Les poissons et la faune aquatique des étangs


Les poissons blancs, carnassiers et autres

L’anguille

Anguilla anguilla (Linné, 1758)
Famille des Anguillidés
Espèce menacée - Réglementation particulière par région
Consulter un article complet sur l’anguille
Anguille, 2007
Anguille, 2007

La brème commune

Abramis brama (Linné, 1758)
Famille des Cyprinidés
Autres noms: plateau, plaquette

La brème commune a un corps élevé et plat, couvert de grandes écailles. La tête est petite par rapport au corps et présente une bouche protractile, qui se déplie vers l’avant, mais n’a pas de barbillons. Ce poisson mesure généralement entre 30 et 50 cm pour un poids allant de 0,5 à 2,5 kg et peut atteindre jusqu’à 60 cm pour les gros spécimens. Il pourrait vivre une vingtaine d’année.
La brème affectionne les eaux calmes des étangs et lacs, des canaux et des lents cours d’eau. On ne la trouve pas en montagne.
C’est un poisson grégaire, qui vit en bancs, sur des fonds vaseux et limoneux.
Elle mange tout ce qu’elle trouve sur le fond : les mollusques, les crustacés, les larves d’insectes, les plantes aquatiques, ...
La reproduction se produit entre mai et juin. La femelle dépose environ 30 000 oeufs dans les herbiers. Les mâles portent des boutons de noce, des excroissances blanches, sur tout le corps. L’incubation dure 3 à 12 jours.

Technique de pêche

La brème se pêche au coup à la longue canne, à l’anglaise et au feeder.
Appâts: ver de terre, asticots, pinkies, blé, maïs, pain, pomme de terre

Brème, 2007 - étang de Wambrechies
Brème, 2007 - étang de Wambrechies
Brème, 2010 - étang de Wambrechies
Brème, 2010 - étang de Wambrechies
Brème, 2011 - étang de Wambrechies
Brème, 2011 - étang de Wambrechies

Le brochet

Esox lucius (Linné, 1758)
Famille des Esocidés
Autres noms; Bec, Bec-de-Cananrd
Espèce classée comme étant en préoccupation mineure

Le brochet vit dans toutes les eaux douces, courantes et stagnantes d’Europe mais il préfère les eaux claires aux eaux troubles. On ne le rencontre pas dans les torrents, ou rarement. C’est un prédateur solitaire qui chasse à l’affût sur son territoire.
Le brochet a un corps allongé, fuselé d’une robe brunâtre, verdâtre tachetée de jaune. Certains présentent une robe dorée. La tête aplatie et large prend la forme d’un bec de canard, la gueule est énorme, pourvue d’une mâchoire armée de dents acérées. On parle de 700 dents.
Les yeux du brochet sont situés à fleur de tête et lui permet de voir ce qui se passe à son niveau et au dessus, mais pas en dessous. Ceci explique pourquoi ce poisson se tient presque toujours au fond.
Le brochet est un carnassier et se nourrit de proies vivantes, notamment les poissons et parfois il lui arrive de consommer des crustacés et des grenouilles. La voracité du brochet est surfaite, il peut passer plusieurs jours à digérer une grosse proie. Utile, il opère une sélection naturelle en dévorant les poisson chétifs ou malade.
Ce poisson mesure entre 50 à 150 cm et peut peser 15 kg.
La reproduction a lieu de février à fin avril, lorsque la température des eaux est comprise entre +9°C et +11°C. Le brochet fraie dans les herbiers près des berges et sur les prairies herbacées inondées lors des crues printanières. La femelle pond 10 000 à 20 000 oeufs par kg de poids. Peu d’oeufs arrivent à maturité et l’incubation dure 15 jours environ.

Technique de pêche

Ce poisson se pêche au vif, au leurre, au poisson mort manié. Lorsque vous êtes amené à décrocher l’hameçon fixé dans la gueule du brochet, n’y mettez jamais les doigts, utilisez toujours un bâillon écarteur et un dégorgeoir prévus pour le brochet.
La réglementation impose une période d’interdiction de la pêche du brochet lors du fraie.
Appâts: poisson et leurre (cuiller, poisson-nageur, leurre souple)

Brochet 77cm 2,5kg pris au poisson-nageur
Brochet 77 cm 2,5 kg pris au poisson-nageur

Le carassin

Carassius carassius (Linné, 1758)
Famille des Cyprinidés
Autres noms : Carache, Meule

Le carassin est un parent des poissons rouges: corps ovale, tête courte, dos brun vert, flancs mordorés. Il mesure jusqu’à 30 cm et peut peser 1,5 kg.
Ce poisson vit dans les eaux calmes, on le rencontre principalement dans les régions du nord-est de la France. Rustique, il s’accommode d’eaux troubles et vaseuses, le manque d’oxygène et la pollution ne lui font pas peur.
Le carassin mange tout ce qu’il trouve: les plantes aquatiques, les graines, les larves d’insectes, les vers, …
La reproduction a lieu de mars à juin. La femelle dépose dans la végétation 300 000 œufs, qui peuvent être fécondés par un mâle d’une espèce voisine sans qu’il y ait d’hybridation. L’incubation dure 4 à 8 jours.

Technique de pêche

Le carassin se pêche au coup à la longue canne et à l’anglaise. C’est un poisson apprécié des pêcheurs sportifs.
Appâts: les vers de vase, vers de terre, les asticots, le blé, le maïs.

Carassin - 2012
Carassin, 2012

La carpe commune

Cyprinus carpio
Famille des Cyprinidés
Consulter un article complet sur la carpe
Carpe au zoo d'Amiens, 2018
Carpe commune au zoo d’Amiens 2018

L’esturgeon d’Europe

Acipenser sturio (Linné, 1758)
Famille des Acipenseridés
En danger critique d’extinction

L’esturgeon était présent dans toute l’Europe avant que l’on s’intéresse à ses oeufs (caviar) et à sa chair. En France on pouvait observer une seule espèce d’esturgeon: Acipenser sturio. C’est un poisson migrateur qui fréquentait les eaux littorales et les estuaires de la côte Atlantique à la Mer du Nord et rejoignait l’eau douce pour se reproduire.
La montée des esturgeons en eau douce se produisait en février-mars. C’était à ce moment là qu’ils étaient capturés au filet par les pêcheurs professionnels.
L’esturgeon européen est protégé par la loi depuis 1982. C’est l’espèce de poissons la plus menacée d’Europe et fait depuis 2007, en France, l’objet d’un plan de réintroductions d’alevins.
L’esturgeon adulte peut atteindre 1 à 2 m de long.

Technique de pêche

De nombreux plans d’eau privés, en no-kill obligatoire, introduisent ce poisson afin de proposer aux pêcheurs un poisson de sport qui n’hésite pas à exécuter des sauts hors de l’eau et procure un combat sans pareil.. On pêche l’esturgeon comme la carpe.
Appâts: pelets ou micro-bouillettes à base d’huile de poisson, ver de terre.

Esturgeon, 2010 étang de Wambrechies (Nord)
Esturgeon, 2010 étang de Wambrechies (Nord)

Le gardon

Rutilus rutilus (Linné, 1758)
Famille des Cyprinidés

Le gardon est un poisson très commun dans les lacs, les canaux, les étangs et les rivières au courant tranquille.
Ce poisson vit en bancs, à proximité de la végétation.
Son corps est élancé et peu comprimé mais assez haut, entièrement recouvert d’écailles brillantes. Le dos est gris verdâtre voir gris bleuâtre ou vert foncé avec des nuances bleutées. Les nageoires sont d’une teinte rouge ou rouge-orangé parfois jaunâtre à l’exception des nageoires dorsales (ou pectorales) lesquelles sont verdâtres. La nageoire dorsale débute sur le même plan vertical que l’attache des nageoires ventrales. La bouche est rectiligne parfois un peu oblique, les yeux sont rouge cerclé d’or.
Le gardon mesure 15 à 25 cm et peut atteindre 30~35 cm, rarement plus, et peut peser 1 kg.
Le gardon est herbivore et consomme les plantes aquatiques, les mousses mais, opportuniste, il ne rejette pas les larves d’insectes, mollusques, crustacés. En définitif, son régime est très variable.
La reproduction demeure printanière, entre avril et juin, dès que l’eau atteint les +15° C. Les mâles subissent une poussée de boutons de noces sur la tête et le dos (petites excroissances blanchâtres et perlées) et les femelles pondent 50 000 à 100 000 oeufs sur les herbiers proches des berges. L’incubation dure entre une ou deux semaines selon la température des eaux. Les larves éclosent et se fixent à la végétation pendant quelques jours avant de partir en pleine eau.
Le gardon s’hybride avec le rotengle, l’ablette, la grande brème et la petite brème bordelière.

Technique de pêche

Le gardon se pêche au coup à la longue canne ou à la télescopique mais également à l’anglaise. Il est utilisé comme appât pour la pêche des carnassiers.
Appâts: blé, chènevis, maïs, pain, pain d’épice, pomme de terre, mystic, ver de vase, asticot, pinkie, ver de terre

Gardon ?, 2014
Gardon, 2014

Le goujon

Gobio gobio (Linné, 1758)
Famille des Cyprinidés

Le goujon vit en bancs dans la plupart des rivières et des lacs, on le trouve également dans les étangs. Il fréquente de préférence les eaux limpides ni trop froides ni trop rapides et se tient toujours près du fond, dans les lits de graviers, de sable et d’argile. On ne le trouve pas sur les fonds vaseux.
Le goujon a un corps allongé, une tête massive dont la bouche protractile est munie de 2 barbillons. Le dos est brun vert, les flancs plus clairs ponctués de taches sombres.
Le goujon mesure jusqu’à 15 cm et peut peser 50 grammes.
Entre mai et juin, la femelle pond, par petits paquets, 1000 à 3000 œufs sur des plantes ou des petits cailloux. Les mâles sont reconnaissables à leurs petits boutons de noce blanchâtres. La durée d’incubation varie entre 10 et 30 jours. A la naissance, les alevins restent sur le fond en bancs près du lieu de frai.
Le goujon cherche sa nourriture sur le fond en fouillant le sable, il est attiré par les brassages du fond qui découvrent: vers de vase, vers de terre, petits mollusques et larves d’insectes.
C’est un poisson fouilleur.

goujon.jpg
Goujon (Gobio gobio)

Technique de pêche

Le goujon se pêche au coup à la longue canne ou à la télescopique. Le goujon se pêche toute l’année mais, comme celui-ci craint la chaleur, les meilleures pêches sont réalisées en automne, hiver et printemps. Il peut être utilisé comme appât pour la pêche du brochet.
Appâts: Mystic, vers de vase, ver de terre, asticot, pinkie, pâte

pechometre-goujon.jpg
Pêchomètre

La loche d’étang

Misgurnus fossilis (Linné, 1758)
Famille des Cobitidés
Espèce en danger

La loche d’étang est un poisson serpentiforme qui vit dans les étangs, les marais, les fossés...

Les milieux peu profonds aux fonds vaseux. Le loche d’étang ne sort que la nuit. Le journée, elle reste enfouie dans la vase. Son activité augmente lorsque la pression atmosphérique baisse ce qui lui vaut le nom de "poisson du temps".
C’est un poisson omnivore qui se nourrit de mollusques, de larves, de débris de végétaux. La particularité de la loche d’étang est de pouvoir vivre dans des eaux pauvres en oxygène car elle possède une respiration branchiale est intestinale. Elle remonte à la surface et avale de l’air, ses intestins digèrent l’oxygène.
On trouve la loche d’étang dans la partie Nord de la France. C’est un poisson rare et difficile à répertorier en raison de son mode de vie.

Technique de pêche

On peut les prendre à la ligne sur des esches animales et sur le fond mais ce poisson est sans intérêt pour la pêche.

Panneau d'information le long des chemins aménagés des marais de la Marque
Extrait d’un panneau d’information le long des chemins aménagés des marais de la Marque (Nord)
Loche d'étang - Marais de la Marque, 2017
Loche d’étang - Marais de la Marque, 2017
Misgurnus fossilis
Loche d’étang - By Piet Spaans (Own work) [Public domain], via Wikimedia Commons
Observatoire dans les Marais de la Marque, 2017
Observatoire dans les Marais de la Marque, 2017

La perche commune

Perca fluviatilis (Linné, 1758)
Familles des Percidés

La perche est très commune en France. Elle fréquente les eaux courantes et claires mais également les eaux stagnantes ou faiblement courantes riches en végétation.
Elle vit en bancs. Lorsqu’elles sont trop nombreuses dans le plan d’eau, les perches sont atteintes de nanisme.
Son corps ovale, un peu comprimé, est large, gris vert ou brun et couvert d’écailles rugueuses avec 5 à 7 larges bandes verticales d’un brun noirâtre. Ses nageoires sont orangées, et la première dorsale possède des rayons épineux.
La perche mesure 25 à 30 cm et peut atteindre jusqu’à 50 cm et peut peser 1,5 kg.
Ce poisson est un poisson carnassier. Elle se nourrit de vers, de larves d’insectes, de crustacés, de poissons.
La reproduction est printanière, de mars à fin mai, dès lors que la température de l‘eau atteint + 14 °C. La femelle déroule de longs cordons gélatineux larges de 2 à 4 centimètres dans les herbiers et les bois immergés. Une femelle de 500 grammes pond 40 000 à 50 000 œufs. Le mâle zigzague le long de ces rubans qu’il féconde. Environ 2 semaines plus tard, les œufs éclosent et les alevins forment des bancs très compacts.

Technique de pêche

La perche se pêche au lancer, au vif, au ver, au leurre, également au coup et à la longue canne.
Appâts: ver de vase, ver de terre, asticot, pinkie, poisson et leurre

Perche-2011_americaine-ouverture.jpg
Perche prise lors d’un concours au blanc, 2011 Photo APW
Perco
Perco

la perche soleil

Lepomis gibbosus (Linné, 1758)
Familles des Centrarchidés
Espèce invasive voir nuisible

La perche-soleil est originaire de l’est du continent nord-américain et fut introduite en France dans les années 1880~1890. Poisson extrêmement vorace et actif, la perche-soleil se nourrit de larves et de vers mais mange abondamment également les œufs et les alevins des autres espèces de poissons. De petites taille en France, la perche-soleil une fois en surpopulation dans un plan d’eau prive de nourriture les autres espèces.

Technique de pêche

Il est facile de prendre ce poisson au coup avec comme ligne celle que l’on utilise pour le goujon. La perche-soleil engame rapidement et profondément tout ce qui lui semble comestible.

Perches-soleil_nuisibles.jpg
 

Ce poisson est classé comme nuisible et doit être détruit. Ci-dessous, un extrait de l’Article 4 de l’arrêté relatif à l’exercice de la pêche en eau douce dans le département du Nord pour l’année 2016

Nuisibles.jpg
 
perche-soleil.jpg
 

Le poisson-chat

Ictalurus melas (Rafinesque, 1820)
Famille des Ictaluridés
Autres noms : chat, moustachu

Originaire de la côte Pacifique d’Amérique du nord, le poisson-chat a été acclimaté en France dans les années 1870 et continue à coloniser toute l’Europe. Il s’adapte à tous les habitats même s’il affectionne plutôt les eaux lentes et chaudes.
Ces poissons vivent en bancs, envahissent les plans et cours d’eau au détriment des espèces indigènes. C’est une espèce de poisson invasive pouvant modifier le cycle alimentaire des cours d’eau. Depuis 1985, en France, il est interdit de le relâcher et de le transporter vivant. Les Black-bass, les anguilles, les sandres et les silures européens (silure glane) peuvent dans une certaine mesure lutter contre les moustachus.
Le poisson-chat est massif. La tête volumineuse, plate et forte, présente une large bouche munie de 8 barbillons. La tête représente les 50% du poids de l’animal. Le dos et les flancs sont sombres, le ventre est jaunâtre, robe nue et sans écailles. Attention, les nageoires pectorales et dorsale possèdent un aiguillon piquant.
Le poisson-chat mesure 15 à 20 cm et peut atteindre jusqu’à 35 cm et peut peser 300 g.
Ce poisson est très vorace et mange tout ce qu’il trouve : invertébrés, oeufs de poissons, insectes, poissons.
La reproduction a lieu en mai-juin, lorsque la température des eaux atteint +18°C. La ponte est réalisée dans une sorte de nid creusé sur le fond, près des berges. La femelle pond 5000 à 7000 oeufs. L’incubation des oeufs est protégée par les géniteurs et dure entre 7 et 10 jours.

Technique de pêche

Le poisson-chat se pêche au coup et au posé .
Tout comme la perche soleil, le poisson-chat est classé nuisible dans le Nord de la France et doit être détruit sur place.
Appâts: blé, maïs, pain, ver de terre, ver de vase, asticot, pinkie, teigne

Ameiurus melas by Duane Raver
Ameiurus melas by Duane Raver

Le rotengle

Scardinus erythrophtalmus (Linné, 1758)
Famille des Cyprinidés

Le rotengle se rencontre dans toute la France, dans les étangs, les eaux calmes des grandes rivières et des fleuves. Il vit en bancs dans toutes les hauteurs d’eau, proche de la surface l’été, près du fond l’hiver. Le rotengle à un corps ovale avec une nageoire dorsale nettement en arrière de la verticale joignant le départ des nageoires ventrales. La mâchoire inférieure dépasse légèrement la mâchoire supérieure. L’oeil est orangé.
Son corp est doré, avec une prédominance pourpré, avec des nageoires rougeâtres. Il est très souvent confondu avec le gardon: Il en diffère par sa coloration plus vive, un dos plus élevé, plus bombé et par la position de ses nageoires ventrales. La forme de la bouche est très oblique, pointant vers le haut.

Consulter l’article "Gardon ou Rotengle ?"

Le rotengle mesure 12 à 25 cm et peut atteindre 30 à 35 cm et pour un poids de 1 kg.
C’est un poisson omnivore qui mange indifféremment des plantes aquatiques, des larves d’insectes, des mollusques...
La ponte du rotengle a lieu le plus souvent en avril et juin, selon la température, qui doit atteindre au moins les +15°C. La femelle dépose 100 000 à 200 000 oeufs sur diverses plantes immergées. L’éclosion intervient au bout de 1 ou 2 semaines.
Le rotengle s’hybride avec gardon et l’ablette.

Technique de pêche

Le rotengle se pêche comme le gardon au coup.
C’est un vif très utilisé pour la pêche des carnassiers.

Rotengle
Rotengle

La tanche

Tinnca tinca (Linné, 1758)
Famille des Cyprinidés

La tanche est répandues partout en France. Elle fréquente les rivières calmes, les lacs et les étangs riches en végétation.
Elle vit en groupe, à proximité des herbiers et des nénuphars et ne quitte guère le fond, fouillant le limon à la recherche de nourriture.
Son corps est trapu, sa robe est vert sombre à jaune doré recouverte d’une épaisse couche de mucosité.. Ses nageoires sont grandes et arrondies, les écailles très petites. La bouche est oblique avec deux petits barbillons de chaque côté de la commissure des lèvres épaisses.
La tanche mesure jusqu’à 50 cm et peut peser 3 kg.
C’est un poisson fouisseur et se nourrit de plantes aquatiques, de larves d’insectes, de mollusques, de crustacés, ...
La tanche se reproduit plusieurs fois généralement de mai à juillet. Chaque femelle peut pondre 300 000 oeufs qu’elle dépose sur la végétation. L’incubation dure 4 à 8 jours, les larves naissent et se fixent sur les plantes aquatiques.

2018-07-28-091528-Pêche en étang-2.jpg
Tanche de 1 kg, 2018

Technique de pêche

La tanche se pêche au coup à la longue canne, à l’anglaise, au feeder et au posé... C’est un poisson qui dispose d’une belle défense.
Appâts: Maïs, blé, pain, pain d’épice, pomme de terre, ver de vase, ver de terre, asticots, pinkie


Les mollusques

Grande moule d’eau douce ou anodonte

Anodonta (Lamarck, 1799)
Famille des unionidés
Consulter un article complet sur l’anodonte
Colonie d'anodondes, archive Amicale des Pêcheurs de Wambrechies, 2014
Colonie de moules - Photo Amicale des Pêcheurs de Wambrechies, 2014

Les crustacés

Il n’y a pas encore de description

Ajouter un commentaire




Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.