tour est surmontée d’une marque de navigation indiquant un danger isolé.
Feu à 2 éclats blancs toutes les 6 secondes, de 7 milles de portée.

La Ciotat

Le feu du môle Bérouard, à droite de l’entrée du port, a été allumé le 1er novembre 1840 ; il s’agissait d’un feu fixe blanc sur une tourelle cylindrique en maçonnerie de 11,90 m de hauteur. Le feu a été modifié en 1912, en 1924 (électrification) et en 1935. C’est actuellement un feu isophase vert.

Le feu du môle neuf, à gauche de l’entrée du port, a été allumé le 15 octobre 1858 ; il s’agissait d’un feu fixe rouge sur une tourelle cylindrique en maçonnerie de 13,45 m de hauteur. Le feu a été électrifié en 1926. C’est actuellement un feu rouge à 2 occultations.

En conclusion

Les phares des Bouches-du-Rhône ne sont qu’un aperçu du riche patrimoine maritime de France. Si vous êtes passionnés par l’histoire et la culture des phares, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des offices de tourisme locaux.

Cartographie des phares des Bouches-du-Rhône

Vous aimerez également

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Initialement écrit en 2006, cet article a été repris et mis à jour en 2022.
Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Temps estimé de lecture : 9 minutes

Dans la même catégorie :