Montage Pater Noster ou à potences vers un coulissant et la détection de touches

Le montage paternoster, encore appelé montage à potences, est sans aucun doute la ligne de pêche à la calée la plus utilisée par les pêcheurs du bord de mer. Nous trouverons également la pêche au posé du carnassier en eau douce comme celle du brochet ou du sandre, qui utilise le même principe avec pour appât un vif. Les montages coulissant de fuite et auto-ferrant pour les poissons méfiants comme la dorade ou la carpe sont également fréquemment utilisés

 


Le montage Paternoster

Le plomb est fixé en bout de ligne, les empiles au dessus.
En action de pêche, la ligne est tendue, du moulinet au plomb terminal. Le frein du moulinet est plus ou moins serré selon le type de pêche et du poisson recherché.
Qu’en est-il de la touche? Il suffit qu’un poisson s’empare de l’appât et cherche à s’éloigner pour que se tende l’empile laquelle exerce une longue tirée sur la ligne. Ce mouvement se traduit par des a-coups en bout de la canne. On dit que le scion est le détecteur de touche. Le pêcheur prend alors la canne en main et ferre le poisson.

paternoster-touche.gif
 

Plus l’empile sera fixée près du plomb, moins la touche sera sensible. Le point nul est atteint quand l’empile est reliée directement au plomb. Les empiles se situent généralement entre deux-eaux et il est courant en pêche de bord de mer d’en fixer une près du plomb, d’une longueur plus conséquente et qui permet à l’appât de reposer sur le fond. Je pense que la touche reste encore perceptible à quelques 10 centimètre de la plombée. 
Si le poisson est capable de soulever le plomb, la touche sera bien souvent brutale et auto-ferrante.


Quelques exemples de touches

Touche poisson moyen: Merlan - Whiting bite

touche-poisson-moyen.gif

Sans doute la touche la plus facile à reconnaître. Une série de vifs et rapides tirets sur le bout du scion quand le le poisson mord à l’appât.
Conseil: ne pas ferrer immédiatement mais attendre que les tirés soient plus prononcés.

Touche gros poisson: Morue - cod bite

touche-gros-poisson.gif

De puissants et larges tirets sur la ligne - Le scion peut parfois rester courbé sous la traction du poisson.

Fausse touche : Effet des vagues

fausse-touche-vague.gif

Le mouvement du scion est totalement différents des vrais touches, il suit le rythme des vagues.

Sur une idée originale de NESA, les gifs animés appliqués à la pêche, North East Sea Angling.
Découvrez et retrouvez d’autres modèles de touches sur le site de l’auteur. Gifs animés adaptés par Chtipecheur


Le montage coulissant de fuite

Le bas de ligne est fixé en bout de la ligne principale sur laquelle coulisse un plomb.
Autre désignation: montage coulissant fuité.

Batterie pour la carpe, Lille 2008
Batterie pour la carpe, Lille 2008

Les poissons peureux et méfiants comme la daurade, la carpe mordent plus difficilement au pater-noster que les autres poissons. Les montages coulissants permettent de les leurrer plus facilement. Le poisson s’empare de l’appât et s’enfuit sans se rendre compte qu’il emporte avec lui la ligne de pêche.
La détection de la touche peut se concrétiser par le bruit du nylon se débobinant tiré par la fuite du poisson, efficace en étang, ou par la présence d’un morceau de carton ou de laine à tricoter fixé initialement sur la ligne en bout de scion,... Pour les pêches horizontales, le système utilisé par les amateurs de carpe sont extrêmement efficaces:  un détecteur électronique sonore et lumineux par leds (il en existe qui se fixe au scion de la canne) et un détecteur type écureuil qui permet de prévenir la touche sur le retour du poisson vers la berge.

Action de pêche

Considérons la canne à pêche à 45~90° comme dans le cas du pater noster ou à l’horizontale, en phase d’attente, le moulinet est totalement ouvert (soit le pick-up, soit le frein) et permet au poisson de prendre le fil avec un minimum de résistance.
Au préalable, le pêcheur règle le frein pour la phase de combat de manière à ce que le poisson puisse encore prendre un peu de fil en tirant dessus. Attention, un frein serré et bloqué risquerait de casser la ligne voire la canne. Mais retenir le nylon dans la bobine lorsque le pickup est ouvert n’est pas toujours aisé, des astuces existent comme le fil de pêche maintenu par un bracelet de caoutchouc sur le corps de la canne.

A la touche, le pêcheur descend le pick-up et ferre le poisson.
Certains desserrent totalement le frein au lieu d’ouvrir le pickup en attente de la touche, ceci les oblige à ferrer tout en bloquant d’une main le fil de la bobine puis de serrer le frein. 

Un moulinet avec un frein débrayable est un plus incontestable. Le frein classique répond à la description précédente c’est à dire à la phase du combat, le système annexe, un petit loquet, est utilisé pendant la phase d’attente de la touche et libère totalement le fil. Au ferrage et au premier tour de manivelle, le système de débrayage intervient et le frein de combat s’enclenche. Cool!

Le coulissant de fuite et le coulissant auto-ferrant.jpg
Le coulissant de fuite et le coulissant auto-ferrant.jpg

Le montage coulissant auto-ferrant

Le montage coulissant auto-ferrant reprend la même structure que le montage de fuite comme nous avons pu le voir dans le paragraphe précédent mais avec un point de détail important: on s’arrange pour que le lest dans lequel coulisse le fil de pêche vienne buter sur un point d’arrêt fixé sur cette même ligne, une chevrotine, un émerillon. Au contact avec le poisson, l’inertie du poids ferre le poisson, plus le plomb est lourd mieux sera l’auto ferrage.
Ce montage permet aussi de toucher des poissons très méfiants, recrachant très rapidement les appâts.

Si l’auto-ferrant fonctionne très bien en étang où l’on maîtrise la bannière de la ligne et le matériel, en bord de mer, c’est une toute autre affaire. La puissance des courants et les rafales des vents de coté créent bien souvent un large ventre dans la ligne lequel oblige le pêcheur de la retendre régulièrement afin qu’il puisse détecter correctement la touche et ferrer. Il y a de grandes chances pour que le lest soit déjà remonté jusqu’à la butée du montage auto-ferrant. Seules les journées calmes avec une mer d’huile permettent de travailler correctement ce type de dispositif.

Des montages ingénieux, autre que celui présenté sur cette page, utilise également ce principe.


Vous avez aimé cet article...

alors vous aimerez les articles suivants :

Retrouvez-moi sur Facebook @chtipecheur

Partager cette page à vos amis

  

Commentaires

1.Le lundi 31 décembre 2007, 16:26par vince

A propos des touches je voulais savoir si c'est grave lorsque la touche n'est pa persu a temps.
rq: site extrémemen bien fait bravo chtipécheur.

2.Le mardi 01 janvier 2008, 10:20par tétard62

Suite à la touche, on ferre sinon tu risques de perdre le poisson quand ils sont pris aux lèvres. LOL

3.Le mercredi 02 janvier 2008, 23:41par vince

merci bien tétard62. je peche du coté de AULT sur un fond de sable au surfcasting et je voulais savoir si lés leurres souple (du style raglou) donnent de bon résultat, pour la peche au bar notamment. merci de répondre. (je suis débutant vous avez du le constater. lol)

4.Le lundi 28 juillet 2008, 09:50par kev

je te remerçi pour ses explication , mais esque le frain doi rester serrer

5.Le mardi 31 août 2010, 11:43par chimel

un autre systeme plus efficace pour la detection de touche, l'utilisation d'un ecureil comme pour la peche a la carpe.

6.Le mercredi 16 février 2011, 13:21par chlambo

merci pour tous

Ajouter un commentaire




Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.