Aller au contenu
Accueil - Poissons et animaux aquatiques - Les sars

Les sars

  • 3 juillet 201718 juin 2022

Les sars sont représentés par trois espèces qui se ressemblent beaucoup. Ils vivent le long des côtes de la Méditerranée sur les fonds rocheux ou sableux. Ce poisson se nourrit essentiellement de coquillages, crustacés, mollusques, vers et poissons. On le capture en le pêchant à la pelote.

Sar à tête noire

Diplodus vulgaris (Geoffroy Saint-Hilaire, 1817)
Famille des Sparidés
Autres noms: barade, veirade
Zone géographique: Méditerranée, Atlantique

Le sar à tête noire vit sur les hauts fonds à proximité des prairies de posidonies. On peut le trouver seul mais il semble préférer la compagnie de ses semblables en formant de petits bancs.

Le sar à tête noire est facilement reconnaissable par la présence de 2 bandes noires, l’une autour du pédoncule caudal, la seconde à l’arrière de la tête. Le corps est gris argenté rayé de bandes jaunes dorées avec une tête bleutée violacée.
Il mesure en moyenne de 25 cm.
Ce poisson se nourrit de vers, de petits crustacés, de mollusques bivalves comme les moules.
La reproduction a lieu en automne.

Une barade capturée à la ligne, Banyuls-sur-Mer 2003
Une barade capturée à la ligne, Banyuls-sur-Mer 2003

Sar commun

Diplodus sargus (Linné, 1758)
Famille des Sparidés
Autres noms: sarg
Zone géographique: Méditerranée, Atlantique

Le Sar commun est le plus grand des trois espèces, d’une taille pouvant atteindre 30 cm. Le dos et les flancs sont d’une teinte grise virant sur le brun, le ventre argenté. Il présente 7 à 8 bandes verticales, étroites et brunes et un opercule bordé de noir.

Sars communs - Aquarium d'Arcachon, 2017
Sars communs – Aquarium d’Arcachon, 2017

Sparaillion commun

Diplodus annularis (Linné, 1758)
Famille des Sparidés
Autres noms: Asparaillou, Sar annelé
Zone géographique: Méditerranée, Atlantique

L’Asparaillou est le plus petit des trois espèce, en dessous des 20 cm. Son corps est d’une teinte légèrement dorée, il possède une tache noirâtre sur le pédoncule caudal. Les nageoires ventrales sont jaunes.

Extrait du livret d’information disponible au laboratoire Arago, 1972
Extrait du livret d’information disponible au laboratoire Arago, 1972

Technique de pêche

Le Sargue se pêche à la palangrotte et aux techniques fines.

Il est particulièrement « mordeur » lorsque la mer est agitée – On le prend au toc ou au coup en amorçant le poste, à la pelote.
L’appât, chair de sardine ou de gambas, néréide, fromage, doit absolument évoluer le long des roches. La touche est franche.

Vous avez écrit

Le lundi 28 août 2017 par Gilles
Peut on préparer la pelote la veille de pêche et la laisser au frigo?

Le lundi 28 août 2017 par Jean-Claude
Pourquoi pas à condition de l’utiliser rapidement et de la conserver au frais. Personnellement, je la prépare sur place.

Vous aimerez également

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Cet article a été modifié le 03 juillet 2017, publié initialement en 2007
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.