Aller au contenu
Accueil - Pêche en étang - Poissons d'eau douce - Le Sandre

Le Sandre

Le sandre est une espèce de poissons carnassiers des eaux douces appartenant à la famille des Percidés.

Sander lucioperca (Linnaeus, 1758)
Autres noms :  sandre doré européen

Description

Le corps est élancé et la tête allongée. La bouche est assez largement fendue et présente une dentition fortement développée.
Les deux nageoires dorsales sont séparées par un faible espace, elles présentent des taches noires en bandes horizontales. La coloration générale du corps est gris verdâtre pour la partie dorsale, avec des bandes verticales foncées. Le ventre est blanc.
Taille : 30/60 cm ; rare : 1,30 m
Poids : jusqu’à 15 kg.

Sandre
Sandre

Biologie

Le sandre fréquente les grands cours d’eau ainsi que les eaux calmes comme par exemple les lacs, les étangs et les réservoirs.

Sa reproduction a lieu du mois d’avril au mois de juin, lorsque la température de l’eau est voisine de 15°C. La ponte a lieu sur un nid, protégé pendant la période d’incubation (10 à 15 jours), par le mâle. La fécondité est élevée (environ 200 000 ovules par kilo de femelle).

Le régime alimentaire est essentiellement ichtyophage (1), la taille des proies ingérées est limitée par la relative étroitesse de l’œsophage.

(1) Qui se nourrit de poissons.

Origine et habitat

Le sandre est originaire de l’Europe centrale (Lac Balaton, Hongrie).
Sa première capture dans le Rhin est signalée en 1888 (Armengaud, 1962). En 1912, il passe dans le canal de la Marne au Rhin. Il est signalé dans le Doubs en 1915 et dans la Saône en 1920. Il atteint l’étang de Vaccarès en 1930.

La maîtrise de la reproduction et du transport des pontes (frayères et boite Korchus) à partir de la pisciculture de Sylvéréal (2) sont à l’origine de son extension, par les sociétés de pêche, à l’ensemble du réseau hydrographique.

(2) Sylvéréal est un hameau qui appartient à la commune française de Vauvert, dans le Gard en Languedoc-Roussillon (ref à confirmer).

Pêche du sandre

Du fait de la raréfaction du brochet, il devient un carnassier de plus en plus recherché.
Mais les techniques de pêche du sandre ne sont pas équivalentes à celles employées pour le brochet. Il préfère des vifs de petites tailles et il mord aux poissons morts reposant sur le fond.

Il ne coupe pas le nylon avec sa dentition et permet l’usage de lignes sans avançons d’acier. Défense peu vigoureuse.

Vous aimerez également

Les poissons d’étang
Sans plus tarder, voici un petit inventaire des poissons d’étang : gardon, perche, brochet, carpe, truite,…
Brème, 2007 - étang de Wambrechies

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Publication initiale en 2012.
Les paragraphes «description, biologie, origine et habitat» sont extraits du logiciel Fishing version 2.1
Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.