Aller au contenu
Accueil / Pêche en étang / 4 techniques de pêche en étang | Guide ultime

😎 4 techniques de pêche en étang | Guide ultime

La pêche en étang est une activité qui demande de la patience, de la technique et de la connaissance du milieu aquatique. Il existe plusieurs types de pêche en étang, selon les espèces de poissons visées, le matériel utilisé et la saison.

Selon le type de poisson que l’on souhaite attraper, on peut choisir entre la pêche au coup, la pêche au lancer ou la pêche à la carpe. Chaque technique a ses avantages et ses inconvénients, et il faut adapter son matériel et sa stratégie en fonction des conditions de l’étang.
Voici quelques techniques pour réussir sa pêche en étang.

1. Pêche au coup

La pêche au coup en étang est une technique de pêche populaire pour les amateurs de pêche de loisir. Elle consiste à pêcher avec une canne à pêche à emboitement ou télescopique avec un flotteur et une ligne fixe.

C’est une ligne flottante, l’hameçon peut alors évoluer dans différentes couches d’eau. Cette technique intéresse plus particulièrement les poissons de surface (voire aux abords de la surface) comme par exemple l’ablette et le rotengle et les poissons qui fréquentent tous les niveaux d’eau, du fond à la surface.
La plombée, c’est à dire les plombs fixés sur la ligne, n’est jamais supérieure à la portance du flotteur qui ne doit pas couler; ce dernier se déplace en fonction du vent et du courant et permet ainsi une plus grande plage de recherche, c’est ce que l’on appelle les coulées. Le flotteur permet de régler la profondeur à laquelle l’esche évolue et sert d’indicateur de touche.

Concours de pêche au coup
Concours de pêche au coup

La pêche dite à la verticale : on fait en sorte que toute la plombée (ou une partie) repose sur le fond, le flotteur est réglé avec précision, de manière à être équilibré à la surface. L’esche traîne sur le fond et intéresse les poissons fouilleurs qui se nourrissent la plupart du temps au fond comme la brème, la carpe, la tanche.

Pêcher la brème
Pêcher la brème en étang est une activité qui demande de la finesse et de la patience.

Pêcher les poissons blancs

On appelle communément poissons blancs de nombreux cyprinidés comme les gardons, les brèmes, les barbeaux, les ablettes. Ils doivent cette appellation à la pâleur de leur chair. 
La pêche au coup est sans aucun doute «LA» technique de pêche la plus pratiquée pour rechercher les poissons blancs, petits et gros.

2019 03 20 partie de pêche

La télescopique

Elle se pratique avec une canne au coup télescopique de 3 à 6 mètres de longueur. C’est sans doute la plus ancienne des techniques de pêche de loisir en étang.
La canne se déploie alors dans sa totalité et la longueur n’est pas ajustable.
C’est la canne qui est la plus adaptée à un pêcheur débutant. On l’utilise pour la pêche de vitesse dans certains concours, pour la pêche de la truite en réservoir et par les adeptes de cette technique. Poissons blancs, petits et moyens.

La Roubaisienne ou à déboiter

La pêche à la roubaisienne se pratique avec une canne dite à emboitement, qui ne dépasse généralement pas les 13 m pour les plus longues.
Un élastique tressé est placé dans la canne, ce qui permet d’amortir les coups des gros poissons et de les capturer.
On recherche les poisson: petits et moyens ainsi que les carpes.

Garbolino - canne emboitement
Garbolino – canne emboitement

Savoir-faire

Comment monter une ligne de pêche au coup
Monter une ligne pour la pêche au coup ? Si tout comme moi, le plaisir de la pêche commence par la réalisation des lignes ou que vous débutiez, alors ce dossier est pour vous.
Les élastiques de pêche au coup
Comment monter un élastique sur une canne au coup
Monter un élastique sur une canne au coup – l’élastique est monté à l’intérieur du scion de la canne sur 1 ou 2 voire 3 éléments.
Nœud d’hameçon à palette
Comment monter un hameçon à palette – La méthode du plomb sonde

Les petit matériel et les accessoires

Les plombs pour la pêche au coup
DIY Monte hameçon avec une pince à linge
Monte-hameçon «Le Parfait»
The Matchman – Monte hameçon
Utilisation du Monte hameçon Rive Stainless
Station de montage d’hameçon Flotteurs Abeille Pêche
DIY Fabriquer une table de montage avec un Matchman
Attache-lignes pour la pêche au coup
Les calibres à boucle
DIY – Un petit crochet à boucles
Un écarteur d’élastique pour pellet

Les amorces et appâts

Les amorces pour la pêche au coup
Les asticots : gozzers, pinkies, casters et fifises
Le ver de vase et le fouillis
Le ver de terreau
Les pellets de pêche
Le maïs et le baby corn
La pêche au ver de terre
Le chènevis

Pêcher la carpe au coup

La pêche à la carpe au coup est une technique qui consiste à capturer des carpes à l’aide d’une canne à coup «Gros poissons ou carpe», c’est-à-dire une canne puissante sans moulinet, équipée d’un flotteur et d’un hameçon. Pour réussir à pêcher la carpe au coup, il faut respecter quelques principes de base :

– Choisir un poste où les carpes sont présentes et actives (le succès des carpodromes en est un bon exemple).
– Amorcer le coup avec modération, en utilisant des appâts comme le maïs, les pellets et des farines comme celle réalisées à partir de pain d’épice, de biscuit, …
– Régler le flotteur de manière à ce que l’hameçon soit légèrement posé sur le fond.
– Escher l’hameçon avec un appât adapté à la taille de la bouche des carpes, comme un grain de maïs ou un pellet.
– Ferrer la carpe dès que le flotteur s’enfonce ou se déplace latéralement, en donnant un coup sec vers le haut.
– Combattre la carpe avec douceur et patience.

La pêche à la carpe au coup est une technique passionnante et accessible à tous les pêcheurs qui permet de prendre du plaisir tout en respectant le poisson et son environnement.

La pêche de la carpe en carpodrome

Pêcher à l’anglaise au waggler

La pêche à l’anglaise au waggler est une pêche au coup au moulinet. Développée outre-Manche, cette technique est arrivée en France dans les années 70. Elle permet avec le moulinet et sa canne de pêcher beaucoup plus loin.
Moyens et gros poissons, carpes.

Une canne avec moulinet et un flotteur nommé waggler fixé à la ligne permet d’atteindre des zones qui seraient inaccessibles avec d’autres techniques.
Une canne anglaise mesure entre 3,6 m et 4,5 m souvent réalisée en fibre de carbone ou en fibre composite.

flotteur anglais Sensas

Savoir-faire et accessoires

Bien débuter la pêche à l’anglaise au waggler
La pêche à l’anglaise en eau dormante. Cette technique est une variante de pêche au coup qui se pratique avec une canne et un moulinet. Elle permet de pêcher tous les poissons qui vivent loin des berges.
Le marqueur de fil de pêche

Nota : la pêche dite à la franglaise est une technique qui utilise une canne à emmanchement ou une télescopique sans moulinet et un montage à l’anglaise.

Pêcher à l’anglaise au Quiver-Tip ou Feeder

La pêche à l’anglaise au Quiver-Tip ou Feeder est une technique qui consiste à utiliser un bas de ligne plombé pour présenter un appât à distance.

  • Le Quiver-Tip est une canne à pêche munie d’un scion très sensible qui indique les touches.
  • Le Feeder est un accessoire qui se fixe au bas de ligne et qui contient des amorces pour attirer les poissons.
Ressort d’amorçage
Ressort d’amorçage

C’est une technique de pêche qui nous vient d’Angleterre et qui permet de pêcher les beaux poissons avec précision. Cette technique nécessite peu de matériel pour une partie de pêche.

2. Pêche de la carpe sur batterie

C’est la pêche moderne en plombée. Par rapport aux techniques précédentes qui réclament de la part du pêcheur une activité permanente, la pêche en plombée demande parfois de longues heures d’attente.

La pêche de la carpe en batterie est une technique qui consiste à utiliser plusieurs cannes à la fois, disposées sur des supports appelés rod-pod, pour augmenter les chances de capturer ce poisson combatif et méfiant. Il faut choisir des cannes robustes, d’une longueur de 3 à 4 mètres, équipées de moulinets à frein débrayable et d’un corps de ligne résistant.
Les bas de ligne sont généralement montées en coulissants, parfois en dérivation, et les cannes utilisées doivent supporter de nombreux lancers lourds, de 60 à 150 grammes.
Le matériel nécessaire devient vite impressionnant : tripode (rod-pod) pour soutenir les cannes et détecteur: swinger, alarmes électroniques …
Les appâts utilisés sont généralement des bouillettes, des graines ou des pellets. On peut également amorcer le poste de pêche avec des particules ou des farines pour attirer les carpes et les inciter à mordre.

La pêche de la carpe en batterie demande de la patience, de la vigilance et de la discrétion, car les carpes sont sensibles aux bruits et aux vibrations. Il faut aussi respecter la réglementation en vigueur, qui limite le nombre de cannes autorisées par pêcheur et impose le respect du poisson et de son milieu.

Savoir-faire et accessoires

Pêche de la carpe en batterie
La pêche en batterie se caractérise par l’utilisation de plusieurs cannes à carpe, disposées sur des supports appelés rod-pods ou sur des piques, permettant ainsi de couvrir une plus grande surface d’eau.
Bouillette pour pêcher la carpe au cheveu
Une bouillette est un appât sphérique utilisé pour la pêche de la carpe que l’on monte sur un fil flottant au-devant de l’hameçon. C’est le cheveu.
Montage au cheveu pour la pêche de la carpe
Le montage au cheveu est constitué d’un hameçon suivi d’un petit fil terminé par une boucle, l’appât est alors enfilé sur le cheveu.

Accessoires et appâts

Fil soluble pour pêcher la carpe
Bouillette pour pêcher la carpe au cheveu
L’arachide
La pomme de terre
La noix tigrée (tiger nut)
Le Lupin

3. Pêche du brochet

Le brochet est un poisson carnassier qui se pêche principalement au vif, aux leurres ou au mort manié. Il faut aussi respecter la réglementation en vigueur et relâcher les brochets trop petits ou hors période d’ouverture.

La pêche en float tube
Dans cet article nous vous présentons cet engin convoitée, ses avantages et ses quelques accessoires essentiels vous permettant d’ouvrir vos possibles.
Naturaliser la tête d’un brochet trophée
une technique qui permet de conserver la tête du poisson en la faisant sécher et en la traitant avec des produits chimiques.

Voici quelques exemples de techniques de pêche du brochet :

Pêcher au vif

La pêche au vif : cette technique consiste à utiliser un poisson vivant comme appât pour le brochet. Le vif peut être un gardon, un rotengle, une ablette ou un goujon.

Ce petit poisson est accroché à un hameçon simple ou double, muni d’un bas de ligne en acier multi brins pour éviter les coupures. Le vif peut être présenté sous un bouchon ou en plombée, à différentes hauteurs d’eau.
Cette technique est très efficace pour capturer les gros brochets, surtout en été et en hiver.

Pêcher au leurre

La pêche au leurre souple en big bait : cette technique consiste à utiliser des leurres souples de grande taille (entre 15 et 25 cm) qui imitent des proies volumineuses comme des poissons blancs ou des écrevisses. Ces leurres sont montés sur des têtes plombées ou des hameçons texans et sont animés en linéaire ou en dents de scie.
Cette technique est efficace pour déclencher l’agressivité du brochet, surtout au printemps et en automne.

Les lancers légers
Il s’agit ici de la description des différents lancers pouvant être effectués à partir d’une canne pour la pêche au leurre, légère de 10 à 50 grammes et tenue à partir d’un seul bras.

La pêche au leurre dur en big bait : cette technique utilise également des leurres de grande taille, mais rigides, comme des jerkbaits, des swimbaits ou des crankbaits. Ces leurres sont lancés et ramenés à différentes vitesses et profondeurs, en faisant varier les animations (twitchs, pauses, jerks…).
Cette technique permet de prospecter de vastes zones et de solliciter la vue et l’ouïe du brochet.

La pêche au leurre dur suspending : cette technique emploie des leurres durs qui ont la particularité de rester en suspension dans l’eau lorsqu’on arrête de les ramener. Ces leurres sont souvent des minnows ou des stickbaits qui imitent des poissons blessés ou agonisants.
Cette technique est redoutable pour provoquer l’attaque du brochet lors des phases d’arrêt, surtout en hiver ou lorsque le poisson est peu actif.

La pêche au leurre crankbait : cette technique utilise des leurres durs qui ont une bavette qui leur permet de plonger rapidement dans la couche d’eau. Ces leurres sont souvent colorés et bruiteurs, ce qui les rend attractifs pour le brochet.
Cette technique est idéale pour explorer les fonds et les obstacles, en faisant rebondir le leurre sur les roches, les branches ou les herbiers.

La pêche au spinnerbait : cette technique utilise des leurres composés d’une armature métallique sur laquelle sont fixés une ou plusieurs palettes et un leurre souple. Ces leurres produisent des vibrations et des reflets qui attirent le brochet.
Cette technique est adaptée pour pêcher dans les zones encombrées, car le spinnerbait se faufile facilement entre les obstacles sans s’accrocher.

La pêche à la cuiller est une technique ancienne mais efficace pour capturer ce carnassier vorace. Il faut choisir une cuiller adaptée à la taille du poisson visé, et la faire évoluer dans la zone d’eau où se trouve le brochet.
La cuiller doit imiter un poisson blessé ou en fuite, ce qui déclenche l’attaque du brochet. Ferrer rapidement et combattre le poisson avec prudence, car il peut se décrocher facilement.

Pêche du brochet à la cuiller
La pêche du brochet à la cuiller est une technique ancienne mais toujours efficace pour capturer ce carnassier.

Pêcher au mort manié

La pêche au mort manié : cette technique utilise un poisson mort comme appât pour le brochet. Le mort peut être un vif conservé ou un poisson congelé. Le mort est monté sur un montage spécial appelé monture, qui permet de lui donner du mouvement et de le faire évoluer dans la couche d’eau. Le mort est animé par à-coups avec la canne, en alternant des phases de relâchement et de tension.
Cette technique est très ancienne mais toujours efficace, surtout en automne et au début du printemps.

4. Pêche de la truite en réservoir

Les étangs à truites, même si les pêcheurs de rivière se plaisent à sourire, permettent de passer de bons moments entre amis et en famille. Les truites d’élevage sont déversées en fonction du nombre de pêcheurs, une pompe souvent bien trop bruyante permet d’oxygéner les eaux du plan d’eau. Les techniques de pêche se rapprochent de celles pratiquées en première catégorie à l’exception de la pêche à la mouche. Il est impératif de consulter le règlement de pêche avant de commencer. A noter que les asticots et cuillers sont généralement interdits.

Comment bien pêcher la truite en étang
Pêcher la truite en étang : la pratique de la pêche de la truite en plaine se généralise par l’apparition de nombreux plans d’eaux privés notamment dans le nord de la France et en Belgique.
Le plomb Catherine

Conclusion

Pour pratiquer la pêche en étang, il est important de choisir le bon équipement, notamment une canne à pêche, un moulinet, une ligne, des flotteurs, des hameçons et de l’amorce. Il est également important de connaître les habitudes des poissons ciblés et de choisir l’emplacement de pêche approprié. En résumé, il existe plusieurs techniques de pêche, chacune ayant ses avantages et ses limites.

Vous aimerez également

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager pour informer vos proches.

Initialement écrit en 2013, cet article a été repris et mis à jour en décembre 2023.
Il constitue un outil de documentation pour la pêche de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles de la catégorie

Cet article constitue un outil de documentation de loisirs et n’engage pas la responsabilité du site.
Temps estimé de lecture : 15 minutes