Aller au contenu
Accueil - Pêche en étang - Poissons d'eau douce - Le Poisson-chat

Le Poisson-chat

Le poisson-chat commun est une espèce de poissons-chats d’eau douce de la famille des Ictaluridés.

Ameiurus melas (Rafinesque, 1820)
Autres noms : chat, greffier Barbicho, moustachu

Description

Le corps est moyennement allongé, la peau est nue. Il existe une nageoire dorsale adipeuse. La tête est large et aplatie, la bouche est grande et entourée de 8 barbillons.

Les premiers rayons épineux des nageoires dorsale et pectorales sont légèrement denticulés. La coloration du corps est assez homogène, le dos est brun plus ou moins foncé et le ventre jaune.
Taille : La taille des individus dépasse rarement 30 à 40 cm.
Poids : jusqu’à 1,5 kg.

Poisson chat
Poisson chat

Biologie

Le poisson-chat est une espèce d’eau calme.

Sa reproduction a lieu au printemps lorsque la température de l’eau atteint 18°C environ. La reproduction se déroule sur un nid préparé par le couple géniteur, la ponte est ensuite protégée et entretenue par le mâle. Cette protection se poursuit après l’éclosion, les alevins restant groupés en boule caractéristique pendant plusieurs semaines.

Ce poisson est très vorace et mange tout ce qu’il trouve : invertébrés, œufs de poissons, insectes, poissons.

Origine et habitat

Originaire de l’Amérique du Nord, le poisson-chat a été introduit en France en 1871. Les premiers individus se sont échappés du Muséum vers la Seine toute proche en empruntant le réseau des égouts (Lavauden 1905).

Après cette épisode cette espèce fut « oubliée » et ce n’est qu’au début du siècle que sa dispersion s’est épandue : En 1901 introduction dans des étangs en Loire Atlantique (Labarletrier 1901), en 1904 des déversements ont eu lieu dans la Seine et la Dordogne (Pion-Gaud et Lavauden 1904).

Son introduction a même été favorisée par les sociétés de pèche dans les secteurs les plus pollués (Lavollée 1906). En 1951, Vivier montre que le poisson-chat a colonisé l’ensemble du réseau hydrographique, cette espèce ayant peu de prédateur.

Ce n’est que récemment (Spillmann 1967) que l’identité de cette espèce n’a été déterminée avec précision.
Cette espèce est considérée comme susceptible de provoquer des déséquilibres biologiques sans qu’aucun argument ne confirme cet aspect particulier de son comportement (Boêt 1981). Encore largement répandu le poisson-chat semble cependant en régression du fait de la pollution et peut être de maladie (?).

Pêche du poisson-chat

Sa pêche se pratique à la ligne flottante, à la plombée et au cordeau. L’esche reposant au fond est constituée d’un vers de terre moyen ou tronçonné sur hameçon de 8. Touche très franche.

Le poisson-chat s’attaque également aux vifs des lignes à brochet. Attention, manier ce poisson avec attention, il peut occasionner des piqûres douloureuses.

Appâts: blé, maïs, pain, ver de terre, ver de vase, asticot, pinkie, teigne.

Ameiurus melas by Duane Raver
Ameiurus melas by Duane Raver

Vous aimerez également

Les poissons d’étang
Sans plus tarder, voici un petit inventaire des poissons d’étang : gardon, perche, brochet, carpe, truite,…
Brème, 2007 - étang de Wambrechies

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale en 2012.
Les paragraphes «description, biologie, origine et habitat» sont extraits du logiciel Fishing version 2.1
Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.